Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 27 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les retards de paiement coûtent 16 milliards d'euros aux PME

Un tel phénomène résulte d'une mauvaise gestion de la chaîne de paiement, mais surtout d'un rapport de force dont souffrent les petits fournisseurs face aux gros clients, estime l'Observatoire des délais de paiement.

Manque à gagner

Publié le
Les retards de paiement coûtent 16 milliards d'euros aux PME

Le manque à gagner causé par les retards de paiement s'élève à 4 milliards pour les ETI (entreprise de taille intermédiaire).  Crédit Reuters

Selon les chiffres détaillés dans le nouveau rapport de l'Observatoire des délais de paiement publié ce lundi, près d'un tiers des grandes entreprises règlent leurs fournisseurs sans respecter le délai légal de paiement. 

D'après les auteurs de ce rapport remis au ministre de l'Économie Emmanuel Macron, "la situation demeure dégradée dans certains secteurs dont celui de la construction", et ce en dépit d'une baisse régulière des délais de paiement observée ces dernières années.

Le manque à gagner causé par les retards de paiement s'élève même à 16 milliards d'euros par an pour les PME, et à 4 milliards pour les ETI (entreprise de taille intermédiaire). 

"De même, les grands retards, supérieurs à 2 mois, sont proportionnellement deux fois plus nombreux chez les grandes entreprises que chez les PME", souligne également le rapport. Selon l'Observatoire, un tel phénomène résulte d'une mauvaise gestion de la chaîne de paiement, mais surtout d'un rapport de force dont souffrent les petits fournisseurs face aux gros clients. 

"Les comportements des grandes entreprises restent non satisfaisants. Il y a bien sûr des effets de rapport de force entre gros client et petits fournisseurs, mais c'est aussi le fait, dans certains cas, d'une mauvaise gestion de la chaîne de paiement", estime Jeanne-Marie Prost, présidente de l'Observatoire et ancienne médiatrice du crédit auprès de Bercy, citée par Les Echos. 

>>>> à lire aussi : Retard de paiement : quand les grands groupes n'hésitent pas à provoquer la faillite des PME

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kaprate - 07/03/2016 - 22:02 - Signaler un abus Propagande de l'Observatoire national...

    Le plus mauvais payeur, c'est l'Etat et les collectivités, 3 à 4 mois pour honorer les factures en vitesse de croisière... Sarko avait mis en place une obligation de respect de délais maximum par l'Etat et les collectivités pour payer leurs prestataires et fournisseurs, mesure annulée par Hollande à son arrivée...

  • Par lexxis - 08/03/2016 - 07:26 - Signaler un abus ET LES PAYEMENTS PUBLICS?

    C'est curieux quand même que cet Observatoire des délais de payement ne s'intéresse qu'aux payement entre entreprises. N'y aurait-il vraiment rien à dire sur les payements publics pour lesquels les retards se comptent plus souvent en mois qu'en semaines?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€