Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Régionales : Manuel Valls promet des "mesures pour l'emploi" en janvier, Xavier Bertand renonce à la primaire

Nicolas Sarkozy a annoncé la tenue d'un conseil national les 13 et 14 février tandis que le gouvernement cherche à "répondre aux attentes des Français."

A suivre

Publié le
Régionales : Manuel Valls promet des "mesures pour l'emploi" en janvier, Xavier Bertand renonce à la primaire
  • la droite prend 7 régions, la gauche en a 5, le FN est à 0
  • Gouvernement et opposition tentent de se remettre en cause
  • Nicolas Sarkozy annonce la tenue d'un conseil national les 13 et 14 février
  • NKM est évincée de la direction du parti
  • Le gouvernement promet "des mesures pour l'emploi"
  • Xavier Bertrand renonce à la primaire

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>Fin du direct

21h42 : les mots doux de Jean-Pierre Masseret aux ténors du PS

21h24 : Cambadélis soutient NKM !

 

"Virer comme ça manu militari son numéro 2, je n'ai jamais vu ça !" a critiqué le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis après l'éviction de NKM de la direction des Républicain. "NKM ne fait que dire la vérité: à savoir qu'il faut que Les Républicains sortent de l'ambiguïté. Ils ne peuvent pas être à la fois proches du Front national et proches des Républicains. Il y a une clarification à faire que ne veut pas Nicolas Sarkozy"

 
21h : "le Front républicain a fonctionné" selon Ifop

"Une grande partie de l'électorat de gauche s'est reporté sur la droite", observe Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l'Ifop.   "Si le FN a progressé entre les deux tours, il se heurte toujours au fameux plafond de verre, il ne parvient pas à atteindre les 50%" souligne-t-il, rappelant  que 70% des électeurs du PS au premier tour se sont reportés sur la liste de Xavier Bertrand dans le Nord.

 

20h25 : Xavier Bertrand ne sera pas candidat à la primaire

Très critique envers sa famille, le nouveau président de la Picardie-Nord-Pas-de-Calais a décidé de ne pas se présenter à la primaire de droite. Une décision "irrévocable." Il a aussi annoncé abandonner ses deux mandats de député et de maire. "Je veux être jugé sur ce que je vais faire à la tête de la région. (...) Si j'y arrive, les gens se diront peut-être que je mérite mieux que l'image du politicien parisien."  Il aussi été très critique envers son parti : "Le spectacle de ma famille politique, les dates, les organigrammes… Mon Dieu mais qu’ils se réveillent ! Les électeurs nous ont donné une dernière chance.

20h20 : des mesures pour janvier prochain

Le Premier ministre a annoncé des "mesures pour janvier prochain", notamment sur la formation des chômeurs ou encore sur le numérique. Pour le moment, Manuel Valls ne va pas annoncer des réformes précises. Elles seront communiquées par François Hollande et le gouvernement, mais plus tard.

20h10 : "Etre à l'écoute des Français" assure Valls

Il faut redonner envie de voter 'pour' et pas seulement 'contre'. Il faut changer d’abord les comportements. Le gouvernement se doit de travailler avec tous les présidents de régions sur l’emploi, la révolution technologique… sans distinction d’étiquette. Je veux mettre en place une conférence des présidents de région."

19h 50 : le "pacte d'urgence" présenté par Valls ?

Le Premier ministre sera l'invité du JT de France 2 ce soir. Il pourrait annoncer de nouvelles mesures pour l'emploi, préparées avec son ministre de l'Economie Emmanuel Macron, au lendemain des régionales. A moins qu'il ne garde encore un peu de suspense. Selon BFMTV, le "pacte d'urgence" sera plutôt opérationnel fin janvier.

19h40 : nouvellement élu, Bruno Retailleau (LR) relance le dossier Notre-Dame-des-Landes

19h28 : "Si NKM souhaite démissionner…"

"Les Français attendent de nous une nouvelle attitude politique" a expliqué sur Europe 1 Geoffroy Didier, délégué national Les Républicains. "Ils n'ont pas envie que nous nous déchirions ou que nous nous disputions. Si NKM souhaite démissionner ou ne plus faire partie de la direction des Républicains, c'est son droit le plus strict."

19h06 : Philippe Richert ouvre à gauche

"J'envisage de laisser des postes à responsabilités à des gens qui ne sont pas dans la majorité au conseil régional" a affirmé Philippe Richert (Républicain), après sa vcitoire dans le Grand Est.  "Pendant 6 ans, j'ai pu travailler avec le PS : ce n'est pas de l'UMPS, c'est être capable de dépasser les clivages."

18h34 : EELV réclame le non-cumul des mandats à Christian Estrosi

Dans un communiqué, EELV a demandé à Christian Estrosi de "démissionner dès cette semaine des autres mandats qu'il occupe, pour pouvoir se consacrer à plein temps au Conseil régional." Le vainqueur est aussi député des Alpes-Maritimes, maire de Nice et président de la métropole Nice Côte d'Azur. Durant la campagne, il avait annoncé qu'il démissionnerait de son mandat de député et de son poste de maire.

18h18 : Le président du Conseil départemental du Nord (Républicain) menace de partir

17h59 : "un président Mustapha"

"Je ne voudrais pas qu’en 2017 nous nous trouvions devant l’hypothèse de Houellebecq, à savoir celle de l’ouverture d’un gouvernement du président Mustapha" a lancé Jean-Marie Le Pen sur BFMTV.

