Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Synode à Rome : le message d'ouverture du Pape suscite de nombreuses réactions

Dans le document publié lundi, l'Eglise catholique a reconnu des "valeurs positives" aux mariages civils et aux unions de fait stables, y compris homosexuelles.

Habemus papam

Publié le
Synode à Rome : le message d'ouverture du Pape suscite de nombreuses réactions

Le Pape François lors du synode exceptionnel. Crédit Reuters

Une révolution morale serait-elle en train de se dérouler dans les couloirs impénétrables du Vatican. Depuis le 5 octobre, le Pape François a convié cardinaux, présidents de la conférence épiscopale, membres de la curie et autres invités pour un synode exceptionnel pour s'attaquer aux questions portant sur l'évolution de la cellule familiale. Après une semaine de travaux, le rapporteur général, le cardinal de Budapest Peter Erdö, a présenté une première feuille de route. De l'avis de tous, ces conclusions prônent l'ouverture sur certains sujets sensibles dont la réintégration des couples divorcés-remariés et la reconnaissance des homosexuels au-delà de leur appartenance sexuelle.

La question de la réintégration à certains sacrements des couples divorcés puis remariés civilement est l'une des volontés défendue par le Pape François. Elle est même l'un des enjeux centraux de ce synode. Le document insiste sur un accueil "graduel" de ceux qui veulent se rapprocher de l'Eglise, souhaitant une étude au cas par cas. Mais les opposants à ce message craignent qu'une avancée singulière devienne en réalité la règle au sein de l'Eglise catholique. Mgr Bruno Forte, secrétaire spécial du synode, leur a répondu en dénonçant la mentalité "pragmatique" qui domine : "au lieu de proférer des oui-oui et des non-non, il s'agit de comprendre dans leur complexité les réalités des familles".

A LIRE AUSSI - Synode : l'Eglise catholique prône une attitude plus ouverte envers les homosexuels

Conséquence de cette ouverture, le texte préconise que le mariage catholique qui ne doit plus être considéré "comme une tradition culturelle ou une exigence sociale" mais comme "une décision vocationnelle". Notant que souvent dans les unions civiles "des valeurs familiales authentiques" sont partagées dans ces ménages.  

Concernant les homosexuels, le rapport note que "le soutien réciproque" dans les couples de même sexe "constitue une aide précieuse". Le cardinal Erdö soulignant que "l'identité d'une personne n'était pas déterminée principalement par sa tendance sexuelle". Des propos qui ont fait bondir des cardinaux, d'Afrique notamment. "Le drame continu", a quant à lui scandé le cardinal de Manille, Luis Antonio Tagle. Suivi par le cardinal allemand Müller qui a martelé que "le couple homosexuel ne peut être reconnu par l'Eglise catholique."

Connu pour ses positions conservatrices, le cardinal Müller a également dénoncé la censure orchestrée par le Pape François lui-même. "Tous les chrétiens ont le droit d'être informés sur les interventions de leurs évêques", a affirmé le cardinal, raillant le fait que certains étaient libres de donner des interviews alors que leurs interventions en synode restent confidentielles. Soulevant également que cette situation est une première dans l'histoire des Synodes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 14/10/2014 - 22:44 - Signaler un abus L'Eglise ne doit pas déroger à ses principes

    Il ne s'agit pas d'attaquer les homosexuels ni de les exclure du respect qu'on doit à chaque humain mais de défendre les valeurs essentielles de la Famille définie par l'Eglise

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€