Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Université : le taux de réussite en fonction des baccalauréats dévoilé

Alors que seuls 39% des jeunes bacheliers réussissent leur premier année à la fac, le pourcentage passe à 6% chez les titulaires d'un bac professionnel.

Faites le bon choix

Publié le
Université : le taux de réussite en fonction des baccalauréats dévoilé

C'est une petite bombe que dévoile Le Parisien ce samedi : les taux de réussite nationaux dans les universités pour les étudiants en première année en fonction de leur bac. Ces chiffres n'ont jamais été publiés, puisque officiellement, tous les bacs se valent et permettent d'entrer à l'université.

Général, technologique, professionnel... Le bagage a pourtant un impact très important sur le taux de réussite en première année, selon ces données du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Derrière le taux de 39 % de réussite seulement en première année des nouveaux entrants à l'université, le niveau de difficulté de chaque section n'est pas le même selon qu'on arrive avec un bac S - qui apparaît être le véritable passe-partout des études supérieures - ou avec un bac professionnel, qui laisse sur le carreau l'immense majorité (94 %) des étudiants.

Les bacheliers scientifiques auront ainsi le plus de difficultés en Sciences de la vie, de la terre et de l'univers (45% de réussite), mais seront une majorité à passer en deuxième année dans les autres sections : jusqu'à 62% de réussite en sciences humaines et sociales.

Les bacheliers littéraires auront logiquement le plus de difficultés en sciences fondamentales (19% de réussite) et en sciences de la vie (19,6), mais aussi en droit, en sport-études et en administration économique et sociale, où le taux de réussite n'est que d'un tiers. Il est de 50,9% en lettres (contre 57% pour les bacheliers scientifiques !).

Les titulaires d'un bac ES s'en sortiront en lettres (53,6%) et en sciences humaines et sociales (55,4%), mais pas en sciences de la vie (9,1%) et en sciences fondamentales (23,1%). 

Pour les bacs technologiques, le taux de réussite ne dépasse pas 33,5% (en lettres). C'est la débandade pour les bacheliers professionnels : le taux de réussite est de 13,8% maximum. En lettres également.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 19/03/2016 - 15:45 - Signaler un abus Quel gaspillage! Encore les gauchistes...

    depuis que ce faux-cul de Langue-de-pute avait décrété vouloir que 80% d'une classe d'âge atteigne le Bac, moitié pour des raisons démagogiques, moitié pour manipuler les chiffres du chômage ( déjà, à cette époque...), cette épreuve n'a cessé d'être dévoyée: notes totalement manipulées, fin du mérite Républicain et de la culture d'excellence, culture du laxisme gauchiste et du nivellement par le bas...en début de quinquennat Hollandien, ce crétin d'Ayrault avait achevé l'apprentissage qui fonctionnait encore bien, en France, pour les mêmes raisons loufoquement gauchistes: Métier manuel, pas bien! Métier intello, bien!... le résultat est confondant de stupidité! quel travail vont avoir les patriotes, pour remettre en état la France, après quarante années de gauchisme imbecile!

  • Par clint - 19/03/2016 - 21:11 - Signaler un abus Mais rien de nouveau sous le soleil !

    Avant c'était beaucoup plus franc, au moins on savait que les bac blablateux ne menaient à rien et se traduisaient par des échecs en fac. Le système actuel en plus de niveler par le bas génère des jeunes ayant "la haine" : je ne suis pas du XVIème, je suis noir, je suis arabe, j'ai un nom musulman, etc, etc

  • Par kaprate - 20/03/2016 - 00:11 - Signaler un abus Nivellement par le fond

    Dramatique. "Pas l'excellence pour quelques uns mais la réussite pour tous" disaient Vincent Peillon et autres socialistes en 2012 en fermant la moitié des internats d'excellence ouverts sous Sarko et permettant aux élèves issus de zones urbaines sensibles (50% au moins des élèves accueillis) d'accéder aux filières sélectives. Ma fille y est en terminale. L'internat ressemble aux écoles du 93 par sa mixité et l'origine des élèves qui sont arrivés avec locks, tissages, baggy, rap et langage fleuri mais en 2015, ce fut, en uniforme et à 20 par classe, 100% de réussite au Bac toutes filières confondues, 1 entrée à Sciences Po, 4 à Dauphine, 2 à Assas, 15 en prépa notamment dans des établissements parisiens de prestige... Le proviseur est implacable et les enseignants, volontaires, sont là tous les jours, parfois le week-end et sur les vacances pour des stages de soutien... Preuve que si on veut, on peut. Ce sont les socialistes qui sacrifient nos jeunes sur l'autel de l'idéologie.

  • Par Lafayette 68 - 20/03/2016 - 14:39 - Signaler un abus @kaprate

    Vos 3 dernières phrases montrent que vous avez tout compris.Autorité , présence des profs accrue et motivation( salaire ? statut?) , travail sans idéologie socialiste.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€