Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le Zodiac finalement identifié ?

Le mythique tueur en série serait encore vivant et toujours installé en Californie, affirme un nouveau livre.

Chasse à l'homme

Publié le

Lyndon Lafferty, ancien agent de sécurité des autoroutes californiennes, n'était pas prédisposé à devenir enquêteur. Jusqu'à ce qu'il croise la route d'un mythique tueur en série, le Zodiac, auteur d'au moins cinq meurtres entre 1968 et 1969 dans la région de San Francisco... Depuis, identifier le tueur est devenu sa seule et unique obsession. Après plus de quarante ans de recherches, il affirme y être parvenu. Il ajoute que les autorités l'ont également identifié, mais aussi qu'elles l'ont protégé.

Dans son livre, "The Zodiac Killer Cover-Up", paru récemment, il raconte l'événement qui l'a mis sur la piste du Zodiac. En 1970, sur l'aire de repos d'une autoroute californienne, il croise un homme ressemblant énormément aux portraits-robots diffusés par la police, au volant d'une Chevrolet blanche. Convaincu que le principal suspect de la police, un de ses amis de lycée, n'est pas le tueur, il décide de mener sa propre enquête.

Il identifie rapidement son suspect et se confronte à lui. "J'ai regardé ce visage menaçant, tremblant comme si je regardais la mort dans les yeux. J'ai cru mourir de peur", se souvient-il. Mais, pendant longtemps, Lyndon Lafferty garde pour lui sa découverte, inquiet pour ses proches, que le tueur aurait menacé dans des courriers codés envoyés à son domicile.

S'il a aujourd'hui décidé de parler, explique-t-il, c'est que les proches de "son" Zodiac sont morts. Celui qu'il soupçonne être le tueur aurait 91 ans et vivrait toujours en Californie. Sa motivation pour tuer, selon Lafferty : l'adultère. "Le corps et l'âme ravagés par des années d'alcoolisme, son désir de revanche sanglante l'ont transformé en le tueur le plus vicieux du 20e siècle", écrit-il.

La police aurait également identifié le Zodiac dès mars 1971, affirme Lafferty, mais des policiers et des juges corrompus auraient décidé de ne pas révéler son nom et de le laisser libre.

Sur Amazon, les lecteurs de son livre remettent en question certains de ses arguments et surtout notent qu'il utilise un alias pour désigner le tueur. La sœur de la troisième victime du Zodiac, par contre, semble le croire malgré tout.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€