Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 15 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

« Tout le système social, on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif »

Emmanuel Macron s’est exprimé quelques heures avant son discours à la Mutualité sur le système social français. Et en quelques mots, le Président s'est à nouveau exposé à des critiques.

Cash

Publié le
« Tout le système social, on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif »

Ce sont des petites phrases qui vont encore faire parler. Le président, filmé volontairement par Sibeth Ndiaye, sa conseillère communication, a twitté une vidéo de lui s’exprimant à des acteurs des mutuelles françaises, alors qu’il doit s’exprimer ce mercredi 13 juin à la Mutualité à Montpellier. 

« Tout le système social, on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif ».

Le Président prévoirait un reste à charge zéro pour l’optique, les soins dentaire et les prothèses auditives. Mais le discours devrait aussi prendre une autre dimension, celle de la responsabilisation.

« On doit mieux prévenir - ça nous coûtera moins ensemble - et on doit mieux responsabiliser tous les acteurs.

»

Le langage utilisé est très franc, peut-être trop, comme le montre cette déclaration sans pincettes :

« On met un pognon dingue dans les minimas sociaux : les gens ils sont quand même pauvre. Les gens qui naissent pauvres, ils restent pauvres. Ceux qui tombent pauvres, ils restent pauvres. Il doit y avoir un truc qui permet aux gens de s’en sortir. C’est le truc par l’éducation (…) c’est comme ça qu’on fait. Il faut prévenir de la pauvreté et responsabiliser les gens pour qu’ils sortent de la pauvreté. Et sur la santé c’est pareil. »

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Allegro - 13/06/2018 - 11:08 - Signaler un abus il veut faire peuple ?

    A quand la boîte à outils?

  • Par jurgio - 13/06/2018 - 11:44 - Signaler un abus Macron découvre avec le nez enfariné

    ce que ses prédécesseurs savaient depuis longtemps et ne voulaient pas avouer pour ne pas avoir à le soigner. Macron le dit et cela fait partie de sa stratégie.

  • Par REVERJOVIAL - 13/06/2018 - 12:43 - Signaler un abus la morphine du corps social

    Plus de 700 milliard dans les dépenses sociales dont les 2/3 à la charge des entreprises et on s'étonne que notre tissus industriel tombe en lambeau. Nous sommes drogués aux prestations sociales, qui non seulement déresponsabilisent mais attire tout les malheureux des pays pauvres, sans compter la mafia des maires qui arrosent généreusement des quartiers entiers de subvention pour acheter une hypothétique paix sociale en faisant payer tout cela par la classe moyenne qui s'appauvrie de plus en plus. L'immigration et en grande partie responsable de cette catastrophe financière ou on ne compte pas toute les dépenses invisibles qu'elle apporte en logement, éducation, santé, chômage, délinquance, justice, prison ... Sans compter la baisse des salaires par la concurrence des travailleurs pauvres étrangers et du travail au noir des sans papiers.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€