Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Syrie : un hôpital soutenu par MSF a été bombardé, 9 personnes seraient mortes

"La destruction de cet hôpital prive d'accès aux soins les quelque 40 000 personnes vivant dans cette zone de conflit ouvert" a dénoncé un responsable de Médecins sans frontières.

Drame syrien

Publié le
Syrie : un hôpital soutenu par MSF a été bombardé, 9 personnes seraient mortes

Les drames ne cessent pas en Syrie. Un hôpital soutenu par Médecins sans frontières (MSF) a été bombardé, lundi 15 février, dans le nord du pays. Le bâtiment de l’association humanitaire, qui gère six hôpitaux et est présente dans cent cinquante-trois autres centres de soins dans le pays, est situé à Marat Al-Nouman, à 280 kilomètres au nord de Damas. Selon un premier bilan de l’Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), neuf personnes, dont un enfant, ont été tuées aujourd'hui lors de ces frappes de l'aviation, vraisemblablement russe

"Au cours de deux séries de deux attaques, menées à quelques minutes d'intervalles l'une de l'autre, l'hôpital a été touché par quatre roquettes.

Au moins huit membres du personnel sont actuellement portés disparus", a indiqué Massimiliano Rebaudengo, le chef de mission de MSF pour la Syrie. "Il s'agit d'une attaque délibérée contre une structure de santé", a-t-il ajouté. "La destruction de cet hôpital prive d'accès aux soins les quelque 40 000 personnes vivant dans cette zone de conflit ouvert".

Aucun communiqué diplomatique n’a encore fourni d’information mais l’aviation ayant bombardé l’hôpital serait  russe. Les avions de Moscou ont procédé à de nombreuses frappes aériennes ces dernières semaines dans la région d’Idlib, en soutien au régime syrien

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 15/02/2016 - 14:54 - Signaler un abus Ah, on ne sait encore rien, mais dernier paragraphe

    on parle de Moscou.... Pauvres journalistes... pouvez-vous encore vous regarder dans le miroir ???

  • Par vangog - 15/02/2016 - 20:05 - Signaler un abus Les terroristes ayant l'habitude de se cacher derrière les civil

    dans les hôpitaux et les écoles, et les Médecins sans frontières étant complaisants avec ces terroristes, on peut imaginer que les uns ont abrité les autres, dans l'espoir fou de laisser tuer des innocents et de servir la propagande-Koushner, mondialisante, immigrationniste et dhimmi...La guerre est sale et ne se pratique pas dans les salons. Elle fait et fera encore des morts civils, et des blessés, des deux côtés! Seuls les bisounours gauchistes, héritiers de l'esprit munichois, se mettent la tête dans le sable pour ne pas voir ni entendre... mais les guerres que déclenchent ces bisounours font, elles, des millions de morts et des génocides nettement plus meurtriers!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€