Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un seul juge sur trois aurait souhaité la mise en examen de Nicolas Sarkozy

Selon la chaîne d'informations BFMTV, seul le juge Serge Tournaire aurait souhaité lancer cette procédure.

Révélations

Publié le
Un seul juge sur trois aurait souhaité la mise en examen de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy Crédit Reuters

Même pas la moitié. Selon des propos relayés par la chaîne BFMTV, un seul juge aurait souhaité la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l'affaire du financement de sa campagne présidentielle de 2012. Seul Serge Tournaire aurait donc souhaité lancer cette procédure, contre l'avis de ses collègues.

A LIRE AUSSI : Mis en examen dans l'affaire de ses comptes de campagne : Nicolas Sarkozy touché mais pas forcément coulé

Mardi soir, le président des Républicains a été mis en examen mardi par un juge d'instruction pour financement illégal de sa présidentielle de 2012 dans l'enquête sur les fausses factures de Bygmalion et les comptes de sa campagne.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tubixray - 18/02/2016 - 09:02 - Signaler un abus Proportion respectée

    33 % des juges appartiendraient ils au mur des cons ???? ... Pardon au syndicat de la magistrature !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€