Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Rama Yade fait un recours interne contre son exclusion du Parti radical

L'ancienne secrétaire d'Etat aurait été exclue pour des propos de nature à nuire à l'image du parti, l'une des principales composantes de l'UDI.

Suite

Publié le
Rama Yade fait un recours interne contre son exclusion du Parti radical

Rama Yade a du tempéramment et va se défendre. Ainsi, l'ex-secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy a annoncé à l'AFP qu'elle avait fait un recours interne en réaction à son exclusion du Parti radical, annoncée la semaine dernière. Pour sa part, le parti politique avait fait savoir jeudi dernier que Rama Yade était exclue de ses rangs, notamment pour des propos de nature à nuire à l'image du parti. Une fois de plus, son franc-parler semble lui avoir joué des tours.

Au cours d'un bureau politique jeudi, Rama Yade a "rappelé la nécessité de respecter les règles démocratiques dans le parti le plus vieux de France et témoigné des ravages que cette affaire a créés au sein du parti dans la mesure où les motifs dérisoires invoqués pour son exclusion ainsi que la forme irrégulière de cette dernière ont semé le trouble", a-t-elle fait savoir. "Ils ont piétiné les statuts !", a-t-elle expliqué à l'Agence France-Presse, accusant aussi son parti de "rétropédalage" car elle y a appris que son exclusion n'était pas encore définitive et qu'un bureau national se tiendrait pour "discuter de son sort".

Au lendemain de son exclusion du Parti radical - qui met en avant ses "propos de nature à nuire au parti" - Rama Yade a dénoncé ce vendredi "une opération de vengeance". Pour rappel, en juin 2014, Laurent Hénart avait succédé à Jean-Louis Borloo à la tête du PR. Mais Rama Yade, également candidate à la présidence du parti, avait contesté cette élection en justice, qu'elle jugeait entachée d'irrégularités.

Le Parti radical, présidé par le maire de Nancy, Laurent Hénart, a bien confirmé à l'Agence France-Presse qu'un bureau national allait se tenir dans les trois mois pour examiner son recours.  

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€