Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Schengen : des gardes-frontières supranationaux pour endiguer la crise migratoire ?

La Commission européenne veut empêcher le rétablissement des frontières européennes.

Controversée

Publié le
Schengen : des gardes-frontières supranationaux pour endiguer la crise migratoire ?
Comment l'Europe va-t-elle dénouer la crise migratoire ? Alors que certaines frontières se ferment au cœur du continent, la Commission européenne tente de reprendre la main avec une proposition qui s'annonce controversée : la création de gardes-frontières et de gardes-côtes pour gérer les venues des réfugiés.  Pour Bruxelles, il s'agirait de corps supranationaux qui pourraient donc agir avec ou sans l'aval des pays de l'Union européenne concernés. L'idée est avant tout de sauver la libre-circulation de Schengen.
 
L'idée avait déjà été évoquée par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, début octobre, notamment car l'intervention de Frontex, l'agence européenne des frontières, reste "tributaire d'une demande expresse d'intervention des Etats membres et des moyens que les autres Etats membres veulent bien mettre à sa disposition."
 
Problème, de nombreux pays refusent de déléguer leurs pouvoirs en matière de frontières comme la Grèce qui a longtemps refusé l'intervention de Frontex, avant de finalement céder, devant l'ampleur des arrivées. Mais ce sont surtout les pays de l'Est, les plus méfiants. A commencer par la Pologne, qui a jugé la proposition "choquante." Pour le moment, difficile de savoir si ce corps qui pourrait réunir plus d'un millier de personnes d'ici 2020 verra, ou non, le jour.
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Le gorille - 15/12/2015 - 19:20 - Signaler un abus Ah non !

    Mr Cazeneuve, non ! Chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées. Il faut repousser les tentacules de l'Europe, refuser son union car elle est synonyme de fusion, et ce ne serait plus qu'un magma. Non ! Tant pis pour Schengen, l'urgence et la défense priment.

  • Par de20 - 15/12/2015 - 21:13 - Signaler un abus L Europe a la barre . Rien

    L Europe a la barre . Rien que le nom évoque le burlesque.

  • Par vangog - 16/12/2015 - 11:34 - Signaler un abus Les garde-frontières italiens et grecs ne servent à rien...

    malgré les sommes dépensées par l'UE en direction de ces pays et de la Turquie...l'intelligence aurait été de leur retirer ces sommes qui ne servent à rien, avant d'engager de nouvelles dépenses hypothétiques! L'international-socialisme europeiste, quoi...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€