Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Selon Jean-Guy Talamoni, la France est "un pays ami" de la Corse

"Ce ne sont pas du tout des propos provocateurs ou agressifs à l’endroit de qui que ce soit" a ajouté le président de l'Assemblée de Corse.

Ah bon?

Publié le
Selon Jean-Guy Talamoni, la France est "un pays ami" de la Corse

Réjouissez-vous, la France et la Corse entretiennent des relations cordiales de bon voisinage. Oui, voisins, car pour le président de l'Assemblée de Corse, les deux entités sont séparées et deux pays différents. Invité de la radio France Info, alors qu’il répondait à une question sur les langues régionales, Jean-Guy Talamoni a en effet présenté la France comme "un pays ami" de la Corse

Devant l’incrédulité des journalistes présents, il a renchéri : "Vous savez que je suis indépendantiste, personne n'est surpris que je tienne de tels propos.

Ce ne sont pas du tout des propos provocateurs ou agressifs à l’endroit de qui que ce soit." L’élu a ensuite tenu à rassurer. "Notre démarche n'est pas une démarche anti-française. Pas du tout. C'est une démarche pour être nous-mêmes, ce que nous n'avons jamais cessé d'être, c'est-à-dire une nation."

Un peu plus tard, il rajoute : "La France qui donne des leçons de droits de l'Homme dans le monde entier - et c'est vrai qu'elle a œuvré pour les droits de l'Homme à une certaine époque. Mais aujourd'hui, quel est ce comportement vis-à-vis d'un peuple, d'un petit peuple comme le peuple corse qui est placé sous sa tutelle depuis le XVIIIe siècle ?".

Le nationaliste Jean-Guy Talamoni et l’autonomiste Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, seront reçus par Manuel Valls ce lundi à Matignon. Au menu des discussions notamment, leurs revendications sur la langue corse et l'amnistie de prisonniers. Des demandes qui ont toujours été rejetées par Paris.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 18/01/2016 - 11:41 - Signaler un abus Talamoni est-il favorable à l'indépendance des aides à la Corse?

    Si la France cesse ses aides sociales et ses subventions, la Corse meurt en six mois ( et Talamoni avec!)...ou revient pleurer pour retourner dans le giron de la France...

  • Par Alain Proviste - 18/01/2016 - 11:57 - Signaler un abus CHICHE ?

    Une proposition pour commencer : plus aucun transfert financier du "pays ami" vers la Corse. Quand celle-ci aura brillamment prouvé sa capacité à être autonome financièrement, on en reparlera.

  • Par von straffenberg - 18/01/2016 - 13:40 - Signaler un abus le règne des minorités

    Une minorité de corses a élu une minorité d'élus qui vont gérer la majorité des corses en espérant le maximum d'aide de" l'amie " France .Vive la démocratie ...à la française

  • Par genbea75018 - 18/01/2016 - 13:52 - Signaler un abus Selon Jean-Guy Talamoni, la France est "un pays ami" de la Corse

    Déduction : la Corse est, à elle seule, un pays !.

  • Par arcole 34 - 18/01/2016 - 15:17 - Signaler un abus TROP AIMABLE JEAN-GUY TALAMONI

    @genbéa 75018 mais oui du temps de Mitterrand , la spécificité de peuple Corse avait été reconnue par les socialistes . Après je suis entièrement d'accord avec tous les commentaires publiés ci-dessus ( même avec mon FN préféré Vangog ) .

  • Par GP13 - 18/01/2016 - 16:07 - Signaler un abus Vive la déchéance de nationalité

    Talamoni soutien indéfectible des poseurs de bombes des indépendantistes, du tueur du préfet Erignac, est un complice de terroristes. Il mérite la déchéance de la nationalité française. Le premier ministre devrait annuler son rendez vous avec Talamoni, ce serait un signe de courage et de dignité.

  • Par cloette - 18/01/2016 - 20:19 - Signaler un abus Comme d'habitude

    Les Corses veulent le beurre et l'argent du beurre , c'est à dire les aides en tout genre et l'indépendance , que la métropole organise un référendum en expliquant bien : plus un sous ,pas de statut spécial, on supprime au passage la binationalité , et -on verra le résultat !

  • Par Mike Desmots - 20/01/2016 - 08:57 - Signaler un abus C'est positif ..il n'a pas dit - ennemi- !

    D'ailleurs le problème d'identité est plus franco/français que corse , les corses défendent leurs traditions et leurs identité...les français défendent une république fourre tout et le jacobisme ..parce que la république est soit disant indivisible ..cette revendication ,n'aurait pas posé de problèmes particulier dans de vieilles démocraties ,royalistes ou fédérales ...(voir Ecosse, Irlande, Belgique etc.) c'est le cas de la Suisse , ou par référendum ,de nouveau cantons furent créé par exemple ,le Jura , et d'autres langues reconnues ,(a part les 3 langues officielles ,allemand, français, italien...) .comme le Romanche...en Suisse aussi les cantons ont aussi un état, état de Genève, état de Vaud ...etc...tien intéressant la devise de l'Etat de Vaud , c'est liberté et patrie....! pourtant ,suite à ces évolutions régionales la Suisse reste la Suisse! ... ! alors Liberté et Patrie devise de la Corse , moi je n'aurai rien contre....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€