Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Royaume-Uni : Boris Johnson insiste pour que Theresa May se dirige vers un "Brexit complet"

Le ministre britannique des Affaires étrangères demande à Theresa May de refuser un accord qui laisserait le pays "a moitié dans et à moitié hors" de l'Union européenne.

Divisés

Publié le
Royaume-Uni : Boris Johnson insiste pour que Theresa May se dirige vers un "Brexit complet"

 Crédit EITAN ABRAMOVICH / AFP

Deux ans après le referendum sur le Brexit, le gouvernement britannique peine à parler d'une même voix face à l'Union européenne. Ce samedi, la sortie la plus remarquée est celle du ministre des Affaires étrangères du royaume, Boris Johnson, qui dans une tribune publiée par The Sun défend l'idée d'un "Brexit complet".

Dans ce texte, il met en garde la première ministre Theresa May sur la nécessité de refuser un accord qui laisserait le pays "a moitié dans et à moitié hors" de l'UE, "contraint d'obéir aux règles européennes".

Boris Johnson a affirmé qu'il ne voulait pas d'un accord de sortie "doux, fragile, et infiniment long", et défendu un "Brexit complet

 A quelques jours d'un sommet européen à Bruxelles, l'inquiétude augmente concernant l'avancée des discussions car Theresa May, qui ne dispose que d’une petite majorité à Westminster, n’a cessé de repousser l’heure de décisions qui risquent de faire éclater son gouvernement et d’entraîner sa chute. Or, le temps presse : la rupture est prévue pour mars 2019.

Le ministre du Commerce international, Liam Fox, a de son côté déclaré sur la BBC : "Je pense qu'il ne serait pas prudent pour nos partenaires dans ces négociations de penser que notre Première ministre bluffe. Elle a toujours affirmé qu'aucun accord valait mieux qu'un mauvais accord".

Une position jusqu'au-boutiste qui a provoqué la colère du directeur général de Siemens au Royaume-Uni, Jürgen Maier, qui a jugé vendredi sur la BBC que "ce dont nous avons besoin maintenant est de travailler avec nos partenaires européens et trouver une solution pour un Brexit pragmatique qui fonctionne pour les deux parties."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 24/06/2018 - 08:00 - Signaler un abus Gonflé le Johnson

    Il sanest défilé après avoir appelé au Brexit et laissé le boulot à May. Moi je suis pour le Brexit encore que je ne sous pas britannique et donc n’aie rien à dire (je voterais pour ke Frexit pa contre) mais je pense qu’à la place de Johnson je me serais attelé à conduire la procédure de même pou Nigel Farage qui a beaucoup agi avant et s’est aussi défilé après le référendum. Honte à eux à mon avis.

  • Par J'accuse - 24/06/2018 - 11:18 - Signaler un abus Pourquoi faire simple quand on peut compliquer ?

    Le Brexit, c'est: aucune directive de l'UE ne peut s'imposer au RU, et le RU ne paye rien à l'UE. Voilà. Les Fédéraux, qui veulent que rien ne soit simple pour que tout apparaisse difficile voire impossible, s'ingénient à mettre des tas de bâtons dans les roues.

  • Par vangog - 24/06/2018 - 11:33 - Signaler un abus Theresa May est politiquement morte!

    Elle est incapable de mener le Brexit, car pas assez couillue...Elle s’accroche comme une bernique rabougrie, mais ses jours sont comptés...

  • Par Benvoyons - 24/06/2018 - 13:41 - Signaler un abus C'est le Brexit qui est 1 catastrophe pour l'UK il faut assumer

    le fait d'avoir dit l'inverse à ses électeurs! En effet les politiques UK ont dit qu'au contraire cela allait relancer l'UK. Donc tout va bien et dans le meilleur des Mondes sans l'UE :)::)

  • Par gerint - 24/06/2018 - 13:49 - Signaler un abus Vangog

    Theresa May respecte plus le vote des Anglais que Sarkozy celui des Français en 2005. Mais il faut reconnaître qu’elle n’a jamais été une « Brexiteuse » convaincue et donc elle est en difficulté pour la gestion d’une situation que personne ne voulait prendre en main, notamment pas les « Brexiteurs » durs comme Johnson et Farage que je prends pour des salopards surtout Johnson car Farage avait dit vouloir s’arrêtre au vote (mais c’était très insuffisant). Je ne lui jette donc pas la pierre. Sinon je pense comme J’accuse qu’il aurait fallu envoyer dans le mur Barnier et Cie sans payer un centime mais il aurait fallu trouver d’autres débouchés économiques avec l’Asie et la Russie notamment. Je connais un petit industriel Anglais qui a fait cela et s’en tire bien (il n’a plus le carcan de normes UE) mais il faut des accords à l’échelle de l’Etat. Et il doit y avoir moyen de faire des accords séparés avec certains pays Européens. Le RU a aussi comme nous grand besoin de se ré-industrialiser

  • Par Benvoyons - 24/06/2018 - 19:22 - Signaler un abus Vote 2005 Voulez vous une constitution pour gérer l'UE

    Réponse non. Donc pas un refus de l'UE L'UE a continué à se gérer comme avant par des traités sans la constitution qui facilitait sa gestion justement sans passer par des traités.

  • Par gerint - 25/06/2018 - 08:37 - Signaler un abus @Benvoyons

    A mes yeux ert pas qu'aux miens, l'UE est une élaboration américaine et non européenne. Les USA ne l'ont pas conçue pour devenir un rival, mais pour être un marché et pour un terrain destiné à contenir l'URSS à l'époque. Il s'agissait d'anéantir toute résurgence de nationalisme puissant et impérialiste pouvant éventuellement faire surgir un adversaire sérieux comme l'Allemagne avant la guerre. Ce fut bien fait. L'UE n'a jamais été voulue pour fonctionner comme une grande puissance politique comme cela peut se produire au niveau d'une nation. de là le monde financier et industriel a dicté les règles, pas les peuples qui ont été carrément trompés (et cette tromperie est une prescription qu'on lit dans certains textes officiels déclassés) et devaient l'être jusqu'à ce que le processus soit jugé irréversible avec notamment une monnaie unique. S'est installée aux commandes de l'UE toute une mafia, c'est bien ainsi qu'on doit nommer toute cette clique, qui tourne au gré des intérêts des grand lobbies. Les USA considèrent que leurs adversaires sont la Chine et la Russie, cette dernière étant limitée par un grand isolement politique ("containment"). Je ne suis pas anti-américain.

  • Par gerint - 25/06/2018 - 08:44 - Signaler un abus Les USA ont des côtés très intéressants

    et en Europe nous sommes totalement sous leur dépendance: Google, Facebook, Apple, Microsoft, GPS, le web lui-même.... Mais ils ont carrément impérialistes et ont complètement jugulé les peuples Européens par le biais de l'UE et de l'OTAN qui lui-même n'a pas que des désavantages. Mais cette soumission ou plutôt ce forçage des peuples, qui n'ont pas encore disparu, à subir un melting-pot qu'ils n'ont pas voulu finit par entraîner des fêlures et bientôt risque de dégénérer en communautarismes violents et guerres civiles.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€