Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Valls après la démission de Taubira : "c'est l'avenir de la France qui me préoccupe, pas l'avenir de la gauche"

"La cohérence gouvernementale n'est pas une affaire de discipline mais de responsabilité", a déclaré le Premier ministre ce jeudi.

Sans regrets

Publié le
Valls après la démission de Taubira : "c'est l'avenir de la France qui me préoccupe, pas l'avenir de la gauche"

Manuel Valls Crédit Reuters

Lors de ses voeux à la presse, jeudi matin, Manuel Valls a eu quelques piques pour Christiane Taubira. "C'est l'avenir de la France qui me préoccupe, pas l'avenir de la gauche", a déclaré le Premier ministre au lendemain de la démission de la ministre de la Justice, emblématique de l'aile gauche du gouvernement.

S'adressant indirectement à l'ex-garde des Sceaux, le Premier ministre a ajouté : "Résister, c'est résister au cours des choses pour trouver sa voie.

Résister ce n'est pas fuir, ce n'est pas proclamer ou faire des discours, c'est agir." Juste après l'annonce de sa démission Christiane Taubira avait tweeté : "Parfois résister c'est rester, parfois résister c'est partir."

A lire aussi >> Démission de Taubira : un bon direct dans l'estomac de Hollande… mais pas de KO en vue pour sa candidature 2017 

Face au terrorisme et à la crise des migrants, Manuel Valls a insisté sur la nécessité d'avoir une même ligne au sein de l'exécutif. "[Christiane Taubira] va manquer bien sûr au gouvernement mais la cohérence exigeait qu'à partir du moment où il y a un désaccord, [...] chacun en tire les conséquences", a-t-il dit. "La cohérence gouvernementale n'est pas une affaire de discipline mais de responsabilité, surtout dans ces moments difficiles pour le pays. C'est la condition même de l'efficacité", a ajouté Manuel Valls.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par El Flander - 28/01/2016 - 16:20 - Signaler un abus Pénible cet éructeur!

    Les postures de ce type m'exaspèrent! Il me paraît aussi pire que tous ces dictateurs du XXème siècle éructant des injonctions que même son parti réprouve. Cette hargne, que dis-je cette haine qui transpire de tout son corps est indécente lorsqu'il s'adresse à des personnes non en accord avec son idéologie très personnelle pour un soit disant leader de la Gauche.

  • Par Deudeuche - 28/01/2016 - 17:24 - Signaler un abus @El Flander

    les postures de ce type net de la bonne femme qui vient de partir m'exaspèrent au même niveau.

  • Par J'accuse - 28/01/2016 - 18:54 - Signaler un abus Nous aussi

    Il n'y a pas que Valls qui soit préoccupé par l'avenir de la France. Depuis mai 2012, l'inquiétude de tous les Français est croissante, et c'est même bientôt la panique.

  • Par jurgio - 28/01/2016 - 22:54 - Signaler un abus L'avenir de la France... de gauche

    c'est encore et toujours la Gauche.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€