Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Virginie Calmels s'en prend violemment à Edouard Philippe

Dans une interview accordée au Point, la numéro 2 des Républicains fait beaucoup de reproches au Premier ministre.

Critiques

Publié le
Virginie Calmels s'en prend violemment à Edouard Philippe

Dans les colonnes du Point, Virginie Calmels évoque son livre "J'assume" (éditions de l'Observatoire, sortie mercredi 14 mars), dans lequel elle se confie sur ses quatre ans passés en politique. "J'ai pris beaucoup de coups durant les quatre dernières années, on a dressé des portraits de moi faux et caricaturaux. Ce livre montre ce que j'ai essayé de faire, à savoir rester fidèle à mes valeurs et à ma famille politique", explique la juppéiste au Point.

Edouard Philippe "a trahi sa famille politique"

Celle qui a soutenu Alain Juppé lors de l'élection présidentielle n'hésite pas à étriller dans son ouvrage les proches du maire de Bordeaux, notamment ceux qui sont devenus macronistes.

"Les juppéistes qui sont devenus macronistes, l'ont fait avant tout pour obtenir des postes", tacle le numéro 2 des Républicains dans les colonnes du Point. Et de s'attaquer à Edouard Philippe : "Pendant la campagne présidentielle, il a été l'un des seuls à ne pas dire à Alain Juppé de prendre la place de François Fillon. Avait-il déjà anticipé un potentiel destin gouvernemental ? Je ne sais pas. Le fait est qu'il a trahi sa famille politique en envoyant au tapis nos candidats aux législatives. Quant à la politique actuelle d'Emmanuel Macron appliquée par le Premier ministre, c'est une imposture intellectuelle de prétendre que ce serait la mise en œuvre du projet d'Alain Juppé qui était d'ailleurs très voisin de celui de François Fillon".  

Cependant, elle estime ne pas être à Laurent Wauquiez ce qu'Édouard Philippe est à Emmanuel Macron. "Le Premier ministre est clairement une caution pour le président. Pour ma part, je suis une complémentarité. Quand Philippe passe chez Emmanuel Macron, il ne négocie rien. Il prend un poste et la feuille de route est fixée par l'Élysée. C'est le gouvernement Macron et tout le monde sait qu'Édouard Philippe a le doigt sur la couture du pantalon. Il a été son bras armé afin de faire exploser la droite. Sur le perron de Matignon, lorsqu'il rappelle être un homme de droite, il porte une responsabilité : celle de brouiller les cartes avant les législatives", explique Virginie Calmel.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 14/03/2018 - 16:16 - Signaler un abus Pas faux mais cela vaut pour Mme

    Calmels aussi!

  • Par Poussard Gérard - 14/03/2018 - 16:29 - Signaler un abus Elle est aussi trash que Wauquiez

    Sans doute est ce une des raisons de son choix pour une femme de qualité, chef d'entreprise qui veut une autre Europe.. Bravo madame et on 'sait que l'énarque Philippe est un faux c..ambitieux, tel judas qui a trahi Jésus

  • Par Beredan - 14/03/2018 - 17:10 - Signaler un abus Indécrottables , tous ces juppéistes ...

    Philippe , Calmels and Co ...

  • Par Lazydoc - 15/03/2018 - 01:09 - Signaler un abus Violemment, violemment,

    J’ai cru au pire! Elle a juste dit la vérité. Rien d’extravagant.

  • Par Atlante13 - 15/03/2018 - 10:11 - Signaler un abus Elle a au moins

    le courage de monter au créneau, et de quitter un Juppé qui a préféré couler la droite avec son copain Bayrou. Trop ambigu, ce Juppé, pour être honnête.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€