Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Trop de vols et de vandalisme : la société de vélos en libre service Gobee.bike cesse son activité en France

La société a recensé 3.200 vélos dégradés en France et plus d’un millier volés.

Panne

Publié le
Trop de vols et de vandalisme : la société de vélos en libre service Gobee.bike cesse son activité en France

Fin de partie pour Gobee.bike, société de vélos en libre-service dit en "free floating", c'est-à-dire sans bornes d'attache (contrairement à des systèmes comme Vélib' ou Vélov'). La société, originaire de Hong Kong, a annoncé ce samedi qu'elle cesse ses activités en France.

Elle avait installé ses vélos vert pomme à Paris, Lyon, Lille et Reims en novembre dernier. Deux mois plus tard, elle annonçait son retrait de ces deux dernières, ainsi qu'à Bruxelles : "Le vandalisme et les dégâts causés à notre flotte ont atteint des limites que nous ne pouvons plus surmonter (...) Nous ne pouvons plus supporter ni le coût financier ni le coût moral des réparations."  Selon les observations du journal local L’Union, 380 des 400 vélos Gobee.bike déployés à Reims étaient hors d’usage, volés ou saccagés, en à peine un mois.

Finalement, Gobee.bike se retire aussi de Paris et de Lyon. Elle a recensé 3.200 vélos dégradés en France, plus d’un millier volés ou "privatisés", 280 plaintes enregistrées auprès de la police et plus de 6.000 interventions réalisées par ses agents de réparation. "Aujourd’hui, cette situation critique ne nous permet pas de poursuivre notre activité et nous sommes donc contraints de mettre fin à notre service au niveau national", a-t-elle écrit. Dans son communiqué, elle dénonce "des actes de vols, recels de vol et de détériorations n’ont fait que s’amplifier, devenant le nouveau passe-temps d’individus, le plus souvent mineurs, encouragés par des contenus largement diffusés et partagés sur les réseaux sociaux". Elle pointe du doigt "une génération d'individus" qui "mettait à mal ce projet si prometteur" de vélos flottants.

La semaine dernière, l’entreprise a également annoncé son retrait d’Italie en précisant que 60 % de son parc en Europe avait été endommagé ou volé.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 25/02/2018 - 14:58 - Signaler un abus La honte de la France qui marche mal...

    alors qu’elle aurait pu rouler, plus vite...cette démission de France macroniste par une société de vélo en libre-service illustre parfaitement l’absence d'autorité et de valeurs transmises à une génération perdue par certains professeurs baignant dans le gauchisme le plus archaïque, et par certaines familles, qui ont fait de la haine de notre société, un sport national (sic)...vivement la grande alliance patriote, afin de dire stop à cette dérive de plus en plus sévère, rendre à la France sa fierté, et réintégrer la France dans le concert des Nations libres et indépendantes de toute idéologie morbide!

  • Par assougoudrel - 25/02/2018 - 16:01 - Signaler un abus Et Macron qui parle de

    France is back..

  • Par vangog - 25/02/2018 - 16:51 - Signaler un abus @assougoudrel « France is dans le bac à sable »...

    si je peux me permettre...bon dimanche à vous et à toute votre famille!

  • Par assougoudrel - 25/02/2018 - 18:14 - Signaler un abus @Vangog

    Merci! Vous de même. Je crois que "bac à cochons" conviendrait mieux.

  • Par adroitetoutemaintenant - 25/02/2018 - 18:53 - Signaler un abus Mais en Europe on a maintenant

    Un prophete des voleurs, assassins, violeurs et autres pedophiles : Mahomet. Et la gauche est son complice.

  • Par jurgio - 26/02/2018 - 16:01 - Signaler un abus France is blanche ou France is blake ?

    Tout ce désordre me rappelle certaines contrées... mais dont je tairais le nom.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€