Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 02 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Noriega rentre au Panama

L'ancien dictateur du Panama, extradé de France, a atterri dimanche soir à Panama. Il a été incarcéré dès son arrivée.

Come-back

Publié le

Manuel Noriega est arrivé dimanche soir à Panama dans un appareil de la compagnie Iberia. L'ancien dictateur (1983-1989) a été immédiatement conduit en prison. Il est condamné dans son pays à 60 ans de prison pour assassinat d'opposants.

Manuel Noriega avait déjà passé plus de 20 ans dans des prisons américaine et française pour trafic de drogue et blanchiment d'argent.

Le gouvernement avait mis en place une opération de diversion pour éviter un "éventuel attentat".

Manuel Noriega, âgé aujourd'hui de 77 ans avait d'abord été agent de la CIA tout en relayant le trafic de cocaïne colombienne. L'armée américaine l'avait chassé du pouvoir en 1989 puis l'avait condamné pour trafic de drogue à 40 ans de prison (réduite à 17 ans).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Thomas Bishop-Garnier - 12/12/2011 - 07:44 - Signaler un abus Il n'a jamais été elu, ni meme candidat au Panama :

    Tout d'abord, concernant la retrocession du Canal de Panama, un accord avait été signé en 1977 entre le president americain, J.Carter et celui du Panama, O.Torrijos. Cet accord a été appliqué en janvier 2000. Pour en revenir à Manuel Noriega, c'est celui qui fit eliminé des opposants et des rivaux, ainsi qu'annuler des elections presidentielles en 1989. Ce qui est très "democratique", bien sur !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€