Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Toulouse : nouvelle nuit de violences entre jeunes et forces de l'ordre

Plusieurs véhicules ont été incendiés, des poubelles ont été brûlées, et les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectile.

Tensions

Publié le
Toulouse : nouvelle nuit de violences entre jeunes et forces de l'ordre

 Crédit Flickr commons

Deuxième nuit de violences à Toulouse. Dix-huit interpellations ont eu lieu dans la nuit de lundi à mardi dans la "Ville rose" après des échauffourées dans le quartier du Mirail. D’après France 3 Occitanie, une vingtaine de voitures ont été incendiées, des poubelles ont été brûlées et les pompiers comme les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectiles, notamment des "tirs de mortier".

Ces violences de lundi succèdent à celles de dimanche soir qui ont sévi dans les quartiers de Bellefontaine et la Reynerie, et qui avaient nécessité la mobilisation de plus de cent policiers, CRS et gendarmes.

Ces échauffourées pourraient avoir été déclenchées par une rumeur selon laquelle des gardiens de la prison de Seysses, au sud de Toulouse, auraient été à l’origine du décès samedi d'un détenu originaire du quartier.

La tension dans le quartier est montée d’un cran dimanche après-midi suite au contrôle d’une femme voilée refusant de se soumettre aux vérifications de la police. Elle a été interpellée et placée en garde à vue pour rébellion et outrage à personne dépositaire de l’autorité publique, selon une source judiciaire.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Alain Briens - 17/04/2018 - 10:16 - Signaler un abus Ah ces "jeunes" !

    Ne pas nommer ce qu'on voit ou, mieux encore, ne pas voir ce qu'on voit est le pilier central de notre vivrensemble bisounours. Dommage de constater qu'Atlantico s'y met aussi.

  • Par assougoudrel - 17/04/2018 - 10:37 - Signaler un abus Ah! Ces p'tits!

    Qu'est-ce qu'ils sont taquins! Macron piaffe à coté de sable mouvant. Quand cela deviendra intenable, il trouvera un premier ministre et un ministre à virer, car ce ne sera pas de sa faute. "Je suis votre chef"qu'il disait au Général.

  • Par Ganesha - 17/04/2018 - 11:04 - Signaler un abus Comme d'habitude

    Comme d'habitude, les abonnés d'Atlantico vont se répartir entre ceux qui, pour résoudre le grave problème posé par les millions de français musulmans, hésitent entre le tir à la mitrailleuse lourde, et les bateaux qui les expulseraient au Maghreb... où ils seraient accueillis à bras ouverts ? Évidemment, c'est une tentative un peu désespérée que de vouloir expliquer à de gentils papys et mamies, légèrement séniles, que la seule solution réaliste serait d'intégrer tous les citoyens français, de leur offrir une société plus juste et moins inégalitaire !

  • Par Ganesha - 17/04/2018 - 11:09 - Signaler un abus Confession d'un promeneur solitaire

    Je le ''confesse'', ce que je vous explique là, s'inspire directement de la philosophie de Jean-Jacques Rousseau, qui, comme chacun le sait, est le créateur de l'Athéisme, se montra très négligeant envers ses cinq enfants, et inspira Karl Marx. Iriez-vous jusqu'à dire que ce paisible ''promeneur solitaire'' suisse est directement responsable du Goulag soviétique ? Cela, il me semble tout de même que c'est franchement outrancier !

  • Par Galiay - 17/04/2018 - 13:35 - Signaler un abus Zones de non droit

    Il est scandaleux qu'en France nous ayons des zones de non droit dites "quartiers". Des millions d'euros sont investi et ces quartiers sont inaccesibles. Ils sont la proie d'acces de violance pour un oui ou un non. Il est temps que comme pour NDDL (ZAD) le gouvernement fasse le ménage et fasse régner la loi républicaine. Comment expliquer qu'au delà de 80 km/h le français de la campagne risque une amende alors que dans les banlieus le dzal, la prostitution le racket... soient laissés sans réaction

  • Par vangog - 17/04/2018 - 13:46 - Signaler un abus Non, ce ne sont pas des « jeunes », mais des délinquants...

    Ne tombez pas dans la démagogie gauchiste, Atlantico!...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€