17h40 : l'abstention a nettement reculé

On en parle peu mais l'abstention a beaucoup chuté au second tour de ces régionales. Le taux est en effet en recul de 8,55 points. (50,09 contre 41,54%)

17h08 : Morano est choquée par les propos de Bartolone

"Lui, il a stigmatisé une population, ce qui n'a pas été du tout mon cas. Parce que lui, il stigmatisait Neuilly, Versailles... je trouvais ça hallucinant" a dit Nadine Morano sur RMC. 

16h45 : Alain Juppé lance la primaire...

Dans un tweet, le maire de Bordeaux semble lancer les hostilités de la primaire écrivant  : "Je veux me battre pour éviter à la #France un second tour de l'élection présidentielle Hollande/Le Pen".

16h28 : les régions de droite 2 fois plus peuplées que celles de gauche

 

16h13 : Ménard demande au FN de "fédérer les personnalités indépendantes de la droite patriote"

Dans un communiqué, le maire de Béziers, proche du FN demande au parti d'extrême droite de s'ouvrir "à des personnalités indépendantes de la droite patriote" en vue de l'élection présidentielle. "A seize mois de l'élection présidentielle, à partir de ce socle considérable de 28% des électeurs, tout est possible pour la droite patriote mais à certaines conditions. (...) Il faut fédérer les personnalités indépendantes de la droite patriote et les intégrer dans l'élaboration de ce programme" dit Robert Ménard. 

15h55 : quand Sarah Palin explique qu'elle apprécie Marion Maréchal-Le Pen...

"J'ai un coup de cœur politique, mais je ne pouvais voter, parce qu'elle se présentait en France», écrit Sarah Palin dans sa tribune publiée sur le site conservateur Breitbart.

15h32 : Alain Juppé commente l'éviction de NKM

L'exclusion n'est jamais une bonne réponse. Tout est question de savoir comment on conçoit le parti. Est-ce qu'il peut y avoir des opinions diverses ou est-ce qu'on doit être en colonne par un?" a expliqué le maire de Bordeaux avant un conseil municipal.

15h15 : "Les gens ont voté FN pour tout faire sauter" affirme Jean-Luc Mélenchon

"Certains prétendent que c'est la petite France aigre qui vote FN. Non ! Les gens ont voté FN pour tout faire sauter. Ils n'ont pas fait ça par erreur, ils ne se sont pas trompés et parfois même ils n'ont rien contre les Arabes et les musulmans" a dit Mélenchon dans un entretien auxInrockuptibles.

15h00 : le vote FN en chiffres

14h49 : Valls et Bertrand au JT de France 2

Manuel Valls et Xavier Bertrand se succéderont au journal de 20h de France 2

14h35 : Mennucci soutient le gouvernement

"Est-ce que nous allons réussir à moderniser ce pays, est-ce que le président et le Premier ministre vont réussir à se faire comprendre ? Je pense que pendant des années, pendant nos congrès, nous avons été beaucoup trop avec des slogans et que aujourd’hui nous menons une politique. Cette politique est bonne, c’est la seule politique qui peut sortir notre pays de la situation où il est. Je pense que c’est ça, le travail que nous devons faire" a dit le socialiste.

14h17 : le gouvernement prépare de nouvelles mesures pour l'emploi

"Le gouvernement, autour de Matignon, travaille sur un ensemble de mesures nouvelles pour l'emploi, pour une mise en œuvre rapide" a affirmé une source gouvernementale citée par l'AFP.

14h08 : Le FN jubile après l'éviction de NKM

13h54 : Sarkozy explique pourquoi NKM ne fait plus partie de l'équipe dirigeante

"On préfère que les responsables du mouvement expliquent les positions du mouvement et pas autre chose" a confié Nicolas Sarkozy à quelques journalistes après le bureau politique extraordinaire. 

13h45 : Valls prépare de nouvelles mesures

Manuel Valls et son gouvernement préparent "un ensemble de mesures nouvelles pour l'emploi" d'après une source gouvernementale citée par l'AFP. 

13h35 : la réaction de NKM

"Evincer au moment où on lance un débat, c'est une vieille idée stalinienne" a réagi Nathalie Kosciusko-Morizet.

13h25 : Laurent Baumel (frondeur) monte au créneau et appelle au changement

"Il y a un énorme message des urnes qui est arrivé dans le premier tour et il y a un vrai sentiment qu'on est assis sur un volcan démocratique. Ce coup-là, le barrage républicain a fonctionné (...). On n'est pas du tout sûrs qu'on puisse le faire fonctionner en 2017, donc il faut des changements dans la politique que l'on mène. Il faut remettre l'urgence sociale au premier plan" a déclaré Laurent Baumel

13h14 : un conseil national chez les Républicains les 13 et 14 février

Nicolas Sarkozy annonce la tenue d'un conseil national les 13 et 14 février pour répondre aux questions : «Qui sommes-nous?» et «Que voulons-nous?»

13h06 : NKM écartée de la direction des Républicains

Nathalie Kosciuscot-Morizet est évincée de son poste de vice-présidente déléguée des Républicains, une nouvelle direction sera annoncée en janvier, selon des sources concordantes citées par l'AFP.

