Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 15 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Parti en crise : l'université d'été du Rassemblement national n'aura pas lieu

Face aux difficultés financières, le Rassemblement national a décidé d'annuler son université d'été. L'événement sera remplacé par une formation destinée aux élus et un discours dans le théâtre municipal de Fréjus.

Coupes budgétaires

Publié le
Parti en crise : l'université d'été du Rassemblement national n'aura pas lieu

 Crédit GERARD JULIEN / AFP

Le Rassemblement national fait face à de terribles difficultés financières et budgétaires. Selon des informations du Point, "faute de moyens", le Rassemblement national est dans l'obligation d'annuler purement et simplement son université d'été. 

Ce grand rendez-vous pour la vie d'un parti politique en France, juste avant la rentrée de septembre, sera remplacé par une "formation des élus". 

Le membre du bureau national du Rassemblement national, Jean-Lin Lacapelle, s'est confié à la rédaction du Point

"Cette année, il n'y aura pas d'université d'été pour des raisons de moyens".

Le parti doit changer son fusil d'épaule et revoir complètement son programme estival. Selon, Jean-Lin Lacapelle, les activités politiques du parti "doivent se réduire fortement si nous ne voulons pas mettre la clé sous la porte tout de suite".  

La formation politique a été durement touchée par une baisse des adhésions et à cause du mauvais état de ses finances. Selon des informations du Figaro, le Rassemblement national ne comptait plus que 31 000 adhérents le 1er juin dernier alors qu'ils étaient 83 000 avant l'élection présidentielle. Les tourments judiciaires ont également scellé l'avenir du parti. L'affaire des assistants présumés fictifs au Parlement européen a entraîné le gel de deux millions d'euors de subventions. Suite à cette décision, Marine Le Pen a indiqué, au mois de juillet, que le Rassemblement national était proche du dépôt de bilan.  

Le parti se mobilise néanmois. Près de 500 000 euros ont ainsi déjà été récolté grâce à des dons. 

Le Rassemblement national va donc connaître une fin de période estivale mouvementée. Selon des informations du Point, l'université d'été sera remplacée par une "formation destinée aux élus", dans un lieu qui aura été modifié. Le maire de Brachay, qui accueillait les rassemblements pendant cette période charnière, a en effet rejoint les Patriotes de Florian Philippot en septembre dernier.

La fomation en question et l'événement estival majeur pour le Rassemblement national se déroulera donc à Fréjus, le fief de David Rachline. Le meeting en plein air devrait être remplacé par une soirée dans le théâtre municipal, d'une capacité de 800 places. 

Reste à savoir quel sera l'impact et les traces éventuelles de l'absence d'université d'été de grande ampleur pour le Rassemblement national dans la perspective de la campagne pour les élections européennes de mai 2019, un scrutin clé pour l'avenir et la survie du Rassemblement national.   

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 08/08/2018 - 22:40 - Signaler un abus Même pas mal!

    Ce n’est pas une université d’été qui fait gagner une campagne, ce sont des convictions...et des convictions intangibles, le Rassemblement National n’en manque pas! En gagnant l’election européenne de 2019, le Rassemblement National prouvera trois choses: Primo, la persécution d’opposants aura toujours constitué un atout pour cette opposition patriote, dans la France des braves-gens! Secondo: nous , patriotes RN, savons réaliser des économies, lorsque la situation l’exige (ce qui n’est pas le cas de Macrouille...) Tercio, ni les économies , ni les persécutions ne nous empêcherons de faire gagner la France! A bon entendeur, salut!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€