Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un ferry de retour sur la ligne Calais-Douvre

Selon France Info, LD/DFDS, le successeur de SeaFrance, n’a pas réembauché autant de salariés que prévu.

Page tournée

Publié le

SeaFrance c’est bel et bien fini : ce vendredi, un ferry exploité par l’alliance LD Lines/DFDS  effectuera sa première liaison, avec un bateau, le Norman Spirit, à pavillon français. D’ici six mois, deux autres navires pourraient naviguer sur la ligne. Mais la nouvelle société ne veut pas encore les acheter, car elle serait contrainte de reprendre tous les salariés correspondants.

La situation des 819 salariés de l’entreprise liquidée est d’ailleurs assez variable. Ils devraient percevoir des indemnités entre 35 000 et 60 000 euros. La SNCF, maison mère de SeaFrance, avait promis d’en reclasser le maximum, et a fait 760 offres.

Mais pour le moment, seuls quinze anciens Seafrance ont été reclassés en interne. Car tous ceux qui ont postulé l’ont fait sur les mêmes emplois, dans le Nord-Pas-de-Calais. Il y aura donc très probablement des réponses négatives.

Et les autres ? Selon France Info, alors que DFDS avait annoncé la reprise d’environ 300 salariés, il n’y en aurait eu que 35 embauchés pour l’instant. Le président de Louis Dreyfus, Gildas Maire, assure qu’il y a déjà eu "120 embauches. Parmi elles, 115 sont des anciens salariés de Seafrance." Ce n’est pas l’avis de l'administrateur judiciaire de Seafrance, Maître Stéphane Gorrias: "aujourd'hui, Louis Dreyfus est venu avec un bateau qui est déjà armé et embauche le personnel sédentaire nécessaire, donc il y a bien 35 salariés Seafrance qui ont été embauchés à ce jour." Et pas plus,assure-t-il.  

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par flogo - 17/02/2012 - 15:14 - Signaler un abus Que penser ?

    Il semblerait que les syndicalistes qui avaient tous une bouée de sauvetage en forme de fer à cheval à portée de la main...n'aient vraiment pas de chance de n'avoir pas voulu la saisir !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€