Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 04 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Syrie : la Russie dément formellement avoir bombardé des hôpitaux et des écoles

Près de 50 personnes, dont des enfants, ont été tuées par des frappes aériennes dans la journée de lundi.

Suite

Publié le

La Russie nie formellement. Soupçonnée par les pays occidentaux (Union européenne et Etats-Unis en tête) d'avoir bombardé ce lundi plusieurs hôpitaux et écoles, ayant provoqué la mort de près de 50 personnes, Moscou réfute en bloc. "Nous démentons catégoriquement de telles allégations d'autant plus que ceux qui font de telles déclarations ne parviennent jamais à les prouver", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Ce dernier a également précisé qu'il faut "remonter à la source originale et pour nous dans ce cas, la source première d'informations sont les représentants officiels syriens.

Ils ont fait un certain nombre de déclarations aujourd'hui sur ce sujet, où ils ont réitéré leurs positions sur qui pourrait être derrière ces bombardements". 

Le porte-parole fait référence aux propos de l'ambassadeur syrien à Moscou, qui a accusé lundi soir l’aviation américaine d'être responsable de la destruction d’un hôpital soutenu par Médecins sans frontières (MSF) dans la région d’Idleb. "Les renseignements recueillis" montraient que "l’aviation russe n’a rien à voir avec tout ça" a-t-il estimé. 

La Russie mène depuis le 30 septembre dernier une campagne de frappes aériennes en Syrie en soutien au régime de Bachar el-Assad.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Liberte5 - 16/02/2016 - 18:10 - Signaler un abus "Qui veut se débarasser de son chien dit qu'il a la guale "

    Les provocations sont fréquentes dans ce type de guerre où tous les coups sont permis pour discréditer l'adversaire. Dans ces conditions tout est possible. Le doute et la prudence doivent être de mise. Chacun ayant intérêt à faire passer l'autre pour le salaud.

  • Par vangog - 16/02/2016 - 21:21 - Signaler un abus On ne saura jamais...

    mais ce qu'on sait, en revange, c'est la propension des associations caritatives à fermer les yeux sur les combattants qu'elles abritent, par complicité ou complaisance...Medecins du monde, l'association créée par l'immigrationniste Koushner n'y échappe pas. Son but poursuivi étant la dilution ethnique, toute source de chaos est bienvenue...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€