Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 13 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Les solutions militaires sont maintenant complètement en place" : Donald Trump menace de nouveau la Corée du Nord

Alors que plusieurs dirigeants mondiaux ont fait part de leur inquiétude, le président américain continue d’afficher sa fermeté à l’égard du régime coréen.

Surenchère

Publié le
"Les solutions militaires sont maintenant complètement en place" : Donald Trump menace de nouveau la Corée du Nord

Visiblement, Donald Trump ne souhaite pas jouer l'apaisement. Sur Twitter, le président américain a lâché quelques lignes en forme de menace. "Les solutions militaires sont maintenant complètement en place, et prêtes à l'emploi, si la Corée du Nord se comporte imprudemment. Espérons que Kim Jong-un trouvera une autre voie !".

l a juste après partagé le tweet de l'United States Pacific Command, montrant les appareils prêts à être déployés depuis Guam -  un territoire américain situé dans le Pacifique, et où les Etats-Unis comptent des installations stratégique - "s'ils étaient appelés". Ces interventions sur les réseaux sociaux interviennent au beau milieu d'un très fort regain de tensions entre la Corée du Nord et Washington. Jeudi déjà, Donald Trump avait jugé que sa précédente mise en garde envers la Corée du Nord, à qui il avait promis deux jours plus tôt "le feu et la fureur" en cas d'agression, n'avait peut-être pas été "assez dure".

Une escalade verbale qui inquiète franchement nombre de dirigeants mondiaux. La Chine a notamment appelé à la prudence. Angela Merkel a souligné qu'elle ne voyait pas "de solution militaire à ce conflit",  tandis que le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a affirmé être "très inquiet" des risques de conflit "très élevés" entre les États-Unis et la Corée du Nord. Moscou a fait état d'un plan sino-russe de sortie de crise. Ce plan consisterait en un gel des essais de missiles de la Corée du Nord et en un arrêt des vastes manœuvres militaires conjointes des États-Unis et de la Corée du Sud.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 11/08/2017 - 21:42 - Signaler un abus Une bombe nucléaire miniaturisée (60 cm diamètre)...

    sur des missiles longues portée, la capacité de toucher tous ses voisins, notamment le Japon avec du gaz sarin, et, probablement, une capacité à contourner les boucliers anti-missiles par des frappes simultanées...les provocations du petit dictateur socialiste ressemblent furieusement à celles du socialiste Hitler avant la 2de guerre mondiale. Alors, il y a ceux qui croient encore à la négociation (en général les gauchistes, en plein syndrome munichois tous azimuts..), et ceux, comme Donald, qui estiment que le chantage a assez duré, et qu'il faut stopper le dictateur...vrai!

  • Par cloette - 11/08/2017 - 22:11 - Signaler un abus Mon avis

    C'est que Trump va le faire .

  • Par assougoudrel - 11/08/2017 - 23:30 - Signaler un abus Une bonne grenade à main

    nucléaire dans les chiottes du jardin de l'homme à la coupe d'oiseau rôti et on n'en parle plus.

  • Par Papy Geon - 12/08/2017 - 10:35 - Signaler un abus Ce n’est qu’un odieux problème économique…

    Pour quelques adorateurs du veau d’or, qui se répartissent dans divers gangs manipulant les américains, seul compte l’aspect « économique » d’un juteux marché, celui des armes. L’arsenal accumulé doit commencer à déborder de partout, et la question primordiale que se posent ces bons gestionnaires est la suivante : comment se débarrasser à moindre coût de toute cette saloperie, en grande partie obsolète ? Eh bien, en la faisant péter, tout simplement, évidemment chez les autres, loin de chez soi. Ces « autres » en ont pris plein la tête il y a 65 ans, et on comprend qu’ils soient fanatisés derrière leurs dirigeants, quand on ose regarder comment cela s’est passé au début des années 50 : http://www.amitiefrancecoree.org/article-quand-les-etats-unis-detruisaient-un-pays-pour-le-sauver-52899191.html Et il faut en faire péter le plus possible, pour créer un vide, de manière à en vendre de nouvelles, à la pointe de la technologie, et qui vont rapporter beaucoup.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€