13h01 : Urvoas inquiet

"Dans une France submergée par le scepticisme et le ressentiment, dimanche dernier les électeurs ont sonné le tocsin. Heureusement, hier, ils n'ont pas sonné le glas" a déclaré Jean-Jacques Urvoas dans un communiqué

12h45 : meilleur score qu'en 2012 pour le FN

Selon le ministère de l'Intérieur, Marine Le Pen n'a jamais récolté autant de voix lors d'une élection. Avec 6,82 millions de suffrages au second tour, le FN réalise un meilleur score qu'à la présidentielle de 2012. 

12h30 : Hamon veut réactiver le clivage droite/gauche

Benoît Hamon a appelé sur France Info à réactiver le clivage droite/gauche. "Ce qui me préoccupe moi (...), c'est qu'à travers le vote d'extrême droite, comme à travers l'abstention, y compris parmi nos électeurs, s'exprime une demande de politique qui en a marre de cette forme d'indifférenciation droite/gauche (...) On surjoue le clivage entre la droite et la gauche à l'Assemblée nationale, sur vos radios, à la télévision, mais dans la réalité la nature des politiques mises en oeuvre, sur les questions économiques et sociales, n'est pas fondamentalement différente" a dit l'ex-ministre.

12h13 : Berlin se réjouit de la défaite du FN

"C'est bien que le Front national ait perdu. Un retour au nationalisme est la dernière chose dont l'Europe a besoin", a déclaré Frank-Walter Steinmeier le responsable social-démocrate sur le compte Twitter du ministère.

12h05 : "une refondation du régime politique français" selon Cosse

Emmanuelle Cosse a souhaité "une refondation du régime politique français pour aller vers une meilleure représentation des Françaises et des Français"

11h53 : Juppé absent du bureau politique des Républicains

Selon plusieurs sources, Alain Juppé est absent du bureau politique de son parti qui se tient actuellement.

11h47 : vers un rapprochement FN- Debout la France ?

"Il y a des patriotes en dehors du Front national, nous leur tendons la main. Il y en a encore qui votent UMP ou qui votent pour la gauche, il y en a aussi chez M. Dupont-Aignan, pourquoi ne pas travailler avec le mouvement de M. Dupont-Aignan ? " a dit Florian Philippot sur RTL. "C'est une question que je me suis toujours posée. Je me la suis encore posée pendant ces élections régionales. Qu'est ce qui nous différencie ? Rien ou presque rien. Alors pourquoi on ne travaillerait pas ensemble ?" a-t-il poursuivi.

11h41 : Reynié et Aliot refont le match... sur Twitter

 

11h34 : Morano veut créer des courants à l'intérieur des Républicains

La députée européenne rejette l'idée d'avancer les dates de la primaire avant l'été. Nadine Morano a dit souhaiter lancer des courants au sein du parti. 

11h26 : Bruno Le Roux veut créer quelque chose de nouveau

"Il faut créer quelque chose de nouveau. Un grand parti de gauche réformateur dans notre pays", a souligné ce matin Bruno Le Roux sur Radio Classique.

11h16 : Darmanin quitte l'Assemblée nationale

Après la victoire de Xavier Bertrand, Gérald Darmanin quitte l'Assemblée nationale selon France Bleu Nord. Le maire de Tourcoing et directeur de campagne de la tête de liste de droite dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie siégera à la région.

11h10 : la nation, le thème majeur de 2017 selon Boutih

"2017 ne se jouera pas sur la courbe du chômage. Depuis le 13 novembre et la déclaration de guerre lancée à la France, la nation est devenue le thème autour duquel tout projet doit s'écrire. Le débat politique va se durcir autour de cette question" estime Malek Boutih, interrogé par Le Parisien

10h53 : Marine Le Pen tweete quelques photos de sa soirée à Hénin-Beaumont

10h45 : les ténors des Républicains sont attendus

Les Républicains sont attendus dans les minutes qui viennent pour un bureau politique sous haute tension. Nicolas Sarkozy a été critiqué par François Fillon, NKM et Jean-Pierre Raffarin

10h33 : résultats définitifs en pourcentage des suffrages exprimés

🔴 RÉGIONALES Résultats nationaux définitifs, par parti ou alliance de partis (@visactu) pic.twitter.com/f6Y5Gnxs5s

10h27 : Pécresse fixe ses priorités

Radieuse, Valérie Pécresse s'est exprimée rapidement sur BFMTV ce lundi matin. La candidate victorieuse en Ile-de-France a indiqué que ses deux priorités étaient "la sécurité et l'emploi dont une région où il y a plus de 650 000 chômeurs".

10h20 : Solère ne veut pas avancer la date de la primaire à droite

Malgré les différents appels ce lundi, Thierry Solère ne veut pas avancer la date de la primaire. "On s'est mis d'accord sur quelque chose de solide, qui est l'organisation de cette primaire, ça s'est fait dans le consensus. S'il y a un consensus général pour que ça évolue, écoutez, moi je dirai après avoir regardé plus que dans le détail les conséquences que ça a, comment on peut faire pour l'avancer, je ne crois pas que ce soit aujourd'hui la priorité", a-t-il expliqué.

10h13 : Bartolone va être maintenu au perchoir

Bruno Le Roux n'a "aucun doute sur la réponse" des députés. Il ne devrait pas y avoir de vote et Claude Bartolone devrait être maintenu à son poste de président de l'Assemblée nationale

10h04 : "ne pas durcir le discours" selon Le Maire

Bruno Le Maire pense qu'il ne faut "pas durcir le discours de la droite". "Cette stratégie nous mènera dans le mur, elle nous rétrécira, elle fera de nous un parti qui sera une secte" a lancé l'ancien ministre sur France Inter.

