Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Des traces d'alcool détectées dans les sodas

Les géants Coca-Cola et Pepsi sont pointés du doigt par le dernier numéro de 60 Millions de consommateurs.

Pshit

Publié le

Plusieurs marques de sodas contiennent de faibles traces d'alcool, selon l'Institut national de la consommation (INC) qui a mené des tests pour la revue 60 Millions de consommateurs à paraître demain. Parmi les colas incriminés, les géants Coca-Cola et Pepsi.

"Pour clore une rumeur persistante sur la présence d'alcool dans les colas, 60 Millions de consommateurs a réalisé ses propres dosages. Près de la moitié des colas testés contiennent de l'alcool à des doses cependant très faibles, jusqu'à 10 mg par litre (près de 0,001% d'alcool)", explique le communiqué.

Sur les 19 colas testés, neuf bons élèves ne contiennent pas d'alcool : Carrefour classic et light, Super U, Auchan, Cora, Casino, Leader Price, U-Man Cola.

En revanche, dix en contiennent moins de 10 mg/l : Coca-Cola classique, Light et Zéro, Pepsi classique et Max, Leclerc classique et Stévia, Dia, Breizh Cola et le Soda Stream, une solution concentrée, en compte 272 mg/l. En France, le Code de la santé publique prévoit que les boissons dites sans alcool puissent en contenir des traces, à un dosage inférieur à 1,2%.

La présence de traces d'alcool dans les colas attise les débats sur internet. Des forums consacrés à la religion musulmane s'interroge sur le respect des règles hallal dans la boisson.  "Il est possible qu'il y ait des traces d'alcool qui viennent du process" de fabrication du Coca-Cola dont la recette est tenue secrète, concède Michel Pépin, directeur des affaires scientifiques et réglementaires de Coca-Cola France, interrogé par l'AFP. Certains fruits par exemple contiennent des traces d'alcool, explique-t-il.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par carredas - 27/06/2012 - 08:42 - Signaler un abus ???

    "...Des forums consacrés à la religion musulmane s'interroge sur le respect des règles hallal dans la boisson..." Qui s'interroge ? des forums donc pluriel. Comment des forums peuvent-ils s'interroger ? par un hasardeux raccourci du rédacteur... On peut donc conclure de cet article que la grande question liée à la présence de traces d'alcool dans ces sodas serait le respect des règles hallali dans les boissons...? Que vient faire la religion en général et la religion musulmane en particulier dans la règlementation française en matière d'étiquetage et/ou de présence d'alcool dans les aliments ?

  • Par carredas - 27/06/2012 - 09:16 - Signaler un abus Qui sonne l'hallali...?

    les correcteurs automatiques d'orthographe sont facétieux parfois... il faut lire " le respect des règles halal "... :-)

  • Par ISABLEUE - 27/06/2012 - 10:16 - Signaler un abus Ce qu'on ne dit pas

    c'est qu'il y a une recrudescence de cancers du foie aux USA et surtout chez les jeunes qui s'abreuvent que de coca... Tout va bien.

  • Par NicoLondon - 27/06/2012 - 12:11 - Signaler un abus Nul en sciences !

    Et bien on peut dire qu'à l'Institut national de la consommation ils soient très malin. Le sucre est décomposé en alcool, point barre. Je fais même le pari qu'ils n'ont pas trouvé d'alcool dans les boisons light. Demain l'INC va découvrir qu'il y a aussi de l'alcool dans les pommes, les fraises, etc...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€