Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

SFR : un salarié viré parce qu’il ne voulait pas photocopier les documents de la sœur du patron ?

Selon une information révélée par 20 minutes, un employé de SFR aurait été licencié pour avoir refusé de faire des photocopies dont avait besoin la sœur du patron du groupe.

Être dans les petits papiers

Publié le
SFR : un salarié viré parce qu’il ne voulait pas photocopier les documents de la sœur du patron ?

La nouvelle a été un « choc » pour l’ex-employé de l’espace SFR de Montesson dans les Yvelines. Le 14 juin dernier, il a reçu une lettre de licenciement dans laquelle lui était reproché un « manque de respect » à l’encontre d’une autre salariée. Selon sa version des faits, que dévoile en exclusivité 20 minutes, il aurait été viré pour avoir refusé de faire des photocopies à une femme qui s’avérait être la sœur du patron du groupe, Armando Pereira.

 

C’est le 15 mai 2018 que l’incident a eu lieu. L’employé était à son poste lorsque trois femmes se présentées à lui. L’une d’entre elles lui a dit être une salariée SFR La Défense. Elle « me demande de photocopier ses feuilles d’imposition, raconte Steevy. J’ai accepté. Elle m’a ensuite demandé de faire aussi des photocopies pour l’une des personnes qui l’accompagnait. Je lui ai alors dit que ce n’était pas possible, que je ne pouvais pas me permettre d’utiliser autant de feuilles de papier au détriment des autres clients », explique-t-il.

 

Alors que l’ancien employé compte amener l’affaire devant la justice, SFR a répondu à ces accusations par mail."Deux collaborateurs ont été licenciés pour faute. La direction est informée de tout licenciement lié notamment à des comportements non compatibles avec les valeurs de l’entreprise. Nous ne communiquons pas sur tout licenciement ou recrutement. Il n’y a aucun autre sujet. C’est la vie normale des entreprises".

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 22/06/2018 - 14:24 - Signaler un abus Voilà le problème de la France

    les petits cheffaillons qui se prennent pour des rois. J'espère que ce salarié ira aux Prud'hommes. Cela suffit de prendre les salariés pour des esclaves !!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€