Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sondage : la popularité d'Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe en forte baisse

Le chef de l'Etat perd cinq points après deux mois de hausse consécutifs.

Trou d'air

Publié le
Sondage : la popularité d'Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe en forte baisse

Gros coup de mou au sommet de l’exécutif. D’après un sondage Odoxa diffusé mardi pour la presse régionale, France Inter et L‘Express, la cote de popularité d'Emmanuel Macron (-5) et celle d'Edouard Philippe (-7) repartent en forte baisse après deux mois de hausse. Le chef de l’Etat repasse "sous la barre symbolique des 50%", puisqu’ils ne sont plus que 49% à la considérer comme un bon président de la République (50% pour le Premier ministre).

Ce recul s’expliquerait notamment par la décision de l'exécutif d'abandonner le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, souligne Odoxa. La baisse de popularité est notamment marquée chez les sympathisants socialistes et de droite (hors Front national).

Par ailleurs, le sondage s’intéresse aux personnalités politiques qui suscitent le plus d’adhésion et de sympathie. Alors qu’il bénéficiait d’un très fort soutien populaire à son entrée au gouvernement, Nicolas Hulot ne cesse désormais de s'effondrer dans les sondages, bien qu’il reste premier de ce classement de popularité. "Il culmine aujourd'hui à 34% d'opinions favorables, soit une perte sèche de 26 points depuis le début du quinquennat" note L’Express. On retrouve ensuite sur le podium du classement Alain Juppé (avec 33% d’opinions favorables) suivi de Jean-Yves Le Drian (28%). Toutefois, en prenant en compte uniquement le point de point de vue des sympathisants républicains, c’est Nicolas Sarkozy qui reste la personnalité la plus populaire, avec 76% d'opinions favorables, le maire de Bordeaux n’étant lui qu’à 52%.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MIMINE 95 - 23/01/2018 - 10:20 - Signaler un abus LE BROUILLARD SE DISSIPE

    et le "flou" apparait en pleine lumière ?

  • Par vangog - 23/01/2018 - 10:28 - Signaler un abus Pas besoin de sondages...

    pour reconnaître des enfumeurs professionels...les Français adorent ça, l’enfumage! Un peuple maso...

  • Par assougoudrel - 23/01/2018 - 10:40 - Signaler un abus C'est à cause de leur Burn-out

    Pardon "burnes out" c'est à dire couilles épuisées.

  • Par vangog - 23/01/2018 - 11:02 - Signaler un abus Notre-Dame des glandeurs...

    c’est un peu le « Leonarda » de ce quinquenat de merde...

  • Par Vincennes - 23/01/2018 - 14:33 - Signaler un abus Comment être étonné de cet enfumage !!! car par quel TOUR de

    PASSE-PASSE peut on passer de 13% de satisfaits (37% d'insatisfaits et 50% préférant attendre), à + de 50% lorsque notre Jojo national quitte ce monde!!! et d'un coup de baguette magique voici ce petit Président opportuniste qui se retrouve à + de 50% en une semaine!!!!! cherchez l'erreur avec des médias "aux bottes" qui ne cherchaient absolument pas à savoir quelle question avait été posée pour obtenir un tel résultat !!!! mais il y a aussi son beau frère (fils de Madame) devenu Vice Président de TNS SOFRES n° 1 des études d'opinion et qui s'occupe aussi de la pub du FIGARO ......ceci expliquant certainement cela!!!!

  • Par JLH - 23/01/2018 - 20:52 - Signaler un abus 50% pour le Premier Ministre

    je trouve qu'une telle popularité pour un expert-comptable en dit long sur la capacité des Français à entrevoir un avenir qui fasse rêver.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€