Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

SNCF : démission surprise du numéro 2, Jacques Rapoport

À près de 64 ans, il évoque des "raisons personnelles". Il n'y aurait pas de lien avec le catastrophe de Brétigny.

Départ

Publié le
SNCF : démission surprise du numéro 2, Jacques Rapoport

Jacques Rapoport, président de SNCF Réseau, a démissionné de ses fonctions "pour raisons personnelles" ce mercredi. Dans un communiqué, Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports a précisé qu’il avait "remis sa démission le vendredi 19 février.  "Le gouvernement procédera à la nomination de son successeur selon les procédures en vigueur", poursuit le secrétaire d'Etat dans le communiqué.
 
Ce haut-fonctionnaire de 63 ans avait été nommé en décembre 2012 à la tête de Réseau Ferré de France (RFF), avant que cette structure ne soit intégrée à SNCF Réseau l'an dernier. "Agé de 64 ans dans quelques semaines, j'atteindrai la limite d'âge réglementaire des fonctions que j'exerce comme président délégué du directoire de SNCF et de président de SNCF Réseau dans à peine plus d'un an. Je ne suis donc pas en mesure, de ce fait, d'inscrire l'action dans [une] temporalité nécessairement longue", a précisé l'ancien président dans sa lettre de démission.

Cette dernière intervient alors que l’enquête sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, qui avait fait 7 morts et plusieurs dizaines de blessés, n’est pas terminée. Fin janvier, Le Canard enchaîné avait accusé la SNCF d’avoir manipulé des témoins. Le journal satirique avait dévoilé que des dirigeants de la SNCF avaient été placés sur écoute par les juges chargés de l'enquête. Ces derniers auraient découvert "un double langage" de la part de certains témoins, supervisés par des cadres du service juridique de l'entreprise ferroviaire. Mais selon une source proche du dossier, il n'y aurait pas de lien entre la démission du numéro deux et cette affaire.

Accident de Brétigny : les doutes s'accumulent autour du rôle de la SNCF

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€