Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sarkozy sur écoute : Manuel Valls concède avoir été informé des perquisitions chez Thierry Herzog et Gilbert Azibert

Le ministre de l'Intérieur assure toutefois ne pas avoir demandé pourquoi ces perquisitions avaient lieu et continue d'assurer qu'il en a été informé par le Monde du 7 mars dernier.

"Menteur ou imbécile"?

Publié le

Manuel Valls continue de nier. Non, il n’était au courant de rien concernant les écoutes de Nicolas Sarkozy par la justice avant de lire Le Monde du vendredi 7 mars. Toutefois, son cabinet a concédé, ce vendredi, que le ministre de l’Intérieur avait été informé des perquisitions du 4 mars chez Thierry Herzog, avocat de l’ex-président de la République, et chez le premier avocat général près la Cour de cassation, Gilbert Azibert. Cela n’est certes pas une contradiction, puisqu’il n’avait pas été interrogé là-dessus. Mais Manuel Valls n’avait jamais daigné apporter cette précision importante au grand public, notamment lors des deux entretiens qu'il a donnés ce mercredi, sur RTL, le matin, et sur Mediapart.

"Quand un acte de procédure judiciaire va avoir un effet sur l'ordre public, un retentissement médiatique ou peut nécessiter des mesures de surveillance, il est bien évident que le ministre de l'Intérieur est informé. On était prévenu, a assuré la Place Beauvau, ce vendredi. Mais être prévenu de l'acte qui va avoir lieu chez untel, et savoir qu'il va avoir lieu pour tel motif et pour tel chef de poursuite, ce n'est pas la même chose." Le cabinet du ministre de l'Intérieur a insisté sur le fait que Manuel Valls n'aurait pas réclamé davantage d'explication sur la raison des perquisitions.

"Je n'avais pas à être informé de l'existence de ces écoutes et encore moins de leur contenu", a assuré le principal intéressé au Monde . "Je ne convoque pas chaque matin le DCPJ en demandant des informations sur les écoutes. C'est le monde à l'envers, on jette la suspicion sur des pratiques saines. Il ne reste plus qu'une alternative : “Soit on ment, soit on est un imbécile”. Face à cela, il faut garder son sang-froid",a ajouté le ministre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ory-Nick - 14/03/2014 - 12:54 - Signaler un abus Alors, Manuel, la pression est-elle trop forte ?

    Ou bien as-tu peur que le peuple te barre la route de l'Elysée ? Et bien c'est trop tard, tu as menti. Tu l'admet, mais j'ose espérer que le peuple ne te pardonnera pas, même pas à moitié. Surtout que tu mens toujours, petit colonel. Personne ne peut imaginer que tu n'étais pas au courant du déroulé de l'enquête contre Sarkozy. - Voici donc une autre tête de l'Hydre qui se révêle. Il convient de la trancher prestement, afin de retrouver un peu de sérénité dans la vie politique française.

  • Par Nico Attal - 14/03/2014 - 13:06 - Signaler un abus 50 nuances de mensonges

    On a eu le "mensonge-malentendu" façon Taubira, le "lapsus" révélateur façon Sapin, la "déclaration mal interprétée" façon Président/Surveillant. J'en oublie, sans doute, et des meilleures. Aujourd'hui, Valls a tout simplement "omis de dire la vérité".

  • Par cronos - 14/03/2014 - 13:35 - Signaler un abus Valls a deux temps...

    La première pour dire NON...la seconde pour dire OUI..? Pitoyable...

  • Par Pierre29000 - 14/03/2014 - 13:43 - Signaler un abus Espionnage politique

    Qui peut garantir que les retranscriptions des ecoutes n'ont pas ete donnees a lire a tel ou tel dans l'executif ? Sachant que le secret de l'instruction n'existe pas, il faut qu'une enquete soit menee pour savoir qui a lu les ecoutes, ou autrement dit qui a profite d'une instruction judiciaire pour faire de l'espionnage politique.

  • Par stephanoise - 14/03/2014 - 13:50 - Signaler un abus Dehors et FISSA !

    Aie aie aie , Manolo, c est le début de la fin, toi aussi tu vas retrouver pépère et zéro dans les très mauvais sondages dont tu avais été, miraculeusement, épargné pour l'instant. Mais, qui sème le vent récolte la tempête, le tonnerre gronde, les éclairs éclatent et les résultats des élections vont vous tétaniser, toi et tes potes amnésiques et menteurs , vous aurez pourtant tout tenté mais maintenant, ça suffit, on n en peut plus et de toi non plus on ne veut plus ...

  • Par claire novembre - 14/03/2014 - 14:41 - Signaler un abus Plusieurs façons d'informer

    Il y a l'information officielle qui est enregistrée,classée,archivée,et il y a l'autre à l'abri des regards indiscrets dans le secret d'un bureau ou à l'occasion d'une visite,d'un déplacement etc.,les occasions ne manquent pas de donner oralement à un ministre ou au Président de la République une info "sensible" qui ne laisse aucune trace écrite ou enregistrée à moins bien sûr que celui qui la donne ne cache pas un dictaphone dans sa poche et n'enregistre à l'insu de celui qui la reçoit !

