Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 29 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vœux à la presse : François Fillon appelle à "méditer les leçons de la primaire"

"La radicalité et la franchise de mon projet m’exposent aux critiques et aux caricatures de ceux qui sont mous et flous", estime l'ancien Premier ministre.

Présidentielle 2017

Publié le
Vœux à la presse : François Fillon appelle à "méditer les leçons de la primaire"

À la veille du grand meeting qu'il tiendra à Nice mercredi 11 janvier, François Fillon a adressé ses vœux à la presse et aux parlementaires ce mardi, depuis son siège de campagne. 

Une nouvelle fois, le vainqueur de la primaire de la droite et du centre a largement critiqué le bilan de François Hollande : "Ce quinquennat médiocre nous a affaiblis alors même que les planètes étaient alignées : euro moins fort, prix de l’énergie en baisse, taux d’intérêts très bas… L’occasion d’accélérer a été ratée", a-t-il déclaré, estimant que le président de la République et ses "camarades" n'avaient "aucune leçon à donner à l'opposition".

L'ancien Premier ministre a également évoqué les critiques formulées contre son projet de réforme de la sécurité sociale : "La radicalité et la franchise de mon projet m’exposent aux critiques et aux caricatures de ceux qui sont mous et flous", a répété François Fillon, avant d'appeler à se méfier des "scénarios écrits d'avance".

"Redressement du pays, relance de l’Europe, influence internationale : 'vaste programme !' dirait le général de Gaulle (...) Il se peut, si les électeurs en décidaient ainsi, qu’un gaulliste prenne les commandes au mois de mai (...) Je veux incarner l'orgueil d'une nation qui n'a pas l'intention de se laisser abattre", a-t-il conclu. 

>>>> À lire aussi : Vague de sondages contradictoires : mais que veulent vraiment les Français de François Fillon ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Wortstein - 10/01/2017 - 17:20 - Signaler un abus Bien,

    J'écoute pour l'instant. Il est lui-même un peu flou sur les histoire de sécu.

  • Par JG - 10/01/2017 - 22:49 - Signaler un abus @Wortstein

    Il est flou sur les histoires de sécu parce que tout le monde, y compris ses petits camarades bien intentionnés, lui est rentré dedans sur ce sujet, pour complaire à la majorité de français assistés sociaux qui ne comprend pas une chose : IL N'Y A PLUS DE SOUS DEPUIS 30 ANS. A un moment ou à un autre, il faut accepter de rembourser ses dettes et surtout d'arrêter de faire de la cavalerie en comptant sur le fardeau de dettes que nous laisseront à nos petits-enfants et arrière petits-enfants - vu le niveau 2000 M€ + 2000 autres hors bilan, ce ne sont même pas nos enfants qui vivront assez pour rembourser- Donc si vous continuez à raisonner avec le style "j'ai cotisé donc j'y ai droit", on va dans le mur - de la dette- et à très grande vitesse. Je suis parfaitement d'accord de réevaluer le panier de soins remboursables - et pourtant je suis chirurgien, ce n'est absolument pas dans mon intérêt personnel- par exemple dans mon domaine, il n'y aucune raison que la collectivité paye pour une chirurgie suite à un accident survenu au ski. Vous faites un sport de riche, assumez en les risques et payez une assurance médicale privée pour rembourser les soins éventuels liés à un accident...

  • Par JG - 10/01/2017 - 22:54 - Signaler un abus @Wortstein

    Je ne compte plus les patients bénéficiaires de la CMU qui se font rembourser (avec vos impôts) une chirurgie ligamentaire du genou dans ma clinique après un match de foot....et je n'ai pas le droit de refuser de les voir en consultation....Je peux toujours, vous me direz, les envoyer se faire opérer à l'hôpital, mais vu le prix de journée et la durée de séjour pour ce type de chirurgie à l'hôpital , cela couterait deux à trois fois plus cher à la sécu que de les opérer moi-même à la clinique...

  • Par tubixray - 11/01/2017 - 08:58 - Signaler un abus Une mesure M. Fillon SVP

    Si vous êtes président de la république, engagez vous à faire cesser les vœux de toutes les administrations à toutes les autres administrations et autres "corps constitués" ..... L'état et ses supposées "forces vives" a mieux à faire que passer un mois entier à célébrer la nouvelle année ce qui n'a aucun intérêt... Et puis comme vous êtes chrétien (moi aussi!) dites leur bien que l'évènement qui doit être fêté à la fin de l'année est la naissance d'un prophète nommé Jésus .... Remplaçons cette phrase laïcarde "joyeuses fêtes" par "joyeux Noël" et pas de bonne année !

  • Par langue de pivert - 11/01/2017 - 12:35 - Signaler un abus Pragmatisme aviaire ! ☺

    Combien de candidat à droite ? 1 ! Plus une 1/2 candidate ! Je ne suis évidemment pas d'accord avec l'ensemble de son programme ! (manque de fermeté avec les syndicats, attitude ambiguë avec les agriculteurs "qu'il aime beaucoup, qu'il admire et qu'il respecte", sauf que quand il s'agit de les expulser de leur terre - voir de celles de leurs aïeux - pour bétonner Notre-Dame-des-Landes il les nomme zadistes et écocologistes, c'est "du parlé vrai" ça ? Et quelques "détails" de ce genre) Pour le reste ça ira ! Quand on peut jouer au loto et aux chevaux à l'apéro on peut se payer de l'aspro ! Alors pour la sécu moi ça me va ! Moi aussi j'ai le droit de caricaturer ! ☺ Sinon je le prends !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€