Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Syrie : 500 morts civils dénombrés dans la Ghouta

Depuis le 18 février, l'armée syrienne bombarde la Ghouta orientale, enclave tenue par les rebelles.

Guerre

Publié le
Syrie : 500 morts civils dénombrés dans la Ghouta

 Crédit HAMZA AL-AJWEH / AFP

Le déluge de feu tombant depuis une semaine dans la Ghouta orientale, ultime bastion rebelle en Syrie, aux portes de Damas, a fait au moins 500 morts civils, dont 123 enfants, a alerté samedi a l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Cette campagne aérienne lancée le 18 février est l'une des plus violentes en sept années de guerre civile.

Le bilan, évalué un temps à près de 400 morts, a augmenté après la découverte de nouveaux corps sous les décombres et la mort de victimes supplémentaires samedi, a précisé l'OSDH. Pour la seule journée de samedi, 29 civils ont été tués, dont 17 à Douma, la grande ville de la Ghouta, selon l'Observatoire.

Un vote est attendu samedi à 19h, heure de Paris, au Conseil de sécurité de l'ONU sur une possible trêve d'un mois dans tout le pays. Des négociations ont été menées pendant plusieurs heures pour éviter un veto de la Russie. Un nouveau texte de résolution prévoyant un cessez-le-feu immédiat a été mis au point.

En représailles aux raids, les rebelles ont tiré des roquettes sur la capitale Damas. Depuis le 18 février, une vingtaine de personnes ont péri dans les tirs de roquettes, selon les médias officiels.
 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lasenorita - 25/02/2018 - 13:49 - Signaler un abus L'ONU avait,pourtant,demandé la trêve!

    Ce qui prouve que l'ONU ne sert à RIEN! L'ONU est une organisation complètement dépassée: personne n'écoute ses conseils: ni Bachar, ni Poutine, ni les rebelles...qui ''ont rejeté toute évacuation de civils et de combattants''..Macron a dit qu'il allait faire venir en France, encore, des Syriens.. ces Syriens sont des ''rebelles''..Macron ferait mieux de RENVOYER en Syrie TOUS les Syriens se trouvant en France afin qu'ils défendent leur pays.. Nous n'avons pas à nous occuper de ce qui se passe dans les pays étrangers! Macron doit penser, en priorité, aux ''vrais'' Français qui vivent de plus en plus dans l'insécurité,dans leur pays,à cause de ces migrants mahométans qui vont transformer la France comme un autre Kosovo!

  • Par catlaya - 26/02/2018 - 14:36 - Signaler un abus du lavage de cerveau !

    IL y a quelques mois le "camp du bien" avait permis l'évacuation - avec armes et bagages - des islamistes et affiliés d'un certain nombre de villes syriennes acculées par les forces syriennes (gouvernementales) et , en partie, internationales. C'était absolument scandaleux mais il fallait bien donner libre sortie à ceux qui avaient été armés et militairement et stratégiquement / politiquement soutenus par la "Coalition" occidentale. Et voilà, nous de nouveau devant ce lamentable tour de passe-passe : dans quelques mois, le Franchouillard ébahi apprendra que la Ghouta bombardée par le vilain Bachar est devenu (avec l'aide de la glorieuse "Coalition) le camp retranché de Islamistes/Djihadistes à qui, sans honte, la "Coalition" veut assurer un sauf conduit. Souvenons-nous de Alep : jours par jour des images une plus horrible que l'autre et tout ça pourquoi : pour influencer l'opinion internationale et mettre l'origine du problème sur Bachar El Assad. Pour être précis : après le décès de Hafez El Assad la Syrie était au bord de la guerre civile , tiraillée entre les différents tribus et leurs intérêts, et Bachar a été supplié (c'est bien la réalité) d'accepter la présidence afin d

  • Par catlaya - 26/02/2018 - 14:48 - Signaler un abus ...afin d'éviter la guerre

    ...afin d'éviter la guerre civile. Comme tout le monde sait, c'était avec bcp d'hésitation et de réticences qu'il avait accepté ce fardeau... Mais cela n'avait pas vraiment plu aux prédateurs "coalisés" car la perspective que le pipeline échapperait aux "Coalisés" et leurs fournisseurs et copains (Arabie Séoudite en premier mais aussi son environnement) vaut bien une guerre, n'Est-ce pas ? Malheureusement ceci n'est pas nouveau - ce qui est (relativement) nouveau ce sont les incroyables moyens technologiques qu'offrent les raisons sociaux, la tv et la consortium international des journalistes , mais aussi la flemme de nous, spectateurs/auditeurs qui gobons tout ce que l'on nous sert sans chercher la relation entre les faits et leur présentation. Eh quoi, avec un Ministre des Affaires Etrangères qui a la bassesse de dire "Bachar ne mérite pas de vivre" (il fallait le faire ! Heureusement que ce n'était pas Poutine ou Merkel qui s'étaient fondu d'une telle sentence !) la position de la France s'est incrustée dans un dénie des réalités et, assurément, la paix n'est pas notre premier soucis. Soyons vigilants et, surtout, méfiants !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€