Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 27 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Réforme de la Constitution : "J'ai décidé de clore le débat" affirme François Hollande

Comme annoncé par plusieurs médias, le chef d'Etat a décidé de renoncer au Congrès, faute de consensus entre les parlementaires.

Fin de partie

Publié le
Réforme de la Constitution : "J'ai décidé de clore le débat" affirme François Hollande

Tout ça pour ça. Après 4 mois de polémiques, François Hollande a finalement décidé de renoncer à sa réforme constitutionnelle et donc à la convocation du Congrès. Le chef d'Etat n'avait pas réussi à mettre les députés et sénateurs d'accords, notamment sur la déchéance de nationalité. "Je constate aujourd'hui que l'Assemblée nationale et le Sénat ne sont pas parvenus à se mettre d'accord sur un même texte. Je constate aussi qu'une partie de l'opposition est hostile à toute révision constitutionnelle" a-t-il expliqué lors d'une allocation à l'Elysée en "déplorant cette attitude".

Avant de conclure : "J'ai décidé de clore le débat constitutionnel."

A LIRE AUSSI - Réforme de la Constitution : l'opposition des parlementaires pourrait sonner le glas du texte

Jusqu'à ce matin, le Président espérait encore obtenir un accord autour de l'inscription de l'état d'urgence et de la révision du Conseil supérieur de la magistrature, comme évoqué par le président du Sénat Gérard Larcher. Las, une partie de l'opposition s'est opposée à cette révision. L'organisation d'un Congrès autour de l'état d'urgence seul semblait donc trop légère.

Ce renoncement est évidemment un sérieux échec pour le président de la République et les réactions politiques ne manquent pas. A commencer par le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis qui a présenté ses "excuses" aux Français. "Nous n'avons pas convaincu la droite en général et la droite sénatoriale en particulier, de rentrer dans l'union nationale pour renforcer notre droit dans la lutte contre le terrorisme", a-t-il déclaré au cours d'un point presse au siège du PS. 

Manuel Valls a quant à lui dénoncé mercredi l'Assemblée l'"incapacité" de la droite et de la gauche à se rassembler sur la réforme constitutionnelle, disant "regrette(r) amèrement" que la droite sénatoriale ait rejeté la "main tendue" de la gauche.

 

"La droite sénatoriale s'oppose à une mesure que les Français ont parfaitement compris, l'extension de la déchéance de la nationalité (...) Une mesure voulue par l'opposition, une mesure que le président de la République et l'exécutif, dépassant les frontières partisanes, ont voulu mettre en oeuvre dans un souci d'unité (...) Cette main tendue a été refusée au Sénat et je le regrette amèrement", a déclaré le Premier ministre. 

De son côté, le député (LR) Benoist Apparu a jugé "plutôt sage" la décision de François Hollande. "La morale de cette séquence, c'est qu'il ne faut pas se lancer à l'improviste dans ce type de réforme. On passe trois mois de débats sans fin sur une mesure uniquement symbolique, pour laquelle François Hollande s'est coupé de sa gauche et a organisé un remaniement. Il faut se concentrer avec courage sur des mesures utiles, et pas passer son temps sur des symboles qui ne servent à rien" a-t-il expliqué à France Tv Info. Les frondeurs sont aussi satisfaits de ce recul sur la déchéance de nationalité qu'ils refusaient en bloc. De son côté, Nicolas Sarkozy estime que François Hollande "a créé lui-même les conditions de l'échec. A force de promettre tout et le contraire de tout, la réalité, c'est qu'il condamne le pays au blocage et à l'immobilisme."

 

 

 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ALAIN B - 30/03/2016 - 11:40 - Signaler un abus Monsieur 100 %

    Nullissime !!!!!!!!

  • Par J'accuse - 30/03/2016 - 11:58 - Signaler un abus Nous aussi

    Il y a longtemps que les Français ont fait une croix sur Hollande

  • Par zouk - 30/03/2016 - 12:32 - Signaler un abus Abandon du projet de révision constitutionnellle

    Lâcheté, incompétence... et pour commencer pourquoi s'être lancé dans cette imbécillité?

  • Par Lafayette 68 - 30/03/2016 - 12:34 - Signaler un abus Pitoyable

    Hollande n'a pas su défendre à gauche ce qu'il avait dit en novembre (binationaux) ...et rejette sur la droite la responsabilité de l'échec donc son manque de majorité à gauche !!! Pitoyable.

  • Par 2bout - 30/03/2016 - 12:36 - Signaler un abus Cette affaire était réglée …

    à partir du moment où Hollande et Valls s'étaient déjà exprimé (sans hypocrisie) en 2010 après le discours de Grenoble. Par contre, si pour étendre « les conditions d'inéligibilité tenant aux fonctions » de nos élus à l'ensemble des Fonctionnaires de l'Etat, il faut réunir le Congrès, alors Mr Hollande n'hésitez pas, convoquez !

