Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La taxe foncière a explosé entre 2011 et 2016

Au niveau national, la hausse atteindrait 14 % en moyenne, selon une étude de l'Union des propriétaires immobiliers.

La main à la poche

Publié le
La taxe foncière a explosé entre 2011 et 2016

En constante augmentation. Selon une étude de l'Union des Propriétaires Immobiliers (UNPI) dévoilée par Le Parisien, la taxe foncière a explosé ces dernières années, une hausse qui atteint 14% en moyenne entre 2011 et 2016 au niveau national (soit quatre fois et demi de plus que l'inflation sur cette période).

Des différences notables sont cependant constatées entres les villes. Sur les cinq dernières années, c’est Lille qui remporte la palme de la plus forte augmentation de sa taxe foncière avec une hausse de 32%.

En deuxième position, on retrouve Argenteuil (Val-d'Oise) avec 23,30%, suivi de Nantes (Loire-Atlantique) et ses 20,75% de hausse. Paris est relativement épargnée avec 8,4% de hausse sur cette période.

Un peu de baume au cœur, cela dit : l’augmentation serait nettement plus faible en 2017, avec une hausse moyenne inférieure à 1% (0,98%). D’ailleurs, sur les 50 plus grandes villes de France, 32 ont ainsi gardé une taxe foncière identique à celle de 2016, et deux ont même baissé cet impôt (Marseille et Caen). Mais les années à venir pourraient bien changer la donne. Car cet impôt est l’un des principaux leviers de financement des municipalités, avec la taxe d'habitation… bientôt supprimée pour 80% des Français. Les communes pourraient donc se servir de cet instrument pour compenser cette disparition de revenus.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€