Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 15 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le recours de la plaignante qui accusait Gérald Darmanin de viol a été rejeté

La justice a rejeté le recours en appel de Sophie Patterson-Spatz contre Gérald Darmanin. Cette femme souhaitait relancer l'enquête.

Accusations

Publié le
Le recours de la plaignante qui accusait Gérald Darmanin de viol a été rejeté

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

La justice vient de rejeter le recours en appel de la femme qui accusait Gérald Darmanin de viol, selon une source judiciaire auprès de l'AFP. La plaignante souhaitait relancer l'enquête après le classement sans suite d'une première plainte, 

Le 28 février dernier, Sophie Patterson-Spatz, âgée de 46 ans avait saisi une juge d'instruction d'une plainte avec constitution de partie civile pour viol, harcèlement sexuel et abus de confiance afin de demander de poursuivre les investigations.  

Cette démarche judiciaire intervenait à la suite de la décision du parquet de Paris de classer sa plainte initiale contre Gérald Darmanin à la suite d'une enquête préliminaire. Le 16 août, "une ordonnance de non-lieu à informer" avait été rendue.

Les faits reprochés n'étaient pas constitués et il n'y avait pas lieu d'ouvrir une information judiciaire. 

Le recours en appel de Sophie Patterson-Spatz vient donc d'être rejeté au motif qu'il a été déposé trop tard, en dehors des dix jours réglementaires. La plaignante dispose dorénavant de cinq jours pour se pourvoir en cassation.  

Gérard Darmanin était accusé de viol par cette femme en 2009. Elle s'était adressée à lui, alors qu'il était chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP, afin de faire annuler une condamnation de la plaignante pour des appels malveillants et une tentative de chantage de Sophie Patterson-Spatz contre son ex-compagnon en 2004. 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€