Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Taxe à 75% : des cadres fuient déjà la France

Plusieurs grands groupes industriels français délocalisent leurs cadres et dirigeants, ou baissent leur rémunération.

Sauve qui peut

Publié le - Mis à jour le 24 Juillet 2012

« Faire venir un cadre de haut niveau et le baser en France, c'est devenu mission impossible », explique le patron d'un groupe de luxe. En cause : la taxe de 75% sur les revenus de plus d'un million d'euros voulue par François Hollande. Selon le Figaro, elle entraîne d'ores-et-déjà une fuite des cadres vers l'étranger.

« J'avais recruté trois cadres américains à Paris, explique le PDG d'un groupe industriel du CAC40. Ils sont partis. Ils exercent les mêmes fonctions, mais sont basés ailleurs.» « Cette mesure va freiner l'attractivité de la place de Paris », déplore un autre grand nom du luxe.

Londres fait partie des destinations privilégiées des entreprises qui délocalisent leurs cadres. La liste d'attente au lycée Charles de Gaulle à Londres a ainsi augmenté de plus de 700 demandes après le 6 mai, selon un diplomate.

D'autres sociétés préfèrent laisser passer l'orage et attendre que les modalités de la taxe soient connues avant de réagir. En attendant, elles gèlent le bonus de leurs employés, dans le cas où la mesure s'appliquerait dès 2012. Leur espoir : quelle soit bloquée par le Conseil constitutionnel.

Dans tous les cas, certains ont annoncé ne vouloir faire aucun cadeau à l'Etat. Si la taxe est votée, ils ne seront payé qu'un million d'euros par an... pas un centime de plus.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anonymous - 23/07/2012 - 09:06 - Signaler un abus Ouais, et alors?

    Si ces cadres sont français, il faut faire comme la "République Soviétique Socialiste Populaire des Etats Unis d'Amérique" (ironique). Les USA taxant leur ressortissant établis à l'étranger, ils leur font payer l'écart entre ce qu'ils payent en impots sur leur lieu de résidence et ce qu'ils paieraient s'ils étaient aux USA. A ce que je sache, les USA ne sont pas un état socialiste, pourtant ils font cela considérant que leurs ressortissants bénéficient de la protection des USA où qu'ils soient. Les avantages sociaux pour les ressortissants français de l'étranger sont important: Protection sociale, médicale, assistance et rappatriemment et même comme le montre d'ailleurs cet article, éducation pour les enfants dans les lycées français: "La liste d'attente au lycée Charles de Gaulle à Londres a ainsi augmenté de plus de 700 demandes après le 6 mai, selon un diplomate" On ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre, et le cul de la princesse à ses frais. Les français, même de l'étranger, doivent payer pour les services de l'Etat dont ils ont le bénéfice. Et si cela ne les satifait pas, ils n'ont qu'à prendre une autre nationalité mais il ne faudra se plaindre ensuite.

  • Par texarkana - 23/07/2012 - 09:23 - Signaler un abus voilà que les anonymous

    prennent comme modèle les USA! on aura tout vu! mais, désolé, la France n'est pas les USA, je ne vois pas pourquoi on les singerait. Impôts ou pas, de toutes façons avec la gouvernance marxisante de la gauche, de + en + des forces vives de la nation. En revanche selon le principe des vases communicants, notre pays va se remplir de bénéficiaires de l'AME et autres allocs généreusement distribuées par l'Etat français, "une chance pour la France " parait il...

  • Par Teo1492 - 23/07/2012 - 10:33 - Signaler un abus Evidemment...

    il ne pouvait en être autrement !

  • Par jirem - 23/07/2012 - 10:44 - Signaler un abus les ambitieux et ceux qui ont l envie de s en sortir vont partir

    A quoi bon se battre pour quelques choses que nous n aurons pas... celui qui veut reussir maintenant est presque montre du doigt... Et s il persiste a reussir, celui ci paiera des impots pour des branleurs... encore passons pour les branleurs... mais des branleurs qui n aiment pas la France ... ca c est trop me demander... mon compte a rebours a commence...

  • Par jirem - 23/07/2012 - 10:47 - Signaler un abus @Anonymous

    je peux vous dire que quand vous travaillez un certain temps a l etranger, si vous demandez a faire suivre le courrier de l administration a un membre de votre famille.... et bien 2 ou 3 ans apres votre depart... vous recevrez a cette adresse une charmante lettre vous expliquant que ne cotisant plus pour la secu, vous ne pouvez plus en jouir... ce que je peux comprendre... mais alors pourquoi soigner les etrangers qui s en tapent de la France !!! expliquez moi donc ca...

  • Par ISABLEUE - 23/07/2012 - 11:47 - Signaler un abus JIREM

    Je trouve que 2 ou 3 ans, c'est encore trop long pour se faire soigner aux frais de la France quand on y réside pas !! Soit on vit à l 'Etranger, donc on y cotise et on s'y fait soigner soit on cotise en France : donc c'est tout à fait normal. Ne me faites donc pas dire ce que je pense de l'AME pour les clandestins......

  • Par jirem - 23/07/2012 - 13:22 - Signaler un abus @ISABLEU

    Mais vous prechez un convaincu... bien sur que vous avez raison... mais la, nous sommes dans le n importe quoi en France, le pays prefere faire jouir de la secu un etranger plutot qu un de ses (anciens) ressortissants... quit a en faire jouir 1 de la secu, ne choisiriez vous pas vous meme, le ressortissant Francais..?..? Moi je dis, aucun des 2.... et croyez moi d ici quelques temps et mon futur depart, je ne viendrai pas pleurer..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€