Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 13 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sophia Chikirou rejette en bloc toute accusation de surfacturation concernant ses prestations pendant la campagne électorale

Interrogée sur BFMTV, l'ancienne directrice de communication de Jean-Luc Mélenchon a formellement nié toutes les accusations de surfacturations dont elle fait l'objet.

Pas un-sou-mis de trop

Publié le
Sophia Chikirou rejette en bloc toute accusation de surfacturation concernant ses prestations pendant la campagne électorale

 Crédit GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Interrogée mercredi 23 octobre sur BFMTV, l'ancienne directrice de communication de Jean-Luc Mélenchon Sophia Chikirou a formellement démenti les accusations de surfacturation dont est victime sa société Mediascop. Elle affirme qu'il n'y a eu aucun "détournement de fonds publics" ou "d'enrichissement personnel" au cours de la campagne de la France Insoumise.

Elle est notamment revenue sur l'affaire des sous-titrages facturés 200€ la minute et affirme ces tarifs figurent dans "la fourchette basse" de ce qui se pratique régulièrement.

Sophia Chikirou a également tenu à énumérer l'ensemble des prestations fournies par Mediascop durant l'ensemble de la campagne : 89 vidéos pour les réseaux sociaux,18 clips de campagne officielle, 34 réunions publiques et deux meetings avec hologramme, la fabrication de produits dérivés, la production d'une émission de webtélé.

Concernant l'enquête publiée par FranceInfo, elle dénonce des "fake news" et de "faux chiffres" donnés "à droite à gauche". Elle parle de "harcèlement" de la part du journaliste de Radio France responsable de l'enquête qui ne "connaîtrait pas son métier".

Interrogée sur ses relations avec la Commission nationale des comptes de campagne, elle rétorque que la facture "correspond au prix du personnel, pas à celui des prestations". Les différences de prix s'expliquent selon elle en raison de la sous-traitance auprès de différentes sociétés de production audiovisuelle dont la grille tarifaire était différente. Elle affirme donc avoir "répercuté auprès de la commission qui n’a pas voulu en tenir compte".

Mediapart avait souligné la présence de Sophia Chikirou au domicile de Jean-Luc Mélenchon au moment de la perquisition et avait évoqué une relation personnelle. Comme Jean-Luc Mélenchon, elle a formellement démenti toute relation intime: "En aucun cas, ce n’est mêlé de cette manière-là. La question à se poser c’est, est-ce que Mediascop a fait le travail ? Oui".

Pour Sophia Chikirou, certaines attaques qu'elle subit sont "misogynes". Elle ajoute: "Vous allez remettre en doute mon professionnalisme? Mon talent?". Elle affirme également avoir eu une reconnaissance pour son travail: "J'ai eu quelques idées remarquées, aujourd’hui à l'international on m'appelle." 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 23/10/2018 - 21:37 - Signaler un abus Le couple pervers à l’ego démesuré !

    L’union de « La république, c’est moi! » avec « on m’appelle à l’international! »...le politicien qui fait rentrer l’argent du peuple dans le couple, et sa copine qui engrange les bénéfices! outre les mensonges enfantins, c’est leur ego monstrueux qui est en train de détruire ce couple...bien plus que les malversations, qui ne manqueront pas d’apparaitre, au fil des investgations, la « marche » de ce couple vers le pouvoir sera entravée par son orgueil maladif...

  • Par AZKA - 23/10/2018 - 22:12 - Signaler un abus Chikirou et le sorcier insoumis

    Quelle belle histoire.

  • Par DrPal - 24/10/2018 - 07:51 - Signaler un abus Un régal pour les misogynes!

    Hallucinante, cette Chikirou! Un ego pathologique, égalant celui de Ségolène! Avec cette même manie féministe facile d'accuser tous les contradicteurs de misogynie au lieu de répondre à leurs reproches. Une incapacité à écouter l'autre égale à celle de El Krief, ce qui fait qu'elles caquettent ensemble et qu'on ne comprend ni les questions ni les réponses. La fierté d'avoir un caractère hargneux de pitbull, le ton cassant, l' incapacité à supporter la moindre critique... Eh bien dites-donc, elles doivent être animées, les scènes de ménages chez Mélenchon!

  • Par LOTHARINGIEN 31 - 24/10/2018 - 08:39 - Signaler un abus le point positif de l

    le point positif de l'interview : Ruth Elkrief a trouvé plus fort et plus hargneux qu'elle . Où la macronie ne fait pas le poids face à une LFI déchainée ... Le catch féminin apporte parfois des satisfactions au spectateur qui compte les coups ...

  • Par cloette - 24/10/2018 - 08:45 - Signaler un abus ha ha

    commentaires succulents !

  • Par Citoyen-libre - 24/10/2018 - 09:32 - Signaler un abus Un peu d'espoir !

    "Les caves se rebiffent"......avec un certain Blier !

  • Par Ex abrupto - 24/10/2018 - 12:44 - Signaler un abus Elle a...

    ...une tellement haute idée d'elle-même, que bien sur elle ne peut pas trouver que ses prestations sont surpayées!!! :-)

  • Par Septentrionale - 24/10/2018 - 14:45 - Signaler un abus Mélenchon l'exalté et cette femme insane c'est glaçant.

    Imaginez ce couple de pervers narcissique au Pouvoir. "Leur république" forcément "géniale" mettrait définitivement ce qui reste de la Démocratie en lambeaux. Il n'est pas étonnant que "sa suffisance rouge" le maoïste gérard miller soit dans leur couloir.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€