  • Par Maison Blanche - 14/03/2014 - 15:01 - Signaler un abus Imbécile et menteur : les deux à la fois

    Deux périodes de ma vie professionnelle dans des cabinets de préfet. Une fois par semaine réunion de police : tour d'horizon des problèmes d'ordre public. Assez régulièrement entretien entre le préfet et le procureur pour faire le point sur l'avancement des procédures les plus sensibles en cours (sans entrer bien sûr dans le détail) encore que, par exemple, j'ai pu savoir qu'à la suite d'une manif de viticulteurs la liste des n° d'immatriculation des véhicules des manifestants établie par les RG avaient été volontairement "perdue". Apparemment ces pratiques, somme toute normales dés lors qu'elles ne violent pas le secret de l'instruction, se font dans nombre de préfecture et pas au ministère de l'intérieur. Ah bon!

  • Par mich2pains - 14/03/2014 - 15:43 - Signaler un abus VALL-SS CONCEDE LE MATCH NUL !

    Ecoeurant de voir comment un Ministre de l' Intérieur traite avec légèreté , rien de moins qu' un MENSONGE d 'ETAT ? Tout au plus " concède-t-il " , comme d'autres concèderaient le match nul , en terme fout-balistique .... Par contre , ç'est le même incapable qui , pris soudainement d'hystérie , s'était acharné contre un humoriste à propos de sa quenelle ... Envers ce dernier , la VALL-SS-à-l'envers ne lui avait rien concédé ; pas même le match nul . Et NOUS , ELECTEURS ,que va-t-on lui " concéder " dans les URNES , prochainement ? Est-ce qu'un P'tit vote massif ...FN lui remettrait les idées en place ?

  • Par evans94 - 14/03/2014 - 15:44 - Signaler un abus Vous pensez vraiment....

    que le président Sarkozy, avec les réseaux puissants dont il dispose, entre autre au sein de la police et des SR, n'est pas lui-même au courant de tout.... Voici 35 ans qu'il travaille pour être numéro 1. Ne négligez pas sa puissance.... f h c'est la souris au pied de l'éléphant !!!!

  • Par Ory-Nick - 14/03/2014 - 16:08 - Signaler un abus @Evans94

    Ne faites pas sembler d'ignorer qu'une purge a été opéré au sein des services dont vous parlez, pour les nettoyer de tout ceux qui n'ont pas prêté allégeance à Hollande.

  • Par evans94 - 14/03/2014 - 16:14 - Signaler un abus Ory-Nick

    Veuillez m'excuser, mais en France il n'y a pas de purge en dessous d'un certain niveau, car les fonctionnaires concernés sont indéboulonnables, très protégés et pour nombre d'entre eux, compétents et pas remplaçables. Nous ne sommes pas (encore...) en URSS !!!! Et par conséquent, un "réseau" digne de ce nom, comporte des "agents " indéboulonnables, of course. Encore une fois arrêtons de prendre M. Sarkozy pour un petit....

  • Par Ory-Nick - 14/03/2014 - 16:29 - Signaler un abus @Evans94

    Justement, si nous ne sommes pas en URSS, Sarkozy n'a pas de réseau. Soyons franc, il en a. Mais ils sont tous mis au placard. Même des gens intègre (qui ne sont pas pro-Sarkozy, mais qui ont une grande conscience professionnelle) sont mis au placard. Niez-vous la valse des préfets ? Niez-vous la valse des responsables des services de renseignement ? Saviez-vous que les services de renseignements fonctionnent avec un style militaire ? Si quelqu'un est "indéboulonnable" (personne ne l'est), il suffit de changer son supérieur hiérarchique. Si le subordonné refuse l'execution d'un ordre, il pourra être muté ou mis au placard ou répudié. - Il a l'ensemble dans la machine étatique contre lui, avec les médias comme auxiliaires de cette machine... Niez-vous ce fait ? Niez-vous la déclaration de M. Sapin "...ne vous inquiétez pas, on s'occupe de lui..." ? Ou celle de Hollande "pas d'inquiétudes, je le surveille" ? Niez-vous les mensonges de Taubira et de Valls sur l'affaire des Sarkoleaks ? - Sans blague, la "puissance de Sarkozy". On croirait presque que vous parlez du Seigneur Darth Vader.

  • Par le14ecossais - 14/03/2014 - 16:36 - Signaler un abus Drôle de réactions

    Le Ministre de l'Intérieur savait, et ce dès le départ des affaires même s'il déclare le contraire aujourd'hui . S'il n'a rien dit, cela est surtout fait pour protéger sa cote dans l'opinion publique . Et il n'est pas impossible que d'autres affaires désagréables pour les socialistes, apparaissant d'ici quelques jours, fera que Manuel VALLS sera bien obligé de" monter au créneau" . Ne lui en déplaise.

