Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le Vatican exprime sa "honte" après l'affaire des prêtres pédophiles en Pennsylvanie

Ce vendredi 17 août, le Saint-Siège prend position, au travers d'un communiqué, sur l'affaire de pédophilie impliquant 300 "prêtres prédateurs" dans l'État américain de Pennsylvanie.

Une réaction attendue

Publié le
Le Vatican exprime sa "honte" après l'affaire des prêtres pédophiles en Pennsylvanie

 Crédit Reuters

"Honte", "douleur"... Les mots choisis par le Vatican, ce vendredi 17 août, pour évoquer l'important scandale de pédophilie mis au jour en Pennsylvanie, aux États-Unis, traduisent le malaise au sein de l'Église catholique.
 
Dans son communiqué, le Saint-Siège affirme que les "victimes doivent savoir que le pape est de leur côté. Ceux qui ont souffert sont sa priorité et l'Église veut les écouter pour éradiquer cette horreur tragique qui détruit la vie des innocents." Et d'ajouter que l'institution religieuse "encourage de constantes réformes et une vigilance à tous les niveaux de l'Église pour garantir la protection des mineurs et des adultes vulnérables.
" Le Vatican estime également que "les abus décrits dans le rapport sont pénalement et moralement répréhensibles" et ont "volé aux victimes leur dignité et leur foi". 
 
Dans le rapport issu de l'enquête des services du procureur de Pennsylvanie, publié mardi 14 août, on apprend qu'au moins 1 000 enfants ont été victimes de "prêtes prédateurs". "Des prêtres violaient des petits garçons et des petites filles et les hommes d’église qui étaient leurs responsables n’ont rien fait. Durant des décennies", écrivent ainsi les membres du jury populaire à l'origine du document.
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 17/08/2018 - 16:51 - Signaler un abus Questions

    Quelques questions... qui n'ont pas de réponse ! Il y avait-il plus de professeurs pédophiles, partout dans le monde, dans les écoles catholiques que dans les écoles laïques ? Il n'y a bien sûr pas de ''statistiques officielles''. De même, pas facile de savoir si, dans l'ensemble, la hiérarchie catholique s'est montrée plus ''protectrice'' de ses prêtres déviants, que l'Éducation Nationale avec ses professeurs ?

  • Par Ganesha - 17/08/2018 - 16:53 - Signaler un abus Conviction

    Par contre, ma conviction, c'est que, par son culte obsessionel de la Virginité, et son exigence de célibat, l'Eglise catholique attire ''naturellement'' beaucoup de pervers. Le Pape finira-t-il par le comprendre ?

  • Par cloette - 17/08/2018 - 17:16 - Signaler un abus @Ganesha

    pour une fois je suis d'accord avec vos deux commentaires

  • Par cloette - 17/08/2018 - 17:19 - Signaler un abus dans l'EN

    je mise sur 4%, sans certitude, bien sûr ( au pif) , pour les tendances, mais la tendance n'est rien sans passage à l'acte, et ce doit être pareil dans le clergé .

  • Par kelenborn - 17/08/2018 - 19:39 - Signaler un abus mais encore une fois

    se rend-t-on compte: la Pensylvanie a à peine 13 M habitants dont 24% de cathos soit un peu plus de 3 M ! En France, avec 67M d'habitants l'Eglise doit ordonner 100 prètres par an. C'est l'équivalent de 3 ans mais rapporté au nombre de catholiques déclarés (on dira 45 M à la louche ) c'est l'équivalent de 45 ans d'ordination!!!! C'est à dire en gros que...bon je vous laisse méditer: c'est plus la Pensylvanie c'est la Penislavie

  • Par kelenborn - 17/08/2018 - 19:44 - Signaler un abus De toute manière

    Une institution (hors les mafias) n'est pas pourrie en tant que telle mais elle attire toutes les canailles qui trouvent intérêt à y être: la,en l'occurrence, toucher des gamins. Personnellement, dans ma vie, la plupart des emmerdes que j'ai eu c'était avec des communistes, non parce que le PC produit des ordures mais parce qu'une ordure a plus de chance de faire le Tartuffe au PC qu'au FN

  • Par cloette - 17/08/2018 - 20:37 - Signaler un abus tartuffe au PC

    c'est sûr en effet, les tartuffes étant des "dévots" et le PC leur église, mais comme pour la religion catho ( qui contient tout de même proportionnellement moins de dévots que le PC ) les effectifs baissent , le communiste est une espèce en voie de disparition .

  • Par Benvoyons - 18/08/2018 - 12:11 - Signaler un abus La pédophilie étant une maladie psychique nous pouvons

    dire quelle se retrouve forcément dans tous les peuples ,toutes les activités. Bien évidemment cette évidence transpire d'une manière horrible dans les religions supposer "pures" alors qu'il n'y a que des hommes & surement pas des Dieux. Aussi dans les écoles ou plus facilement la personne enclin à cette maladie essayera de s'y frayer un chemin. Donc cela veut dire que dans les religions,et les écoles avant tout commencement d'étude il faut que l'étudiant (e) passe des tests psychologiques pour ne pas intégrer cette maladie avant de payer sa formation.

  • Par Pharamond - 20/08/2018 - 12:41 - Signaler un abus Manque de comparaisons

    On manque de comparaisons.Par exemple,qu'en est-il chez les diverses dénominations protestantes?Les pasteurs peuvent se marier;cela influe-t-il sur leur comportement sexuel,c'est à dire pas ou presque pas de cas de pédophilie? Si tel était le cas,pourquoi les prêtres catholiques seraient-ils plus que d'autres,pédophiles? S'agit-il pour eux de trouver là un moyen de soulager leurs pulsions sexuelles,faute de pouvoir le faire ouvertement avec des femmes? Certains n'ont pas ces scrupules:un célebre cardinal avait décédé dans les bras d'une prostituée! On avait espéré que le Pape François lèverait l'interdit du mariage des prêtres.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€