Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Viande de porc : Intermarché accepte d'acheter plus cher aux éleveurs français, l'Europe refuse

La Commission européenne a ouvert une enquête contre l'enseigne Intermarché, qui s'était engagée à acheter le porc à 1,40 euro le kilo minimum.

Gendarme européen

Publié le
Viande de porc : Intermarché accepte d'acheter plus cher aux éleveurs français, l'Europe refuse

Les éleveurs apprécieront : le groupement de distributeurs indépendants Intermarché (Les Mousquetaires) est sous le coup d'une enquête de la Commission européenne, a affirmé vendredi son président Thierry Cotillard dans une interview à Libération. Son tort ? S'être accordé l'an dernier avec son concurrent Leclerc pour acheter du porc à un prix plancher de 1,40 euro le kilo. Pour la Commission, ce choix est une entrave à la concurrence étrangère.

"Sur le porc, l'été passé, Intermarché s'était accordé avec Leclerc pour acheter le kilo (de porc) 1,40 euro (...).

Mais ça n'a pas tenu. Maintenant, Bruxelles nous tombe dessus et enquête", explique le patron d'Intermarché. "L'Europe considère que cet accord était discriminant vis-à-vis des pays tiers. Donc maintenant, nous sommes très prudents pour trouver des solutions", poursuit le dirigeant.

Le groupe risque une amende potentielle "à hauteur de 5% de notre chiffre d'affaires", ajoute-t-il.

Pour le patron d'Intermarché, "il faut aller vers quelque chose de plus vertueux, avec un cahier des charges, une qualité, et l’assumer à terme avec la pédagogie auprès du consommateur pour dire qu’il y a un juste prix. On peut faire le choix d’acheter le porc à 1 euro le kilo demain, mais alors on choisit de ne plus avoir d’agriculture en France"

Il fait part de sa volonté de continuer à soutenir les éleveurs, notamment en lançant un contrat de cinq ans garantissant aux producteurs un prix d'au moins 1,50 euro par kilo, à condition de remplir des critères de qualité. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 27/02/2016 - 15:40 - Signaler un abus Ben merde je croyais que les prix d'achats étaient libres

    Si des acheteurs veulent acheter 1.40 ou 1.45 cela n'est pas le problème de la commission de l'UE car c'est l'enseigne qui se pénalise contre ses concurrents pour ses prix de vente. Donc maintenant c'est la commission qui impose les prix de ventes aux enseignes:)::))

  • Par newworld666 - 27/02/2016 - 16:04 - Signaler un abus @benvoyons => Les prix d'achats sont libres !!

    Ce sont les ententes qui sont interdites ! aussi bien aux usa qu'en Europe ... pour vendre ou acheter c'est pareil => les lois anti trusts sont indispensables. S'entendre pour vouloir faire tomber les fournisseurs (en l'occurrence les producteurs étrangers) est strictement illicite !! et heureusement ... surtout que le problème de la production française c'est qu'il produisent trop pour la France et trop cher pour l'exportation ..

  • Par langue de pivert - 27/02/2016 - 17:19 - Signaler un abus La commission européenne est une putain !

    §§§ Pour le patron d'Intermarché, "il faut aller vers quelque chose de plus vertueux, avec un cahier des charges, une qualité, et l’assumer à terme avec la pédagogie auprès du consommateur pour dire qu’il y a un juste prix. On peut faire le choix d’acheter le porc à 1 euro le kilo demain, mais alors on choisit de ne plus avoir d’agriculture en France" §§§ Entièrement d'accord avec ça ! Il faut que les consommateurs français sachent ce qu'ils achètent (qualité), où et à qui ! Après libre à chacun d'acheter du hachis parmentier sous vide à base de "minerai" de viande du Texas ! Une entente qui fait MONTER les prix ne peut être interprétée comme une entrave à la concurrence étrangère ! On comprend mieux les réticences sur la traçabilité des produits alimentaires de cette putain de commission ! Pendant ce temps notre ministre de l'agriculture laisse entendre que son ministère pourrait disparaitre (saccage du stand ce matin) Mais il n'y a plus de ministère de l'agriculture dans cet exécutif de merde !

  • Par Pragman - 27/02/2016 - 18:40 - Signaler un abus et es Anglais ?

    Si on demandait conseil aux Anglais pour revoir ces règles imbéciles ?

  • Par vangog - 27/02/2016 - 18:46 - Signaler un abus L'UE est la nef des fous! C'est l'anti-regulation...

    Ces obscurs crétins, qui ne se gênent pas pour faire envahir les pays par les musulmans, imposent aux acheteurs des prix calqués sur ceux qui emploient des travailleurs roumains, polonais à basses charges sociales et mauvaise qualité environnementale. Alors que les paysans manifestaient pour obtenir une régulation, indispensable pour maintenir les prix, les europeistes leurs imposent des prix bas, et la mort des exploitations françaises, à terme! Et c'est ce que veulent les europeistes! La mort de notre agriculture, ou la révolte du peuple...

