Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tensions germano-turques après la fuite d'un document confidentiel

La fuite d'un document confidentiel allemand évoquant les liens entre le pouvoir turc et des groupes islamistes a provoqué la colère de la Turquie réclamant des explications aux autorités allemandes.

Scandale diplomatique

Publié le - Mis à jour le 18 Août 2016
Tensions germano-turques après la fuite d'un document confidentiel

Le mardi 16 août, la chaîne de télévision publique allemande ARD avait diffusé des extraits d'une réponse classée "confidentielle" à une question de parlementaires. Le ministère de l'Intérieur allemand aurait qualifié la Turquie de "plateforme pour des groupes islamistes au Proche et Moyen-Orient" en raison de son soutien "aux frères musulmans en Égypte, au Hamas et à des groupes armés islamistes en Syrie" dont les noms n'ont pas été cités.

Suite à cette fuite, ce mercredi 17 août, dans un communiqué, le ministère turc des Affaires étrangères a réclamé "des explications aux autorités allemandes" et dénoncé une politique de "deux poids deux mesures provenant de certains cercles politiques" en Allemagne.

Très rapidement, le porte-parole du ministère allemand de l'Intérieur, Johannes Dimroth, a au cours d'une conférence de presse régulière, a pris ses distances avec le document, soulignant que son ministère n'avait "pas d'expertise" sur le sujet et que la réponse avait été rédigée "par erreur" sans la participation du ministère des Affaires étrangères. "Nous sommes fermement convaincus que la Turquie [...] est le partenaire le plus important en ce qui concerne la lutte contre le soi-disant État islamique", a-t-il souligné. La porte-parole de la diplomatie allemande, Sawsan Chebli, a quant à elle souligné que son ministère "n'était pas en accord" avec le contenu cité par ARD.

Les liens entre Erdogan et le Hamas

En juin, le président turc Recep Tayyip Erdogan a reçu Khaled Mechaal, le chef du Hamas, l'organisation que l'Union européenne et les États-Unis qualifient de "terroriste". Erdogan a également affiché de manière répétée son soutien à la confrérie des Frères musulmans de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi, destitué par l'armée dirigée par le général Abdel Fattah al-Sissi en 2013. Par ailleurs, la Turquie a été accusée par le passé d'entretenir des relations ambiguës avec Daech et de s'être montrée trop solidaire avec des mouvements djihadistes dans le but de renverser le régime syrien de Bachar el-Assad et de contrer les ambitions des Kurdes.

Quant aux relations germano-turques, elles n'ont cessé de se tendre ces dernières semaines en raison de l'adoption par le Parlement allemand d'une résolution reconnaissant le génocide arménien et de menaces turques de suspendre un accord crucial limitant l'afflux de migrants en Europe. Dernière dispute en date, la Turquie a convoqué début août le chargé d'affaires allemand au lendemain d'une manifestation de Turcs à Cologne pour laquelle le président Erdogan s'était vu interdire de s'exprimer par vidéo.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par clint - 17/08/2016 - 16:32 - Signaler un abus Et si Merkel avait fait son temps au pouvoir ?

    La position économique de l' Allemagne dans le monde et de surcroit en Europe fait que l'on peut se poser des questions lorsque Mme Merkel prend au nom de l' Europe, même implicitement, des positions politiques avec des pays comme la Turquie ou autres en plein dans les problèmes rencontrés par l' Europe !

  • Par Marie-E - 17/08/2016 - 16:36 - Signaler un abus ben oui les Allemands

    ont raison. La fuite, elle est volontaire ou involontaire ?

  • Par tubixray - 17/08/2016 - 17:41 - Signaler un abus Une bombe sur la chancellière

    Cette réponse à une question du Bundestag ne fait que confirmer ce que nous sommes nombreux à comprendre, ce que cette chancelière devenue complètement folle refuse d'admettre ..... Elle a mis en péril le bien être et la sécurité de tous les citoyens européens de la zone Schengen et rempile en accordant plus de largesses à la Turquie au nom de l'Europe .... La nuit des longs couteaux version turque ne lui rappelle t-elle donc rien de l'histoire de son pays ....????

  • Par Jardidi - 17/08/2016 - 18:43 - Signaler un abus "TenSions", je crois.

    /

  • Par Giomsg75 - 17/08/2016 - 20:03 - Signaler un abus Tensions avec un "S"

    Attention à l'orthographe

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 17/08/2016 - 21:39 - Signaler un abus Fuite volontaire.....!

    La CIA ne pouvant désinguer un partenaire de l'OTAN a fait fuites ces éléments par son alliée la plus fidèle ....Merkel. Il est maintenant difficile de nier ce que tout le monde savait déjà depuis longtemps......... Erdogan joue un jeu dangereux et fait ami-ami avec les ennemis d'Israel..... Il a tort et ça ne va pas tarder à lui revenir en pleine gueule, d'autant qu'il se rapproche un peu trop de Vlad.... Certains se sentent toujours plus malin que les autres .....mais au bout du compte, comme disent les anciens communistes ....c'est toujours les États Unis qui gagnent !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€