Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 14 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

TTIP/TAFTA : Greenpeace révèle des documents confidentiels... provisoires

L'organisation non gouvernementale Greenpeace a publié lundi 248 pages de documents confidentiels sur les négociations du partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP). Problème : ces documents sont provisoires et ne reflètent q'une partie des chapitres du traité.

Sensationnel

Publié le
TTIP/TAFTA : Greenpeace révèle des documents confidentiels... provisoires

Un ballon Greenpeace en protestation contre le TTIP/TAFTA, le 23 avril 2016 à Hanovre en Allemagne, juste avant la visite du président des Etats-Unis Barack Obama. Crédit REUTERS/Nigel Treblin

A grands renforts d'annonces dimanche, elle l'avait promis pour ce lundi 2 mai en fin de matinée. Greenpeace souhaite porter un nouveau coup aux négociations actuellement en cours entre l'Europe et les Etat-Unis sur l'accord de libre échange entre les deux continents plus connu sous le nom de TTIP ou de TAFTA en anglais.

L'ONG a rendu publics des documents confidentiels mettant en lumière les menaces du TTIP "sur la santé, l'environnement et le climat". Au final, il s'avère que les documents de Greenpeace concernent le 12e round des négociations du TAFTA, alors qu'un 13e vient de se terminer la semaine dernière à New York, et ne portent que sur 12 des 24 chapitres du traité d'accord transatlantique.

"Ce traité mettrait les intérêts des grandes entreprises au centre du processus de décision politique et législatif au détriment des enjeux environnementaux ou de santé publique", a déclaré dimanche le directeur de l'unité européenne de Greenpeace, Jorgo Riss.

Toujours d'après l'ONG, le "principe de précaution" devraient partir à la trappe, ce qui permettrait la distribution potentielle de produits dangereux.

 

Idées reçues, répond la Comission européenne sur son blog, sous la plume de la commissaire au Commerce Cecilia Malmström.

"Ce texte reflète les positions de négociation de chaque partie et rien d’autre", assure la commissaire, ajoutant que "sur les demandes trop éloignées des intérêts d’une partie, il n’y aura simplement pas d’accord.", écrit-elle.

Cecilia Malmström indique en outre qu’il n’y aura "pas de baisse du niveau de protection des consommateurs, de la sécurité alimentaire ou de l’environnement".

Au cours des négociations, l'Europe comme les Etats-Unis produisent chacun leur texte, avant une version consolidée dans un texte commun. Jusqu'à présent, les propositions américaines étaient restées confidentielles.

En France, pour Manuel Valls, le Tafta "ne pourra pas aboutir s'il n'apporte pas les garanties que le niveau d'exigence que nous avons en France pour la santé et l'environnement de nos concitoyens sera maintenu", a récemment déclaré le Premier ministre. Et "aujourd'hui, nous sommes trop loin du compte", avait-il ajouté.

A LIRE AUSSI : TTIP/TAFTA : petit rappel sur les promesses de croissance vendues avec les traités précédents et ce qu’elles sont devenues...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lexxis - 02/05/2016 - 09:13 - Signaler un abus BELLE EUROPE!

    Il faut donc que ce soit par des voies détournées que le citoyen européen accède aux informations qui lui sont nécessaires pour savoir comment les personnes qui se réclament de son mandat défendent ses intérêts. L'Europe de la magouille, du secret et de la suffisance, on en a assez. On ne peut négocier au nom de quelqu'un sans lui rapporter régulièrement et fidèlement les engagements qu'on envisage en son nom. Mais c'est vrai qu'avec Luxleaks, on a vu que l'Europe et le Président de sa Commission avaient sans doute beaucoup plus de choses à cacher qu'à partager. Et on garde en mémoire une précédente négociation où le Commissaire européen en charge était , sitôt l'accord conclu, parti rejoindre des intérêts américains reconnaissants.

  • Par lasenorita - 02/05/2016 - 10:21 - Signaler un abus Tafta...TTIP...PTCI...

    Il ne faudrait pas se laisser berner par les Américains et penser à nos paysans qui n'en peuvent plus!...voir http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2016/05/01/les-dessous-du-tafta et http://reinformation-tv/monde-paysan-suicides-campagnes-398490 Nous sommes gouvernés par des incapables qui ne pensent qu'à leur réélection et à se remplir leurs poches ainsi que celles de leurs copains...ils se moquent pas mal de l'avenir de la France et des Français!..

  • Par Fondation pour l'innovation politique - 02/05/2016 - 10:49 - Signaler un abus Fondation pour l'innovation politique

    "Mais s’il est bien un argument fallacieux avancé par ses adversaires, c’est celui du caractère non démocratique du TTIP". Retrouvez l'article de Vincent Delhomme, pour le blog Trop Libre, sur http://urlz.fr/3qx2

  • Par Camtom - 02/05/2016 - 13:22 - Signaler un abus le pb aujourd'hui est que les

    le pb aujourd'hui est que les ficelles des usa pour conserver la suprématie de leur dieu $ sont devenues tellement grosses que le doute est non seulement permis mais surtout indispensable! il est impensable que nous ayons tant de mal à savoir ce qu'il y a dans ce traité...comme une impression qu'"ils nous la mettent à l'envers!"...

  • Par J'accuse - 02/05/2016 - 16:31 - Signaler un abus Confusion démagogique entre négociations et accords

    Il est regrettable que les négociations soient confidentielles, mais leur divulgation ne révèle rien qu'on ne puisse deviner. Ce qui importe est le résultat final, pas les positions intermédiaires des uns et des autres, qui sont forcément exagérées pour obtenir le minimum souhaité : si on espère 50, on demande 100 ou plus.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€