  • Par evans94 - 14/03/2014 - 16:39 - Signaler un abus Ory-nick

    Vous semblez nier l'évidence....Un agent obéi au ordres de sa hiérarchie de "gauche" et renseigne son contact de "droite"...et vice versa, bien sûr !! je veux seulement dire que M. Sarkozy est toujours au courant de tout et il prépare sereinement le suite.... Le reste n'est que vaine agitation médiatique dont le seul but est de faire de la recette publicitaire... Donc on scénarise, on délaie, on fait durer....

  • Par Ory-Nick - 14/03/2014 - 16:50 - Signaler un abus @Evans94

    Je n'ai jamais nier qu'il n'avait pas ses entrées ici ou là. Relisez moi bien. D'ailleurs, il est même tout àa fait normal qu'il se renseigne. Vous vous imaginez jouer aux echecs contre un maître, sans avoir le droit de voir où sont ses pièces ? Se renseigner ne signifie pas qu'il a quelque chose à cacher. Au contraire : il a déjà trois non-lieux (Bettencourt, Karachi, Khadafi). Nul doute qu'il aurait été condamné par les juges sur SM à la moindre parcelle de preuve.

  • Par ducdalbe - 14/03/2014 - 17:04 - Signaler un abus Pitoyable !

    Pitoyable, ce pauvre type ! Et dire qu'il a la prétention de diriger NOTRE pays

  • Par ignace - 14/03/2014 - 17:45 - Signaler un abus Pauvre Valls, adulé par la droite, puis lynché...eh oui manolo

    c'est ça la gloire éphémère

  • Par arcole 34 - 14/03/2014 - 17:53 - Signaler un abus COMMUNIQUE DU MOUVEMENT INITIATIVE ET LIBERTE - M.I.L

    Le Mouvement Initiative et Liberté , la Droite Gaulliste et Civique apporte pour les élections de mars 2014 , son entier soutien aux listes et candidats de l'opposition nationale présentés par l'UMP. Comme chaque élection municipale , les délégations départementales du MIL soutiendront uniquement les listes investies par l'UMP , sous réserve que la tête de liste partage les valeurs que nous défendons . En cas de totale incompatibilité entre une tête de liste et le MIL , nous encouragerons nos militants a s'investir dans d'autres villes pour combattre la gauche . En aucune manière , il ne pourra y avoir de candidat se présentant sous l'étiquette du MIL . De même aucun militant ayant la qualité de cadre du MIL ne pourra se présenter sur des listes dissidentes sous peine de perdre immédiatement sa responsabilité voire d'être exclu . Dès à présent le MIL désapprouve les candidatures dissidentes dictées par des ambitions personnelles . Ces dissidents font le jeu de la gauche .

  • Par evans94 - 14/03/2014 - 17:53 - Signaler un abus Ory-nick

    Je pense que nous sommes d'accord. Sauf que le maître d'échecs n'est pas celui auquel on peut penser....bref pour moi, c'est le Président Sarkozy. Quant à savoir si il a quelque chose à se reprocher....On n'arrive pas au niveau de Président d'un pays comme la France en restant "blanc-bleu" !!! C'est comme cela dans le monde actuel. tant qu'il n'y a pas morts d'hommes... f h finira bien par avoir ses "casseroles" bien à lui...patience

  • Par langue de pivert - 14/03/2014 - 18:35 - Signaler un abus Les conscèdent à la fin ! ☺

    Jouer au con...il sait faire ! ☺ Bon, pour endormir l'électorat bas de plafond de la bouffonnerie socialiste c'est largement suffisant ! Pour convaincre un citoyen moyennement informé c'est une autre histoire ! ☺ J'imagine la scène : - le cabinet : "Thierry Herzog, avocat de l’ex-président de la République, et le premier avocat général près la Cour de cassation ont été perquisitionné" - Valls : Ah bon ? Et alors ? Qu'est ce que tu veux que ça me foute ? c'est pas mes oignons ! Au fait qu'est-ce qu'a fait le Barça ?

  • Par xenophon - 14/03/2014 - 18:45 - Signaler un abus Cher Ionesco, cher Audiard

    Depuis deux ans, la politique socialiste se polarise sur l' anti-sarkosisme. Sarko est devenu l' alpha et l' omega du substrat politique français et plus il se tait, plus on en parle. Amédée ou comment s' en débarrasser devient Nicolas ou comment s' en débarrasser. Si on s' en débarassait ces pauvres socialos seraient paumés. Alors évitons leur un nervous break down à la Tonton flingueur.

  • Par Sefriane74 - 14/03/2014 - 20:58 - Signaler un abus Mais bien sûr, c'est saisissant de vérité

    A la question posée dans le titre je dirai les deux mon colonel...

  • Par Ory-Nick - 17/03/2014 - 09:47 - Signaler un abus @evans94 - 14/03/2014 - 17:53

    Cette fois-ci nous sommes entièrement d'accord ! Sarkozy a montré son talent d'homme politique en reprenant le dessus dans une situation qui lui était entièrement défavorable. Je suis certain que si les juges prenaient autant de temps à enqueter sur ce bon Hollande, il y aurait autant de casseroles. Mais peut-ètre beaucoup plus de vraies casseroles que pour Sarko.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€