Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 01 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Service public : les Français veulent moins d'impôts, quitte à diminuer les prestations

L'édition 2015 du baromètre des services publics TNS Sofres-Institut Paul Delouvrier pour Les Echos et France Info a été rendu publique.

Tant pis

Publié le
Service public : les Français veulent moins d'impôts, quitte à diminuer les prestations

Entre les Français et leur service public, c'est toujours une histoire complexe. Ainsi, selon le baromètre des services publics TNS Sofres-Institut Paul Delouvrier, 61% des Français souhaitent voir "diminuer les impôts au détriment des prestations." Si le score est large, il est néanmoins en baisse par rapport à 2014 (61%). Et c'est surtout à droite que ce revirement est le plus clair : si 70% des sympathisants Républicains réclament des baisses d'impôts, ils étaient 76% l'année dernière. Même chose du côté des sympathisants du Front national (72%, -4 points).

 

Du côté des revendications, c'est l'efficacité qui est réclamée en primauté (44%) par les Français, devant plus de simplicité (30%). Il faut dire que si 69% des usagers sont satisfaits des services publics (+2), les Français sont toujours aussi peu à en avoir une image positive (38%, -1).

 

Les bons points reviennent aux services de police (63% d'opinions positives, -3) et ceux de la santé (52%, -4) malgré des déceptions apparentes. Evidemment, c'est l'emploi et la lutte contre le chômage qui cristallisent les tensions : 87% des Français ont une image négative de Pôle emploi. Enfin, 71% d'entre eux estiment que la simplification et l’allégement des procédures administratives est le meilleur moyen de réduire les dépenses des services publics.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Liberte5 - 01/02/2016 - 23:43 - Signaler un abus Compliqué de faire court sur un sujet aussi lourd

    Les dépenses publiques sont supérieures de 200Mds€ par rapport à l'Allemagne en ayant des services publics moins performants. Il faut tailler dans les dépenses en rendant un meilleur service public. C'est possible.Pour cela une seule chose: mettre de la concurrence.

  • Par Ganesha - 02/02/2016 - 06:33 - Signaler un abus Liberté5

    Affirmations péremptoires ! Que de certitudes ! Vous êtes un utilisateur régulier des services publics et vous vivez 50% du temps en Germanie, l'autre moitié en France ? Vous n'avez jamais entendu parler des services privés qui cherchent uniquement le profit, haussent leur tarif lorsqu'ils atteignent le monopole et qui deviennent uniquement accessibles aux privilégiés ?

  • Par Borgowrio - 02/02/2016 - 10:10 - Signaler un abus Les fonctionnaires contre l'Etat

    C'est "Le" sujet numéro un à régler ... L'impact du coût des services publics , est le principal destructeur de richesses et donc d'emplois . Nos amis fonctionnaires s'ils sont honnêtes avoueront que beaucoup de postes sont inutiles . A lire... ( absolument dé-bor-dée ) de Zoé Shepard . Comme le dit Hollande , c'est pas cher , c'est l'état qui paye . Et bien si, quand un emploi marchand est ponctionné de près de 60%, les charges font perdre des marchés aux entreprises , les salaires des ouvriers stagnent , voire baissent .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€