Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 27 Février 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Terrorisme : le pape François condamne la "folie homicide" des djihadistes

"Je fais appel à toutes les autorités religieuses afin qu'elles soient unies pour rappeler avec force qu'on ne peut jamais tuer au nom de Dieu", a déclaré le souverain pontife.

Fléau

Publié le
Terrorisme : le pape François condamne la "folie homicide" des djihadistes

À l'occasion de ses vœux au corps diplomatique, la pape François a condamné lundi 9 janvier la "folie homicide" du terrorisme djihadiste, qui a frappé de nombreux pays à travers le monde en 2016, invitant de nouveau l'ensemble des responsables religieux à "rappeler avec force qu'on ne peut jamais tuer au nom de Dieu". 

Devant les ambassadeurs étrangers auprès du Saint-Siège, le souverain pontife a évoqué le "terrorisme de matrice fondamentaliste", et la "folie homicide qui abuse du nom de Dieu pour semer la mort".

"Ce sont des gestes vils, qui utilisent des enfants pour tuer, comme au Nigeria.

Ils visent celui qui prie, comme dans la cathédrale copte du Caire, ou simplement celui qui se promène dans les rues de la ville, comme à Nice et à Berlin, ou celui qui fête l'arrivée du Nouvel An, comme à Istanbul", a-t-il notamment déclaré. 

"Je fais donc appel à toutes les autorités religieuses afin qu'elles soient unies pour rappeler avec force qu'on ne peut jamais tuer au nom de Dieu (…) le terrorisme fondamentaliste est un fruit d'une grave misère spirituelle, à laquelle est souvent liée aussi une grande pauvreté sociale", et celui-ci ne "peut être pleinement vaincu qu'avec la contribution commune des leaders religieux et politiques", a poursuivi le pape François. 

Le pape François a enfin appelé les responsables politiques à "garantir dans l'espace public le droit à la liberté religieuse, en reconnaissant la contribution positive qu'elle exerce", en appliquant "des politiques sociales adaptées" afin "d'éviter que se forment ces conditions qui deviennent un terrain fertile pour le déferlement des fondamentalismes".

>>>> À lire aussi : Pourquoi le Pape François est moins angélique qu'on ne le croit et plus pessimiste qu'on ne le pense face à la violence du terrorisme islamiste

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tubixray - 09/01/2017 - 13:07 - Signaler un abus Très saint Père

    Souhaitons que l'année 2017 soit celle de la clarification de la position de l'église face à une religion conquérante dont les plus radicaux de ses croyants sont prêts à toutes les exactions pour l'imposer ..... Le rapprochements avec toutes les églises chrétiennes et le judaïsme est nécessaire.... En revanche, soyez prudent vis à vis de tous ceux se réclamant de l'islam, ou qu'ils soient et ou qu'ils aillent surtout !

  • Par langue de pivert - 09/01/2017 - 13:21 - Signaler un abus Urbi et orbi :

    LA PAIX BORDEL DE DIEUX !

  • Par J'accuse - 09/01/2017 - 14:32 - Signaler un abus Les papes n'ont pas toujours été pacifistes

    Au Moyen-âge, des prédécesseurs de François appelaient à tuer les musulmans (et les juifs au passage) au nom de Jésus-Christ, et à coloniser leurs terres. C'est une question d'époque, et pour les musulmans, les principes édictés il y a 15 siècles sont toujours valables, d'après le coran. Peut-on condamner les leaders politiques et religieux d'aujourd'hui sans condamner les papes et les rois d'Europe d'antan?

  • Par clint - 09/01/2017 - 15:04 - Signaler un abus Très belle prise de position du Pape !

    Le Pape a le discours simple (et bien jésuite) pour faire ressortir le rôle incombant aux différents hommes de religions lorsque certains "fidèles" se servent de ces religions pour tuer et asservir.

  • Par Alain Proviste - 09/01/2017 - 17:09 - Signaler un abus PADAMALGAM

    Ils ne tuent pas au nom de Dieu mais au nom d'Allah.

  • Par clint - 09/01/2017 - 19:30 - Signaler un abus @Alain Proviste : on ne peut pas tuer au nom de "Dieu" !

    Car son nom est imprononçable et ce serait péché ! Dit autrement on ne peut pas en tant qu'homme atteindre directement le Père sans passer par le Fils !

  • Par MIMINE 95 - 10/01/2017 - 13:46 - Signaler un abus A ALAIN PROVISTE

    Hélas, le François est bien mal informé , il ne sait toujours pas que leur dieu s'appelle allah et qu'il l'invoque chaque jour pour que ce dernier leur "donne la victoire sur les peuples infidèles". La méthode pour y parvenir est décrite par le menu dans le correctif biblique appelé coran. Il faut lui dire que pour ce dernier les "croyants" ne sont que les "bons" musulmans , tous les autres sont "infidèles" ou "mécréants" avec comme choix de vie , la conversion ou la soumission aux "croyants" et, pour les non- "gens du livre" (la coran étant à leurs yeux la version véridiquement vraie de l'ancien et du nouveau testament d'où le verdict "clément" pour les "gens DU livre). Pour les non-gens du livre donc, c'est ....Couic !. Tuer au non d'allah en islam et comme, aimer son ennemi dans le christianisme, intrinsèque.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€