Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les réactions politiques de la matinée

Ce mercredi 25 janvier, la classe politique se concentre sur la primaire de la gauche, Emmanuel Macron et Pénélope Fillon.

Best of

Publié le
Les réactions politiques de la matinée

Le gagnant de la primaire de la gauche sera désigné ce dimanche 29 janvier. La tension est palpable. Les candidats se jettent des accusations. Quid du rassemblement et de la réconciliation de la gauche si Valls gagne dimanche ? Sur France Inter, l'ancien Premier ministre assure qu'il devra rassembler et "même bien au-delà". "Je respecterai les règles. Le respect de la règle, c'est le soutien à celui qui gagne", a-t-il souligné, ajoutant, "s'il y en a un qui ne les a pas respectées, c'est Benoît Hamon, vis-à-vis du gouvernement". Le débat de ce soir promet d'être rude entre les deux candidats… 

Manuel Valls : "Le respect de la règle, c'est...

par franceinter

De son côté, Stéphane Le Foll a laissé entendre qu'il voterait pour Manuel Valls dimanche prochain. En effet, sur France Info, il a précisé qu'il "n'ira pas voter pour Benoît Hamon". 

Primaire de la gauche : Stéphane Le Foll "n'ira... par franceinfo

Emmanuel Macron est également au cœur des discussions matinales. Ainsi, Ségolène Royal a confirmé sur BFMTV et RMC que l'ancien ministre de l'Economie est bien de "la gauche" et qu'elle le soutiendra.  En outre, la ministre de l'Ecologie n'écarte pas une discussion s'il le fallait avec le fondateur du mouvement "En Marche !" et "se dire comment fait-on pour assurer la présence de la gauche au second tour de l'élection présidentielle".  

Ségolène Royal n’écarte pas soutenir Emmanuel... par BFMTV

In fine, les révélations du Canard Enchaîné sur l'emploi fictif à l'Assemblé nationale de l'épouse de François Fillon fait la une de tous les journaux. Ce qui n'a point échappé aux élus. Tandis que certains accusent le couple et plus précisément le candidat investi de la droite, d'autres défendent. 

Sur la Radio Classique, Yannick Jadot, député européen d'EELV et candidat à l'élection présidentielle a lancé une petite pique : "Est-ce que vous imaginez Madame De Gaulle accepter un emploi fictif financé par le contribuable ?" 

"Est-ce que vous imaginez madame De Gaulle... par radioclassique

Pour Pierre Laurent, présent sur le plateau de L'Opinion ce mercredi matin, "il y a un problème". "Il faut règlementer ça car je crois qu’il y a trop de parlementaires qui embauchent leurs épouses, leurs conjoints, leurs enfants", juge-t-il. "Ce n’est pas très sain au niveau de la transparence démocratique", conclut le Secrétaire national du PCF. 

Pierre Laurent – François Fillon et sa femme... par Lopinionfr

De son côté, Bernard Accoyer a défendu le couple Fillon. "Pénélope Fillon a toujours travaillé dans l'ombre de son mari", assure-t-il sur France Inter ce matin. 

Bernard Accoyer : "Pénélope Fillon a toujours... par franceinter

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Benoist - 25/01/2017 - 13:33 - Signaler un abus Le canard enchaîné poûrrait

    Sinteresser a mme Hamon cadre supérieur chez LVMH et démontrer l incongruité du candidzt hamon isla.ophile qui na jamais travaillé.... Quel bel exemple pour gerer notre pays!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€