Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 27 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tanzanie : un Britannique tué par des braconniers d'éléphants

Les braconniers ont tiré sur l'hélicoptère du Britannique, qui travaillait dans le cadre d'une mission de protection de la faune.

Drame

Publié le
Tanzanie : un Britannique tué par des braconniers d'éléphants

Roger Gower, un pilote britannique, est mort en Tanzanie après que son hélicoptère a été abattu par des braconniers d'éléphants, a annoncé samedi l'organisation de protection des animaux pour laquelle il travaillait. "Roger a été tué pendant qu'il pilotait un hélicoptère" au-dessus de la carcasse d'un éléphant abattu par les braconniers dans réserve animalière de Maswa, attenante au parc national du Serengeti, a déclaré Pratik Patel, du fonds de conservation Friedkin, cité par la BBC.

T "Les suspects sont aux mains des policiers et d’autres services de sécurité. Ils se montrent coopératifs et bientôt, d’autres membres de ce gang de braconnage seront arrêtés et traduits en justice", a déclaré Jumanne Maghembe, le ministre tanzanien des Ressources naturelles et du tourisme. 

Roger Gower menait une opération de surveillance en lien "avec les autorités tanzaniennes de protection de la faune pour trouver et arrêter des braconniers d'éléphants, a indiqué dans un communiqué Dan Friedkin, le directeur du fonds.

"Les braconniers ont tiré sur son hélicoptère et il a été mortellement blessé", a-t-il précisé. L’accompagnateur du pilote, un guide sud-africain, a pu sauter hors de l’hélicoptère avant qu’il ne s’écrase. Il est sérieusement blessé, mais vivant.

Des images de l’hélicoptère abattu près de trois carcasses d'éléphants montrent des impacts de balles dans la carlingue, ainsi que des traces de sang sur le siège du pilote. 

Selon des chiffres du gouvernement tanzanien, la population d’éléphants en Tanzanie a chuté de 109.051 en 2009 à 43.330 en 2014, "un déclin catastrophique". Les éléphants sont tués pour l'ivoire de leurs défenses, dont 90% des ventes sont à destination de la Chine continentale.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€