Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Russie : la candidature de l'opposant Alexeï Navalny à la présidentielle rejetée

L’opposant numéro un à Vladmir Poutine, Alexeï Navalny, a vu sa candidature à la présidentielle rejetée en raison d’une condamnation de justice qu'il dénonce comme "fabriquée".

Démocratie ?

Publié le
Russie : la candidature de l'opposant Alexeï Navalny à la présidentielle rejetée

La manifestation de ce dimanche 24 décembre, lors de laquelle Alexeï Navalny a incité plusieurs milliers de personnes dans les rues, n'a pas réussi à infléchir la décision de la Commission électorale russe. Celle-ci a rejeté ce lundi la candidature de l’opposant à Vladimir Poutine, qui souhaite se présenter à la présidentielle du 18 mars 2018, lors de laquelle Vladimir Poutine va briguer un quatrième mandat.

Réunie publiquement, la Commission a voté à l’unanimité pour refuser le dossier présenté ce dimanche par le candidat. Il avait annoncé avoir obtenu le ralliement de 742 personnes, au-dessus du seuil des 500 nécessaire pour pouvoir se présenter.

"Nous allons appeler tout le monde à boycotter ces élections, nous ne reconnaîtrons pas les résultats", a aussitôt commenté le juriste de 41 ans.

», a aussitôt annoncé Alexeï Navalny à la presse.

La présidente de la Commission, Ella Pamfilova a expliqué que cette décision vise à faire respecter la loi. En effet, en octobre Alexeï Navalny a été déclaré inéligible jusqu’en 2028 par la Commission électorale centrale en raison d’une condamnation de justice pour détournement de fonds. "Il est évident que ces affaires ont été fabriquées pour ne pas me laisser me présenter", a dénoncé M. Navalny lors des débats publics précédant la décision, s'appuyant sur une décision de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) allant dans son sens.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 26/12/2017 - 09:51 - Signaler un abus Chacun sa méthode messieurs

    mesdames les journalistes et la votre est encore pire; nous l'avons constaté avec Fillon. Tout était fait pour que devant le jeunot, qu'il n'y ait que MLP.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€