Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une rare interview du premier homme qui a marché sur la Lune

Habituellement discret, Neil Armstrong s'est confié à l'Association australienne des comptables certifiés (CPA) au cours d'un séjour dans le pays.

Over the Moon

Publié le

Il est rare de recueillir les confidences d'une telle figure de l'histoire et c'est, une fois n'est pas coutume,  l'Association australienne des comptables certifiés (CPA) qui a eu ce privilège. Neil Armstrong, le premier homme à avoir marché sur la Lune, a accordé l'an dernier au CPA une heure d'entretien filmé.

L'astronaute de 82 ans révèle que la mission d'Apollo 11 n'était pas aussi simple qu'on aurait pu le croire : "Je pensais que nous avions 90% de chances de retourner sains et saufs sur Terre à l'issue de ce vol mais seulement 50% de chances de nous poser (sur la lune) lors de cette première tentative" a-t-il admis devant les comptables. "Un mois avant le lancement de la mission, nous avons conclu que nous étions suffisamment prêts pour tenter (...) de descendre à la surface" a précisé le retraité.

Si l'astronaute n'a pas oublié d'immortaliser l'instant avec cette phrase célèbre "un petit pas pour un homme, mais un bond de géant pour l'humanité", Neil Armstrong a tout de même admis qu'"il avait trop de travail à faire pour passer du temps à méditer sur l'endroit où il se trouvait".

Par ailleurs, l'astronaute a trouvé "triste" le fait que les ambitions de l'actuel gouvernement américain pour la NASA était si réduites comparées aux succés achevés dans les années 60. Il déplore "une situation dans laquelle la Maison Blanche et le Congrès sont en conflit sur le futur de la NASA". Pour lui, les deux institutions jouent "un jeu dans lequel la NASA est une balle que l'on se renvoie tour à tour" .

Le retraité, avare d'interviews, aurait accepté l'entretien avec la CPA parce que son père était auditeur, a révélé son président, Alex Malley.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ravidelacreche - 25/05/2012 - 09:26 - Signaler un abus premier homme qui a marché sur la Lune

    Ce ne serait pas déjà François ? Otez moi d'un doute ?

  • Par Guti - 25/05/2012 - 11:55 - Signaler un abus @ Ravidelacreche

    Incroyable cet volonté de tout rapporté à la politique. Il existe autre chose, le sais tu?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€