  • Par Pourquoi-pas31 - 28/02/2016 - 00:39 - Signaler un abus Il faut créer un label "PORC DE FRANCE"

    Critère : a été nourri avec une part de (x)% de pommes de terre bio cultivées régionalement. La part, cela peut correspondre à 1% voir moins. Au label correspond un prix.

  • Par Ganesha - 28/02/2016 - 09:07 - Signaler un abus La Solidarité et la Compassion !

    Tous les gens raisonnables ont compris : la Commission Européenne de Bruxelles est un organisme profondément nuisible, délétère, une menace pour la population du continent européen ! Et je ne plaisante pas ! Regardez la réalité en face : comment ne pas voir que le principe fondateur ''La Concurrence Libre et Non-Faussée'' consiste à renoncer à ce qui fait l'essence de la nature humaine : la solidarité et la compassion !

  • Par essentimo - 28/02/2016 - 09:19 - Signaler un abus Désolé

    j'ai trouvé cet article dans un autre journal et mis mon commentaire sur un autre article. Concurrence avec des pays tiers ? Il faut oser l'écrire !

  • Par lexxis - 28/02/2016 - 11:47 - Signaler un abus POUR QUI ROULE LA COMMISSION?

    On se contentera de rapprocher l'immunité présente de Volkswagen, qui a triché et trompé tous ses clients, de la hargne répressive qui s'abat sur Intermarché, pour comprendre qu'auprès de la Commission il vaut mieux être un constructeur automobile allemand bien introduit qu'une chaîne de distribution française qui essaye de sauver ce qui peut l'être.

  • Par vangog - 28/02/2016 - 12:53 - Signaler un abus Bruxelles est ultra-interventionniste!

    imposer des prix bas à la grande distribution française, des normes, taxes et contraintes asphyxiantes à nos agriculteurs, un embargo sur les exportations vers la Russie de nos produits de terroir, c'est tout sauf le libéralisme! Et avoir imposé des quotas laitiers pendant trente ans, pour les effacer d'un seul coup, avec les conséquences prévisibles pour ceux qui ont pris du retard sur la globalisation, à cause de trente années de gauchisme débilitant, ce n'est pas non plus le libéralisme...c'est un gosplan qui n'a pas fonctionné!

  • Par JimmyChatilllon - 28/02/2016 - 13:48 - Signaler un abus Bruxelles s'auto-détruit

    La position de Bruxelles démembre l'agriculture française. C'est quelque chose que les français n'acceptent pas. Ils ont voté contre ces politiques en 2005. Et les politiques, cette band d'autistes, s'étonnent que les français rejettent maintenant l'Europe et que le FN est à 30%.

  • Par de20 - 28/02/2016 - 14:01 - Signaler un abus J achete mon cochon

    J achete mon cochon directement chez le producteur ainsi le debat est clos comme devrait l être la grande distribution qui n est plus un commerce mais un loby.

  • Par MIMINE 95 - 28/02/2016 - 14:57 - Signaler un abus ils suffit d'acheter du porc label rouge

    et le tour est joué, de plus, seul ce label prévoit des règles strictes d'abattage. la qualité, et l'éthique en prime.

  • Par langue de pivert - 28/02/2016 - 16:29 - Signaler un abus

    Faut arrêter les délires avec l'embargo russe...qui est russe justement ! (en réponse aux sanctions financières à son encontre) Il n'appartient donc pas à l'U.E. de lever cet embargo mais à la Russie : si elle le souhaite et si elle y trouve son compte !

  • Par Outre-Vosges - 29/02/2016 - 02:20 - Signaler un abus Achetons local

    Cette pseudo-volonté d’acheter français me fait penser à ce que m’a raconté un jour le syndic de mon immeuble. Il s’était adressé à une entreprise allemande pour faire des travaux ; une dame (qui d’ailleurs n’habitait pas à notre adresse) lui a reproché longuement de ne pas s’être adressé à quelqu’un de chez nous puis, interrompant la conversation, a dit brusquement : « Excusez-moi, il faut que je m’en aille : je dois faire des courses à Kehl (c’est-à-dire en Allemagne pour ceux qui ne sont pas au courant). » Pour ma part, quand je vais au marché, j’essaie de m’adresser aux vendeuses qui n’ont pas de foulard sur la tête et j’achète des produits d’Alsace dont le transport a moins alourdi le bilan carbone.

  • Par kaprate - 01/03/2016 - 20:45 - Signaler un abus N'oublions pas...

    D'accord sur la qualité, acheter local, acheter à l'éleveur... Relativement d'accord sur les méfaits de la politique agricole commune avec ses quotas et ses décisions détachées des réalités... Mais n'oublions pas que si nos éleveurs (et nos agriculteurs, nos artisans, nos PME...) ne sont pas compétitifs, c'est aussi à cause de la lourdeur réglementaire et fiscales qui sévissent en France!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€