Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 05 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Violences policières : un rapport pointe du doigt l’opacité et le risque d’impunité

Une association chrétienne dénonce certaines "dérives graves" des forces de l’ordre.

Accusation

Publié le
Violences policières : un rapport pointe du doigt l’opacité et le risque d’impunité

Comment aborder le sujet des violences policières, seulement quelques mois après les violents attentats qui ont frappé Paris ? ‘’On s’est demandé si notre message serait audible dans le contexte post-attentats’’, reconnaît Aline Daillère, auteure du rapport, auprès du Monde. ‘’En réalité, le moment est propice, car nous craignons des dérives dans un cadre législatif où les forces de l’ordre ont des possibilités d’usage des armes élargies.’’

C’est donc une association française ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) qui vient de publier ce rapport sur les risques de dérives et d’impunité des forces de l’ordre. L’ONG s’est penchée pendant 18 mois sur ce sujet sensible où règne une forme d’opacité : alors que l’exécutif n’hésite pas à communiquer sur les actions de la police, rien ne filtre quant aux accusations. L’ONG dénonce notamment l’apparition des armes ‘’non-létales’’ comme le flashball, pourtant responsable d’un mort et 39 blessés depuis 2005.

Quant aux suites judiciaires, elles sont très faibles. Sur 89 cas de violences policières, seulement 7 ont donné lieu à des condamnations, ‘’faibles au regard des faits reprochés ou par rapport à d’autres types de condamnations prononcées pour des justiciables « classiques »’’ précise l’ONG. En cause, la volonté des policiers ou gendarmes des dissuader la victime de porter plainte. Enfin, les sanctions prises par les autorités semblent assez faibles. ACAT prend l’exemple d’un gendarme, auteur d’un tir de flashball contre un enfant, qui perdra un œil, à Mayotte en 2011. Si les autorités ont reconnu l’usage illégal de la force par le gendarme, ce dernier n’avait écopé que d’un blâme.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 14/03/2016 - 10:00 - Signaler un abus ACAT !!!

    AQUA TE tenir à carreaux . encore une assos.... soupir

  • Par tubixray - 14/03/2016 - 10:19 - Signaler un abus Quid des violences faites aux policiers

    Le ratio doit être de 1 à 10 voire 1 à 100, que les forces de l'ordre puissent d'abord se protéger et protéger les citoyens, quant à ces "chrétiens" de quelle obédience se réclament ils ????

  • Par zouk - 14/03/2016 - 12:48 - Signaler un abus violences policieres

    Pouvez vous à la fis déplorer l'insécurité croissante dans nos villes, et campagnes, et empêcher les forces de l'ordre d'utiliser leurs moyens limités parfois sous le feu de délinquants ou autres malandrins lourdement armés Des policiers ont déjà payé de leur vie cet angélisme Catholique très profondément, je suis scandalisé et vous demande au moins de vous informer réellement avant de pleurer sur les "victimes des forces de police": a-t-on jamais vu un policier ou un gendarme tirer sur un groupe ou un individu pacifique? Cet angélisme, généralisé, nous conduirait au pire.

  • Par zouk - 14/03/2016 - 12:51 - Signaler un abus Dénoncer la violence des forces de l'ordre

    NON, le moment ne sera JAMAIS propice, surtout pas avec un gouvernement et une magistrature tellement faibles!

  • Par prothesor2003 - 14/03/2016 - 19:04 - Signaler un abus Crétins

    Selon Emile LITTRE, le mot crétin pourrait provenir de l'équivalent francoprovençal (Valais, Savoie) de chrétien ; mot de compassion devenu péjoratif comme benêt, fada, innocent, etc On comprend bien pourquoi à la lecture de l'article

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€