  • Par hibernato - 30/03/2016 - 13:12 - Signaler un abus Le roi est nu

    Au prochain attentat il distribue les pots de vaseline et nomme Tariq Ramadan premier ministre

  • Par langue de pivert - 30/03/2016 - 14:43 - Signaler un abus Rira bien qui rira le dernier...☺

    §§§ Jusqu'à ce matin, le Président espérait encore obtenir un accord autour de l'inscription de l'état d'urgence et de la révision du Conseil supérieur de la magistrature, comme évoqué par le président du Sénat Gérard Larcher. §§§ Le fameux conseil supérieur de la magistrature que Taubira-la-scélérate avait consulté lors de l'affaire du mur des cons pour laisser le temps à sa complice Françoise Martre et ses sbires de faire tranquillement disparaitre les preuves matérielles ! Quel culot cette tentative de bricolage pour sauver le soldat Hollande ! Le salopard de l’Élysée vient de se prendre le boomerang dans les dents ! Je repense à la chroniqueuse d'Atlantico, aux nombreux députés rose et aux merdias en général qui se pâmaient d'admiration devant l'habileté politique de notre goret ! "Superbe coup" ! "La droite carbonisée sur son propre terrain" ! "Hollande piège la droite sur ses terres" ! Ah que c'est bon de le voir se vautrer dans sa bauge ! Son superbe coup n'était qu'un écran de fumée, une manœuvre de diversion pour limiter la casse aux élections régionales et faire oublier à la populace de gauche la responsabilité de l'exécutif dans les attentats ! Ça a plutôt bien marché !

  • Par Alain Proviste - 30/03/2016 - 15:04 - Signaler un abus Le pauvre !

    Il a peu d'idées, en général mauvaises : mariage homo, hausse des impôts, embauche de fonc' etc. et quand il a un éclair de relative lucidité ça part en quenouille pour être poli.

  • Par tubixray - 30/03/2016 - 15:07 - Signaler un abus Guignol pathétique

    C'était si beau ce congrès du 16 novembre ou ce fumiste, après être passé entre une haie d'honneur de gardes républicains au garde à vous, avait plastronné devant l'ensemble des députés et sénateurs au complet......Il tenait une occasion ???

  • Par tubixray - 30/03/2016 - 15:59 - Signaler un abus Une occasion ??? suite et fin

    Une occasion d'adopter la stature de chef d'état rassembleur face à ces hordes de terroristes .... Il a sorti son projet de déchéance de nationalité qui aurait pu devenir un véritable piège pour la droite avec à la clef un nouveau congrès ou il aurait été plébiscité .... La suite la voilà, un président pitoyable qui a provoqué plus de déchirements dans son propre camp obligé de renoncer à son opération "dorage de blason" .... Et le pire de tout, cet homme méprisable reste le président de notre République pour encore 14 mois, que de dégâts à prévoir.

  • Par vangog - 30/03/2016 - 16:21 - Signaler un abus Bon, ben, article 23-7 du code civil!

    « la déchéance de la nationalité française est la sanction qui consiste à retirer à un individu qui l'avait acquise la nationalité française, en raison de son indignité ou de son manque de loyalisme1 » Le défaut de loyalisme à la France par l'allégeance à une entité étrangère, a été utilisé à 523 reprises entre 1949 et 1967 contre des binationaux dans le cadre de la Guerre froide, et il s'applique aussi bien aux Français de naissance qu'aux naturalisés...Finalement, c'est une chance pour les socialistes d'appliquer enfin la loi française, partout en France, sans aucune discrimination religieuse, de quartier ou d'ethnie! Le débat intelligent s'ouvre enfin...

  • Par phegp - 30/03/2016 - 16:51 - Signaler un abus La photo dans le corps du texte...

    comporte un bandeau où est inscrit : " Déchéance : la décision du Président ". Si seulement cela avait été : " La décision : déchéance du Président ". Non ?

  • Par ISABLEUE - 30/03/2016 - 17:24 - Signaler un abus Hibernato et Alain Proviste : bravo... !!

    Vous m'avez bien fait rire... et nous n'avons pas trop, depuis 5 ans; rigolé franchement... Affligeant, affligeant... Qu'on -t-il fait pendant 5 ans ??? rien de rien;

  • Par Deudeuche - 30/03/2016 - 18:23 - Signaler un abus Hollande est clos!

    dit le débat public.

  • Par Anguerrand - 30/03/2016 - 19:14 - Signaler un abus Hollande le minable

    Il fait n'importe quoi, nous " amuse " 4 mois avec sa non réforme, il n'a pas comme d'habitude la moindre honte puisqu'il n'a pas de dignité, sur ce nouvel échec dont il est le seul responsable. Pendant ces 4 mois il nous a fait oublié le chômage, l'immigration, les impôts, la dette qui augmente et j'en passe. Que va t il encore nous inventer pour nous enfumer encore 14 mois ?

  • Par Liberdom - 30/03/2016 - 22:35 - Signaler un abus L'enfumeur enfumé

    La déchéance de nationalité qui existait déjà dans le code civil et qui devait s'appliquer à des assassins arabo-musulmans qui n'en ont rien à foutre de la nationalité française : enfumage. La révision constitutionnelle était l'avant dernier machin que ce nullard n'avait pas encore essayé pour se la péter : pétard mouillé. Il ne lui reste plus que la dissolution de l'assemblée pour avoir utilisé tous les outils de la boite : minable et bon à rien.

  • Par vitruvedd - 30/03/2016 - 22:35 - Signaler un abus une decision? merveille

    mais c'est le contraire de la décision de lancer ce débat constitutionnel ridicule! comprenne qui pourra...

  • Par zouk - 31/03/2016 - 09:04 - Signaler un abus Abandon du projet de réforme constitutionnelle

    Mais, qu'allait-il faire dans cette galère? Et tout seul! Personne ne l'y avait poussé, il y a vu une piètre occasion de redorer son blason. C'est manqué, il faut trouver quelqu'un à accuser: le coupable habituel, dit Cambadélis: la droite, bien sûr.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€