9h55 : "tout est à reprendre" dit Jacques Myard

"Les victoires de Xavier Bertrand, de Christian Estrosi et de Philippe Richert sont de belles victoires sur l'adversité, tout comme celle de Valérie Pécresse en Ile de France, victoire de la tenacité ! Mais on se doit de les analyser avec une totale lucidité, car ce sont bien pour les trois premières des victoires introuvables ! Ne nous y trompons pas le premier tour de ces régionales était bien encore, un coup de semonce, mais c'est certainement le dernier si nous ne changeons pas radicalement de politique ! Nombre de nos compatriotes sont revenus sur leur vote du premier tour mais n'oublions pas qu'ils ont exprimé un message très fort et sans ambiguité le 6 décembre. Ce serait une faute stratégique que de l'ignorer et de poursuivre dans les errements idéologiques en vigueur. Tout est à reprendre !" a dit le député

9h48 : Brice Hortefeux soutient la stratégie Sarkozy

7 régions sur 13 : "c'est la démonstration de l’efficacité de la ligne de Nicolas Sarkozy", pour Brice Hortefeux. https://t.co/EA9mtsrBT0

9h40 : Aliot ne siègera pas

Louis Aliot, arrivé deuxième en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (33,87%) lors du second tour a annoncé en fin de soirée qu'il avait choisi de privilégier ses autres mandats.

9h30 : Gorce détonne

"Oui à une autre gauche, moins soumise aux apparatchiks comme à la pensée parisienne", demande le sénateur socialiste de la Nièvre Gaëtan Gorce. 

9h18 : Le Drian justifie son cumul des postes

"J'ai toujours été très clair sur mes engagements. Lorsque j'ai quitté la présidence de la Bretagne en 2012, j'avais dit aux Bretons, je reviendrai. Ensuite il y a eu le 13 novembre" a expliqué Jean-Yves Le Drian sur RTL.

9h13 : "Le Front de gauche s'est planté. Voilà, on s'est planté" dit Dartigolles

"Le Front de gauche s'est planté. Voilà, on s'est planté (...) Le Front de gauche a été créé très précisément pour éviter ce qui apparaît sous nos yeux depuis ces élections régionales, donc c'est un constat d'échec, il va falloir tout revoir du sol au plafond" a estimé Olivier Dartigolles porte-parole du PCF

9h05 : Raffarin prêt à travailler avec le gouvernement

Le front républicain était une bonne stratégie, nous aurions dû la suivre. (...) Nous sommes dans une impasse. Il est temps de repenser notre clivage politique. Nous devons travailler avec le gouvernement, le FN est un adversaire commun. Je suis prêt à voter un certain nombre de propositions qu'Emmanuel Macron a dans ses cartons" a lancé l'ancien Premier ministre sur RMC.

8h59 : "le FN se rapporche du pouvoir" estime Cambadélis

"Le FN se rapproche du pouvoir. Parce que nous sommes dans la tripartition et qu'à la fin de la tripartition, il y en a un qui gagne" a déclaré le premier secrétaire du PS.

8h47 : la carte de l'évolution du vote 2010 vs 2015

 

8h41 : Chatel veut un candidat à la présidentielle avant l'été

"Je pense que si on avait notre candidat à la présidentielle avant l'été, ça nous permettrait d'avoir une année pour se préparer, pour rassembler, pour élargir, pour s'adresser aux Français. Donc plus tôt on tranchera ce débat, à mon sens mieux ce sera" a expliqué Luc Chatel sur Europe 1

8h33 : "Le Front national était seul contre l'alliance des communistes, écologistes, chasseurs..." dit Le Pen

"La victoire de l’UMPS est une victoire à la Pyrrhus. Le Front national était seul contre l'alliance des communistes, écologistes, chasseurs, des républicains, de la CDFT, du patronat, du Grand Orient, j'en passe et des pires. C'était l'union sacrée des gens du pouvoir, ceux qui ont amené le pays dans la situation où il se trouve, ils ont réussi à sauver leur place" a dit Jean-Marie Le Pen sur France Inter.

8h24 : "se remettre au travail" dit Mandon

"Il faut absolument se remettre au travail dans plusieurs domaines : l'emploi; l'éducation, l'économie... Il est nécessaire de prendre conscience de ce qui s'est passé. Il faut être plus efficace. (...) Le FN est une forme qui reste importante et qui est présente partout sur le territoire. Mais les stratégies d'évitement ont marché. Les Français savent que ce n'est pas dans cette voie qu'il faut aller" a déclaré Thierry Mandon sur BFMTV

8h17 : Collard juge que Valls compare le FN "à Daech"

"On est seuls contre tous. On a eu affaire à une coalition de propagande assez époustouflante. M. Valls qui nous compare à Daech, qui fait tomber Guernica sur le pont du Gard et la menace de guerre civile. Il ne manquait plus qu'Hiroshima. Je crois que ce scénario des Dents de la Mer écrit par ce faux Spielberg qu'est M. Valls a marché" a dit Gilbert Collard sur France Info

8h11 : les résultats par département

 

8h00 : "pas une alternance crédible" selon Fillon

"Nous devons proposer une véritable alternative politique, un programme de rupture, de changement radical. Aujourd'hui, il n'y a pas d'alternance crédible qui soit incarnée par l'opposition. Il faut accélérer le travail (...) Le fond du sujet c'est comment se mettre d'accord sur un programme de rupture et non un programme de demi mesure" a dit Fillon sur RTL 

7h50 : Bartolone a perdu de 60 000 voix

 

7h42 : "un sursaut citoyen" selon Royal

"Ce qu'il faut souligner c'est le sursaut citoyen entre les deux tours : des Français et Françaises qui n'ont pas voulu du Front national à la tête des régions" a estimé Ségolène Royal ce lundi sur France 2

7h34 : Moins de 5 000 voix d'avance pour Hervé Morin

Tête de liste de l'union LR-UDI-MoDem, le centriste a remporté la Normandie d'une courte tête, moins de 5 000 voix d'écart.

