Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 20 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Taxe d'habitation : Emmanuel Macron confirme sa suppression pour tous en 2020

Le budget 2018 amorce la fin de la taxe d’habitation pour 80% des ménages. Les plus aisés devront attendre un peu.

Patience

Publié le
Taxe d'habitation : Emmanuel Macron confirme sa suppression pour tous en 2020

Le chef de l'Etat a confirmé ce samedi, en signant devant les caméras les trois dernières lois votées au Parlement, dont le Budget 2018, que la taxe d'habitation allait disparaître pour tous les ménages. 

Le budget 2018 lance la suppression de cet impôt pour 80 % des ménages. Elle sera effectuée par tiers, avec "un premier tiers l’année prochaine". "J’ai pour perspective en 2020 une réforme en profondeur qui permettra de supprimer cet impôt (la taxe d’habitation) pour la totalité de nos concitoyens", a dit le président.

Cette annonce ne fait que confirmer les propos qu'il avait tenus devant les maires de France fin novembre.

Il avait alors lancé: si cet impôt "'n’est pas bon pour 80% des ménages, il y a peu de chances qu’il soit bon pour les 20% restants". Avant d’ajouter que cette suppression pour 80% des Français n’était que "le premier acte d’une réforme ambitieuse des finances locales".  Promettant aux communes une "autonomie financière et fiscale" et une "pleine visibilité", il avait annoncé une "refonte en profondeur de la fiscalité locale" à compter de 2020.

Cette suppression de la taxe d'habitation est critiquée par les communes, qui craignent de perdre en autonomie. Elles ne pourront en effet plus accroître la taxe d'habitation en cas de besoin, et seront inféodées à l'Etat pour leur financement. Gilles Platret, porte-parole de LR, a estimé vendredi que la suppression de la taxe d’habitation pourrait porter "un coup fatal à un grand nombre des communes". "Pourquoi l’Etat ne réduit-il pas les impôts d’Etat plutôt que de demander aux communes de faire les efforts ?", a-t-il lancé.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par catlaya - 31/12/2017 - 16:03 - Signaler un abus 80 % de quoi ?

    Non, pas 80 % des ménages mais 80 % des ménager assujetis à la Taxe d'habitation ! Nuance . Ce ne sont pas 80 % des FRANCIAS qui seront dispensé de la taxe d'habitation.

  • Par kelenborn - 31/12/2017 - 17:36 - Signaler un abus Oui bon

    Si Macroléon coupe le robinet à absinthe aux maires, on ne va pas le blâmer ...mais reste la foncière et ce qui est abandonné d'un côté pourrait bien être repris de l'autre main, sur le dos des propriétaires fonciers avec les conséquences sur l'investissement mobilier donc la construction...pas grave...on augmentera alors les impôts pour faire de l'aide à la pierre...bon OK , Macron est moins con que Duflot mais on n'est pas rassuré!

  • Par Anouman - 01/01/2018 - 19:45 - Signaler un abus Taxe d'habitation

    D'abord il est con parce que ce qu'il fallait commencer à supprimer c'est la taxe foncière. Ensuite s'il veut la supprimer pour tous (impôt injuste dit-il) je ne vois pas de raison d'attendre 2020 si ce n'est que ça lui donne deux ans pour inventer une nouvelle taxe pour compenser. Ensuite, quand on supprime une taxe sans supprimer les dépenses correspondantes on sait très bien que l'objectif est purement clientéliste. En fait il prépare les municipales.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€