Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Thierry Solère est contre le prélèvement à la source

Le député Les Républicains et porte-parole de François Fillon juge que c’est « mauvais pour les entreprises ».

Economie

Publié le
Thierry Solère est contre le prélèvement à la source

Thierry Solère est le porte-parole de François Fillon.  Crédit Capture d'écran Le Grand rendez-vous

Thierry Solère, le député Les Républicains qui a organisé les primaires de la droite et qui est désormais le porte-parole de François Fillon, a déclaré sur RTL qu’il était contre le prélèvement à la source, car ce serait « mauvais pour les entreprises », au sens où leur compétitivité serait affectée. Il juge que c’est l’avis de l’ « ensemble des professionnels ».

Il a replacé cette mesure dans le cadre général du quinquennat qui aurait été néfaste pour les entrepreneurs : « A chaque fois que le parlement a légiféré depuis 5 ans, ça a eu une conséquence : ça a été des charges supplémentaires pour les entreprises et donc ça a dégradé leur compétitivité ».

La perte de compétitivité engendre une baisse de l’offre, et par conséquent une baisse des embauches, affirme-t-il.

Thierry Solère s’est prononcé à titre personnel, et pas en tant que porte-parole de François Fillon. « Il aura vocation à le dire dans le détail dans le cadre de la campagne » a-t-il dit à propos du candidat qu’il soutient.

Le prélèvement à la source est une mesure du quinquennat de François Hollande. Elle sera visible sur les fiches de paie des salariés à partir de l’année 2018. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 26/12/2016 - 13:15 - Signaler un abus Tarabiscoté!

    "Il aura vocation à le dire en détail..."???? "Il le détaillera..." eut été plus simple!

  • Par clint - 26/12/2016 - 14:52 - Signaler un abus Moi aussi ! Le prélèvement mensuel me permet une "prime" !

    J'ai la bonne nouvelle annuelle d'avoir peu de prélèvements en novembre et aucun en décembre : je m'en sers comme une "prime annuelle" très utile pour les achats de fin d'année ! De plus c'est un travail énorme pour les entreprises et une connaissance des biens globaux de leurs salariés ! En fin d'année, quand en conseil de direction on valide les augmentations je vois très bien les remarques du type : "avec ce que son conjoint gagne elle/il pourra attendre l'année prochaine !"

  • Par Pourquoi-pas31 - 26/12/2016 - 20:29 - Signaler un abus Une rupture d'egalité entre les français

    Tous les citoyens ne seront pas soumis au même régime de prélévement. C'est une mesure anticonstitutionnelle ! N'oublions pas : LIBERTE EGALITE FRATERNITE c'est le fondement de la République

  • Par Jean-Benoist - 27/12/2016 - 05:59 - Signaler un abus Les entreprises collecteurs de l'impôt

    Sur le revenu....donc on peut supprimer les postes au ministère des finances?

  • Par Anouman - 27/12/2016 - 20:57 - Signaler un abus A la source

    En fait on ne voit pas quel avantage cela procure. Quant à l'égalité fiscale, elle n'existe pas. Le droit fiscal n'est qu'une succession d'avantages catégoriels et incompatibles avec la notion d'égalité. Une simplification dans ce sens ferait pourtant le malheur des comptables et conseillers fiscaux. Il serait dommage de supprimer un tel pactole.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€