7h28 : Chatel pense que la droite aurait pu mieux faire

"Nous ne sommes pas au niveau de score que nous aurions pu atteindre" a estimé Luc Chatel ce lundi matin sur Europe 1.

7h22 : Sarkozy fait polémique en allant voir PSG-Lyon

Polémique autour de Nicolas Sarkozy. Le président a pris la parole en même temps que Marine Le Pen dimanche soir, son discours n'étant pas diffusé sur les chaînes de télévision. Puis le président des Républicains est allé au Parc des princes pour assister au match PSG-Lyon. Une présence assimilée à une erreur de communication selon plusieurs experts politiques.

7h19 : les unes de la presse

 

7h13 : Chantal Jouanno appelle la droite à l'humilité

"Il faut être humble sur les résultats. Il ne faut pas oublier le message du premier tour (...) Et on peut remercier les électeurs de gauche" a dit Chantal Jouanno de l'UDI

7h04 : "Il y aura un duel en 2017 entre nous les patriotes et eux, le PS et les Républicains" dit Philippot

"Nous n'avons pas de région à cause d'un système coalisé. Cela nous empêche d'accéder à la victoire. Cela tiendra un temps mais pas tout le temps. Il y aura un duel en 2017 entre nous les patriotes et eux, le PS et les Républicains, qui ne croient plus en la France. On a encore du travail sur différentes thématiques. On va continuer à écouter les Français pour savoir ce qu'ils veulent" a dit Florian Philippot ce lundi matin sur BFMTV

6h59 : le dernier avertissement selon la presse

"Défaite pour tous", ou "élection sans vainqueur" : la presse hésite au lendemain du second tour des régionales dont le Front national est sorti bredouille, malgré un nouveau score record. Des journaux soulagés certes, mais qui appellent les responsables politiques à leurs responsabilités.

6h53 : record absolu de voix pour le FN

6h45 : réunions à droite et à gauche

Les Républicains réunissent leur bureau politique lundi matin. Le Parti socialiste fera de même pour son bureau national en fin d'après-midi.

6h38 : Marine Le Pen en tête d'un sondage concernant 2017, Sarkozy et Hollande au coude à coude

Selon un sondage exclusif Harris Interactive pour M6, Marine Le Pen arriverait en tête du premier tour si le candidat du parti LR était Nicolas Sarkozy, avec 27% des voix contre 21% pour le président du parti de droite. François Hollande est crédité de 21% lui aussi. Toutefois, si Alain Juppé était le candidat LR, alors Marine Le Pen se hisserait à la deuxième place des intentions de vote (29% contre 27 %).

Ce qu'il faut retenir du scrutin

La droite, qui entendait prendre une revanche éclatante sur l'humiliation de 2010, lorsqu'une vague rose n'avait épargné que l'Alsace, obtient un résultat en deçà du succès des départementales de mars : 7 régions sur 13 (Paca, Nord-Pas de Calais-Picardie, Grand-Est, Auvergne-Rhône Alpes, Pays de la Loire, Normandie et Île-de-France). La gauche gagne 5 régions. Le FN ne décroche aucune région mais obtient un record absolu de voix. La Corse est tombée dans l'escarcelle de l'autonomiste Gilles Simeoni, maire de Bastia.

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a exhorté le gouvernement à procéder à "une inflexion" d'ici à 2017 pour agir "contre la précarité" et "pour l'activité". "Je m'adresse au gouvernement, nous ne pouvons plus continuer comme cela. Il faut agir contre la précarité et pour l'activité comme nous nous sommes attaqués à la compétitivité et à la refondation de l'école. C'est l'inflexion qui doit intervenir dans les 18 mois à venir", a déclaré le responsable socialiste dimanche soir.

Une injonction à "agir, sans relâche, plus vite" pour obtenir "plus de résultats" sur le front de l'emploi : l'exécutif a tiré dimanche soir par la voix de Manuel Valls les leçons des élections régionales, alors que François Hollande a fait d'une baisse du chômage une condition de sa candidature en 2017.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par goethe379 - 14/12/2015 - 09:58 - Signaler un abus 2017

    Le prochain RVD est bien en 2017, mais pas pour la présidentielle. Ce sont les législatives qui seront déterminantes. Avec un tiers de députés attendus, elle pourra peser sur les décisions et se positionner pour 2022. Là elle aura toutes ses chances.

  • Par 2bout - 14/12/2015 - 10:00 - Signaler un abus Qu'y a-t-il de plus castrateur que le Front républicain ?

    Progression de l'expression démocratique entre les deux tours (en bulletins exprimés) : Grand Est : +10,61%, Bourgogne : +9,98%, LR-MP : +9,39%, Centre : +9,25%, Normandie : +9,05%, Auvergne-RA : 8,49%, IDF : +8,00%, Pays de Loire : +6,90%, Sud Ouest : 6,43%, PACA : +5,20%, Bretagne : +4,24%, Nord : +3,97%.

