Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 19 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Taxe d'habitation, haut débit, réduction du nombre d'élus : les principales annonces de Macron à la Conférence des territoires

Le chef de l'Etat a confirmé la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages et demande aux collectivités locales de faire 13 milliards d'euros d'économies.

Mise au point

Publié le
Taxe d'habitation, haut débit, réduction du nombre d'élus : les principales annonces de Macron à la Conférence des territoires

Le chef de l'Etat persiste et signe. Ce lundi, Emmanuel Macron a pris la parole à la conférence nationale des territoires, réunie au Sénat, devant des élus plus inquiets que jamais. Le président de la République a rappelé que les collectivités territoriales devront "participer à la baisse du déficit des administrations publiques à hauteur de 13 milliards d’euros". Il a précisé : "C’est plus élevé que ce que nous avions anticipé mais la situation trouvée était plus dégradée que celle que nous pensions". 

Concernant la taxe d'habitation.

Emmanuel Macron n'effectuera pas machine arrière. Il a confirmé que cet impôt local serait supprimé dès la rentrée prochaine, mais progressivement sur trois ans, pour 80% des Français. "Il accroît l'injustice entre les inégalités territoriales donc ce n'est pas un bon impôt", a affirmé le locataire de l'Elysée, qui a cependant promis aux collectivités de compenser… sans toujours préciser de quelle façon.

Autre point abordé, la fracture numérique. Emmanuel Macron a annoncé que la France entière serait couverte "en haut et très haut débit" d'ici "à la fin de l'année 2020" et "non plus 2022". "Nous devons donc, d'ici à la fin de l'année, prendre des mesures nouvelles d'incitation et de contrainte à l'égard des opérateurs de téléphonique.

Par ailleurs, le président de la République a souligné qu'il fallait "engager une réduction du nombre des élus locaux, comme" il a décidé d'"engager une réduction du nombre de parlementaires". "Nos concitoyens ne comprendraient pas ce traitement différencié".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 17/07/2017 - 19:43 - Signaler un abus Tout pose problème en socialie....

    le chômage, la dette, le mille-feuille administratif, l'incohérence de l'éducation avec les besoins de l'économie, la justice idéologisée, les syndicats néo-marxistes non-représentatifs etc...tout SAUF la fiscalité locale, qui ne posait aucun problème majeur, sinon qu'il est difficile de lever le bras deux secondes pour faire le chèque à son Trésor local...Macron-le-complexe a créé un problème là où il n'y en avait pas, ce qui lui permet de repousser aux calendes grecques les vrais problèmes qui n'en finissent pas d'attendre,eux!

  • Par Anouman - 17/07/2017 - 20:12 - Signaler un abus Taxe d'habitation

    Ce n'est pas un bon impôt? Mais pour les 20% qui vont continuer à la payer c'est un bon impôt? D'ailleurs s'il fallait modifier quelque chose ce serait la suppression de la taxe foncière (pour tous). C'est encore un gouvernement d'arnaqueurs. A la fin c'est fatigant...

  • Par zen-gzr-28 - 19/07/2017 - 11:18 - Signaler un abus Taxe d'habitation

    Pourrait-on chiffrer le nombre de personnes qui ne payent pas de taxe d'habitation ( mesure prise par FABIUS, alors ministre du budget) et qui payeront la CSG. Encore moins de revenus pour les gens très modestes.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€