Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Réforme du Code du travail : 400.000 manifestants en France selon la CGT, 223.000 selon la police

Pour Philippe Martinez, le numéro un de la CGT, c’est "un premier test réussi".

Dies irae

Publié le
Réforme du Code du travail : 400.000 manifestants en France selon la CGT, 223.000 selon la police

La première journée de mobilisation du quinquennat Macron est-elle une réussite ? Selon la préfecture de police, la manifestation parisienne contre la réforme du code du travail a rassemblé ce mardi 24.000 personnes, alors que la CGT a avancé le chiffre de 60.000 manifestants. Le cortège qui s'était élancé de la place de la Bastille vers 14h30 s'est dispersé aux alentours de 17h30 dans le 13e arrondissement de la capitale. Par ailleurs, des incidents ont éclaté entre forces de l'ordre, et quelques manifestants au niveau du boulevard de l'Hôpital.

Trois personnes ont été interpellées dont deux pour des jets de projectiles, et un manifestant a été blessé.

D'autres grandes villes françaises ont été le théâtre de rassemblement lancé par la CGT, la FSU, Solidaires et l'Unef. A Marseille, la préfecture a compté 7.500 manifestants, les organisateurs 60.000. Ils étaient entre 8.000 et 16.000 selon les sources à Toulouse. A Nice, la CGT a salué une mobilisation comme la ville n'en a pas connu depuis 2006 et la contestation du CPE (contrat première embauche). Au total, il y aurait eu 400 000 manifestants en France selon la CGT, et 223 000 selon la police. Le leader syndical Philippe Martinez a évoqué "un premier test réussi".

Cette journée de mobilisation n'est sans doute que le début d'une longue grogne sociale. La CGT a déjà appelé à un autre rassemblement, le 21 septembre, à la veille de la présentation du projet de réforme du code du travail par ordonnances en conseil des ministres. Deux jours plus tard, le 23 septembre, c'est La France Insoumise, qui appelle à battre le pavé.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Wortstein - 12/09/2017 - 18:08 - Signaler un abus personne, quoi...

    C'est plié pour les cocos....

  • Par vangog - 12/09/2017 - 21:42 - Signaler un abus Et s'ils nous disaient qui étaient dans ce cortège?

    des professions peivilegiees des régimes spéciaux, éternels quémandeurs sociaux, des fonctionnnaires apeurés pour leurs privilèges, des enseignants trotskystes qui meurent de trouille de perdre leur petit pouvoir, et les éternels jeunes naïfs manipulés par quelques trotskos en stages de formation politique...bref, que du beau monde!

  • Par pc85 - 12/09/2017 - 23:37 - Signaler un abus Staline est de retour ...

    Pour faire simple, le beauf va continuer à nous emmerder. - Non monsieur, il nous défend. - Tu parles ...

  • Par ourston - 12/09/2017 - 23:53 - Signaler un abus un flop

    Même en retenant le chiffre de 60000 manifestants à Paris, chiffre gonflé par la CGT, cette journée d'action est un flop pour ses organisateurs. Les Français deviendraient-ils aptes à la réforme?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€