  • Par 2bout - 14/12/2015 - 10:01 - Signaler un abus Podium de l'expression démocratique

    Languedoc-Roussillon/ Midi-Pyrénées, Bourgogne-Franche Comté, Normandie.

  • Par Gordion - 14/12/2015 - 10:17 - Signaler un abus 2017 ou la vengeance des peuples

    Les état-majors PS et LR n'ont toujours pas compris les sentiments de frustration, de colère des électeurs...que ce soit le réferendum de 2005, la ratification du Traité de Lisbonne par le Parlement en 2007 - le même texte, en gros - et sans oublier le 'front républicain" de 2002 déjà! Le problème n'est pas de savoir si le FN est "républicain" - il l'est devenu largement - ou non, c'est le vol des électeurs par la classe politique, et le non respect du suffrage populaire par une non-prise en compte de l'expression du peuple en 2005, conjugué à une manipulation électorale en 2002 et 2005. 2 raisons: les élites considèrent que le peuple ne peut comprendre les enjeux - "l'Europe est une chance pour la France" - et on s'asseoit sur eux avec mépris, la 2ème raison est évidemment de profiter du système de scrutin actuel uninominal à 2 tours qui lamine les autre partis. Ces lâchetés et compromissions vont peser lourd en 2017. Que l'on soit pour ou contre le FN, force est de constater que ces ignominies avec la démocratie sont l'annonce de heurts à venir.

  • Par Mike Desmots - 14/12/2015 - 10:18 - Signaler un abus que peuvent obtenir LR alors qui sont redevables au PS..?

    Pas grand chose ...d'autant que les présidentielle s'est demain ,les cartes sont biseautées ...donc , aucun changement économique valable, n' est possible après 4 ans de stagnation ...faudra s'attendre à ce que la dette des régions augmente...et forcément les divers impôts locaux ...

  • Par Anguerrand - 14/12/2015 - 10:19 - Signaler un abus Le FN progresse grâce à la politique PS actuelle

    Cette progression est incontestable, néanmoins, il manque 20% au FN pour obtenir une majorité, et ce n'est pas rien, ce parti crachant systématiquement sur la droite ou le fameux " plafond de verre" sera un obstacle de taille à l'obtention d'une majorité. Le gros problème du FN reste sans aucun doute son programme economique marxiste et donc irréalisable. Si le FN avait un programme raisonnable, je suis certain que le FN aurait gagné ces élections. Je ne veux pas que la France retombe dans le socialisme le plus dur donc le plus ruineux pour les épargnants et le pays.

  • Par vangog - 14/12/2015 - 10:56 - Signaler un abus Le non-changement!

    Dom Barto va retrouver son perchoir, les gauchistes nous disent "il faut se remettre au travail" ( le même! on sait ce que cela a donné...), et les socio-démocrates veulent " ne rien changer à ce qui a été fixé"...la France va donc persévérer dans le déclin, en espérant que les Francais en prennent conscience avant la fin...je pense qu'il faudra encore deux elections avant que les Français s'affranchissent de la manipulation malsaine des médias gauchistes. On voit que la grande force de cette élection, ce sont les lâches et les indécis qui l'ont actionnée, ceux qui réagissent aux peurs primaires comme des femmelettes, ceux qui ne savent pas se fixer un destin mais suivent en bêlant celui qui crie le plus fort, ceux qui craignent les changements trop brutaux...Cette fois-ci, les médias gauchistes ont crié le plus fort et ont rassemblé le troupeau des hésitants et des conservateurs. Qu'en sera-t-il en 2017, après 16 mois de culture de la dette et du chômage par les socio-demagogues , après de nouveaux attentats perpétrés par les loups solitaires épargnés par la justice des lâches, après l'éclosion de nouvelles corruptions des conservateurs?...

  • Par ALAIN B - 14/12/2015 - 11:31 - Signaler un abus et pendant ce temps !!!!

    En cette folle semaine électorale, où l’on a beaucoup parlé et peu dit, la France a engrangé plusieurs milliers de chômeurs supplémentaires (qui vont avoir du mal à retrouver un emploi), la dette publique s’est accrue de 1,5 milliard d’euros (accentuant l’insolvabilité de notre pays), 10 000 immigrés environ ont été accueillis (à qui il n’est possible d’offrir ni travail, ni logement, ni aides sociales), près de 10 000 crimes et délits ont été commis (et peut-être trois fois plus, si l’on en croit certaines études sur le sujet), etc. Une semaine ordinaire, un déchaînement verbal sur les élections, un silence assourdissant sur la situation dramatique de notre pays. François Billot de LOCHNER

  • Par essentimo - 14/12/2015 - 13:45 - Signaler un abus et pendant ce temps,le gouvernement PS

    en place va continuer à affaiblir le pays

  • Par Borgowrio - 14/12/2015 - 13:49 - Signaler un abus Presse de gauche

    Je persiste à dire que l'information en France est d'idéologie gauchiste . Les éditorialistes ont évité soigneusement les faits divers et les alarmes économiques qui pouvaient nuire à la gauche . A l'inverse la droite et le FN ont été muselé sur les plateaux télé . La présence de Hollande à l'internationale , glorifiée par les médias . Valls en "état d'urgence " hyper médiatisé . Cela ne pouvait qu' influencer un nombre suffisant d'électeurs pour éviter la raclée

  • Par cloette - 14/12/2015 - 13:56 - Signaler un abus beurk

    Je ne peux plus les encadrer ( ceux du PS ) , ni non plus les Juppé et NKM politiquement corrects jusqu'à la nausée !

