Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 28 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Suicide des agriculteurs : deux reportages pour sensibiliser au phénomène

Le 11 octobre dernier, une journée nationale avait rendu pour la première fois hommage aux familles des suicidés en agriculture.

Fin des tabous

Publié le
Suicide des agriculteurs : deux reportages pour sensibiliser au phénomène

Le sujet a été longtemps trop peu médiatisé, mais les mentalités évoluent. Deux reportages, l'un radiophonique sur France Inter, l’autre télévisuel sur M6, vont aborder le thème du suicide en agriculture. Le 11 octobre dernier, une journée nationale avait rendu pour la première fois hommage aux familles des suicidés en agriculture. Depuis, deux journalistes ont décidé de mener l'enquête.

Pour la radio, Vanessa Descouraux propose un reportage de presque 50 minutes qui sera diffusé ce dimanche à 9h10 sur France Inter, dans le cadre de l'émission Interception.

Elle a rencontré plusieurs agriculteurs pour leur demander comment ils en arrivent à avoir envisagé l'irréparable. Problèmes économiques, absence de considération malgré une vie de sacrifices, ils parlent, disent ce qu'ils ont sur le coeur et se livrent.

>>>> A LIRE AUSSI SUR WIKIAGRI

Pour la télévision, Julie Martin verra son sujet de 14 minutes diffusé sur M6, dans l'émission 66 minutes, qui débute à 17h20. Le reportage cette ournaliste M6, née des parents agriculteurs, et sensibilisée"de fait" aux problématiques agricoles, a tenu à réaliser un sujet sur le malaise des paysans, pouvant conduire au suicide.

Son sujet de 14 minutes est composé de plusieurs reportages. Le premier chez la veuve d'un agriculteur suicidé, dans le Jura, qui a donc accepté de témoigner. Ensuite, elle se rend jusqu'à une cellule de prévention de la Msa, puis se rend dans le Morbihan, chez Louis Ganay. Puis, dans la Somme, le témoin devient un éleveur qui vient de se séparer de son élevage. Enfin, dernier reportage, en Alsace, avec des agriculteurs qui retrouvent la joie de vivre leur métier en se concentrant sur le marché local.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€