  • Par cloette - 14/12/2015 - 14:02 - Signaler un abus @anguerrand

    programme marxiste ? ils se réclament pourtant du libéralisme , ils veulent une souveraineté plus forte qui leur permette de gérer la monnaie , de décider de certaines priorités , c'est à dire de retrouver une certaine indépendance par rapport à Bruxelles . Quand on voit le beau résultat de cette Europe pour la France on se dit que ce sont peut être eux qui ont raison !

  • Par tubixray - 14/12/2015 - 14:11 - Signaler un abus NKM sortie

    Cette bobo de droite (?) commençait à en agacer plus d'un à commencer par le grand perdant de ces régionales, N. Sarkozy .... Là au moins il a bien joué.

  • Par raslacoiffe - 14/12/2015 - 15:04 - Signaler un abus Enfin virée NKM

    Elle est venue jeter son dernier venin sur le plateau de Tf1 hier soir. espérons que son pouvoir de nuisance s'arrêtera enfin. Suffisante et déloyale : dehors la bobo

  • Par Anguerrand - 14/12/2015 - 15:56 - Signaler un abus A Cloette désolée de vous contredire

    Si vous lisez le programme economique du FN vous y verriez qu'ils promettent ; la retraite à 60 ans quand on ne peux la financer à 62, l'interdiction de licenciement aux entreprises même si l'entreprise n'a plus de commande, l'augmentation générale des salaires quand les entreprises françaises ne sont déjà pas compétitives, le maintien des 35 heures quand le monde entier travaille au moins 40 heures / semaines, ce sont à peu pret les propositions du PC et de Mélanchon et ruineraient à coup sur la France. Quand au retour au franc, MLP et Philippot veulent procéder ainsi; le franc est équivalent à l'€ lors du changement de monnaie. Dès le lendemain le franc, compte de notre économie, se dévalue d'environ 30%, l'état n'est plus maître de sa valeur, c'est le marché qui en fera sa valeur. Resultat apres cette dévaluation tous les produits importés augmentent de 30% ( le déficit et commercial de la France est énorme), les épargnants perdent ces30%, la dette de la France libellee en € devra être remboursée avec une monnaie démonétisée donc explosera, les détendeurs d'économies achèterons des francs suisses (comptes déclarés donc légaux), des dollars ou toutes autres monnaies fortes.

  • Par Anguerrand - 14/12/2015 - 16:11 - Signaler un abus A Cloette suite et fin

    Ces départs massifs de capitaux de la France dès que l'on saura que MLP peut être élue, affaibliront considérablement l'économiste francaise. Les détendeur d'assurances vie qui financent en parti la dette francaise demanderont tous en même temps le remboursement et l'état devra ré- emprunter ... Mais à quel taux? Voyez vous, cette politique est tout sauf libérale. Dernière précisions à toute sortie de la France, nous devrons changer notre glorieuse monnaie y compris vers la Belgique, l'Espagne, etc. Du temps du franc, notre monnaie etait non acceptée dans certains pays, il fallait acheter des dollars avant de partir,puis arrivé à l'étranger, re-changer ces dollars en monnaie locale sans compter les frais de change. Ça vous faite vie tout ça ?

  • Par Ganesha - 14/12/2015 - 16:42 - Signaler un abus Cloette

    Un conseil : abandonnez papy Mougeot à ses obsessions ! J'ai déjà essayé de nombreuses fois de le raisonner... Impossible de lui faire admettre le vrai programme de Marine Le Pen : une négociation avec les autres pays européens pendant six mois, suivie d'un référendum ! Vous le lui répèterez dix fois, cent fois, il reviendra toujours avec son éternel radotage !

  • Par Anguerrand - 14/12/2015 - 17:57 - Signaler un abus A Ganesha le propagandiste du FN

    Une petite difference entre-nous c'est que je connais l'économie, je suis libre penseur, vous affirmez sans aucune preuve des " Verités" sans les démontrer, vous auriez pu, au lieu de vous livrer à des insultes, point par point démontrer mes arguments que j'ai écrit ci dessus. Vous vous en gardez bien car vous savez que j'ai raison sinon démontrez le! Le " papy" que je serais d'après vous a créé une PME et sait de quoi il parle, et vous? J'ai donc créé, non sans nuits blanches, des emplois pérennes et vous? Vous ne pensez pas par vous même mais à travers Philippot- MLP. Il n'y a pas un début de réflexion personnelle de votre part. A la difference de vous j'ai lu le programme FN. Au fait avez vous des problèmes avec les vieux, avec votre grand père pour etre aussi agressif avec les vieux?

  • Par Ganesha - 14/12/2015 - 18:48 - Signaler un abus AU SUJET DE L'EURO, LE VRAI PROGRAMME DE MARINE LE PEN

    Anguerrand, vous semblez vraiment au-delà de tout espoir, mais pour la 101ème fois, je vous fais un copié-collé de ce que j'ai écrit ci-dessus : AU SUJET DE L'EURO, LE VRAI PROGRAMME DE MARINE LE PEN, C EST UNE NÉGOCIATION AVEC LES AUTRES PAYS EUROPÉENS PENDANT SIX MOIS, SUIVIE PAR UN REFERENDUM. Aurez-vous enfin le courage de lire ce que j'écris ? Fallait-il donc que je vous l'écrive en majuscule ? Aurez-vous un bref éclair de lucidité, et nous ferez-vous enfin profiter d'autres commentaires plus pertinents ?

  • Par Anguerrand - 14/12/2015 - 20:14 - Signaler un abus A Ganesha

    Ce n'est pas parce que vous rééditez des copié-collés qu'ils sont vrai,mais comme d'habitude, vous n'apportez aucun argument sur les points que j'ai évoqué car vous n'avez aucun arguments et si vous répondiez pour une fois aux questions que l'on vous pose, point par point Dites ce qui est faux dans mon argumentaire. Qu'avez vous fait dans votre vie à part jouer au perroquet du FN.

  • Par Yves3531 - 14/12/2015 - 20:23 - Signaler un abus Négocier avec Bruxelles ...!!!

    Phillipot MLP retourneront à la niche la queue entre les jambes, comme Tsipras. Et soit ils dévalueront avec les conséquences évidentes décrites par Anguerrand; dans l'autre hypothèse de maintien dans l'euro ils feront quoi ? Maintenir leur programme rétro-communiste avec effondrement économique et endettement accéléré impossible, donc banqueroute; ou revenir sur sur ce programme démago-gaucho et perdre tout crédit dans tous les cas. Débiter à répétition des inepties sur un ton agressif et condescendant vis à vis de vos interlocuteurs ne change rien au caractère inepte des propos. Vous êtes libre de croire,de répéter ce que Phillipot souffle à l'oreille de MLP, mais ce ton et cette absence d'argumentation n'apporte rien au débat et à la crédibilité de ces propositions.

  • Par vangog - 15/12/2015 - 00:38 - Signaler un abus Ganesha a raison: nous négocierons avec l'UE

    la restauration de nos souverainetés budgétaire, monétaire, territoriale et de notre indépendance énergétique. Si l'UE avait été bien construite, elle ne serait pas devenu cet édifice branlant qui prend l'eau de toute part...les socio-demagogues Mitterrand, Delors, Lamy, Giscard, Chirac ont une grande responsabilité dans ce gâchis européen. Ils se sont laissé déborder sur leur gauche par les Trotskystes en matière de lois, CEDH, normes et infantilisation de la société européenne et, sur leur droite, par les ultra-libéraux en matière d'emploi à bas coût, d'ouverture des frontières à tous les vents mauvais de l'ultra-libéralisme, de dictature des multinationales et des banques...l'échec de cette technostructure tourmentée est patient. Les Francais savent qu'il faut réformer l'UE avant de voir s'effondrer cette maison bancale...seuls les patriotes des nations européennes peuvent parvenir à réformer cette UE contre les conservateurs PPE-PSE.

  • Par Ganesha - 15/12/2015 - 07:07 - Signaler un abus Dès le lendemain le franc, compte de notre économie, se dévalue

    ''DES LE LENDEMAIN'' Cher Anguerrand, on reste stupéfait devant vote capacité à nier l'évidence ! Toute l’ambiguïté de votre argumentaire, c'est de nous dire : DES LE LENDEMAIN, DE QUOI ? Dès le lendemain de l'élection de Marine Le Pen ? Ou dès le lendemain du résultat d'un Référendum où le peuple français se sera prononcé souverainement, après six mois de négociations avec les autres pays européens ? Ce qui dépendra donc de qui les peuples de ces autres pays auront porté au pouvoir en 2017. On peut imaginer que dans beaucoup de pays, ce seront également des partis souverainistes, mais cela laisse beaucoup de place à la discussion et l'incertitude. Et cela rend grotesque votre attitude de ''Noé nous annonçant le Déluge'' ! Il y a bien eu un déluge (et une arche de Noé) mais vous savez bien que l'histoire ne se répète pas !

  • Par Ganesha - 15/12/2015 - 07:24 - Signaler un abus Yves3531

    Yves3531, Il ne s'agit pas de ''négocier avec Bruxelles'' ! Il ne s'agit pas de marchander, comme ce pauvre mr Tsipras, avec Mr Juncker, Papa Schulz, et mme Lagarde ! Il va s'agir de négocier avec mr Cameron, qui lui aussi propose un référendum à son peuple. Il s'agira de négocier avec le gouvernement espagnol : il y a des élections législatives en Espagne ce dimanche. Quel sera le score de Podemos ? S'agira-t-il de négocier avec mme Merkel ? Cela bouge beaucoup en Allemagne en ce moment ! Avec le million d'immigrants qu'elle a accueilli, il est très peu probable qu'Angéla sera encore au pouvoir en 2017 : ce sera plutôt Pégida ou Alternative Deutschland !

  • Par fasanan - 07/01/2016 - 11:17 - Signaler un abus dans ce scénario-catastrophe

    @Anguerrand, avez vous songé à l'état catastrophique de la Suisse ? de la Norvège ? et même de l'Angleterre ? Ces pays ont leur propre monnaie et elles ne ce sont pas dévalorisée de 30% par rapport au dollar US comme l'Euro. Si le nouveau Franc est dévalué de 30% à sa création ce sera bien parce qu'en France actuellement l'Euro est largement surévalué par l'état de déliquescence économique que nous connaissons

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€