Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'Assemblée nationale fait disparaître le mot "race" de la Constitution

Les députés viennent de décider, à l’unanimité, de supprimer le mot "race" de la Constitution. Ce vote s'est effectué, ce jeudi 12 juillet, dans le cadre de l'examen du projet de réforme constitutionnelle soumis aux députés.

réforme constitutionelle

Publié le
L'Assemblée nationale fait disparaître le mot "race" de la Constitution

 Crédit GERARD JULIEN / AFP

Les députés viennent donc de lancer une "petite" révolution. Le texte de la Constitution pourrait être prochainement modifié. Une nouvelle formulation pourrait être prochainement valable pour la Constitution. Les députés ont supprimé, ce jeudi 12 juillet, à l'unanimité, le mot "race" figurant à l'article 1er du texte fondateur de la Ve République. 

Cette partie est dorénavant associée à une garantie d'égalité des citoyens sans "distinction de sexe". 
 
L'amendement doit encore être voté par le Sénat. 
 
Voici donc la nouvelle version : 
 
"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale.
Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d'origine ou de religion." 
 
Le mot "race" était initialement présent entre l'origine et la religion dans l'énumération.
 
La quasi totalité des groupes parlementaires avaient déposé des amendements pour considérer que la persistance du terme "race", introduit dans la Constitution en 1946 pour rejeter les théories racistes après le nazisme, était aujourd'hui mal comprise et infondée.
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 12/07/2018 - 22:31 - Signaler un abus ...et ils ont remplacé race par concons?

    Non, parce que...grâce à ces marcheurs en rond, les Français sont de plus en plus concons...et ce n’est pas seulement un effet des programmes débiles des chaînes de l’audiovisuel public de la bécasse Ernotte...l’assemblée dénationalisée y est pour beaucoup!

  • Par Cepatoufau - 12/07/2018 - 22:31 - Signaler un abus Race-sexe

    Dans le même temps on enlève le mot race : il n'y a plus de races, on ne doit plus discriminer sur ce critère. C'est ce que disait deja la constitution, mais c'est bien. Et on ajoute le mot sexe : il ne faut pas discriminer sur le sexe. On nous explique depuis trente ans qu'il n'y a pas de sexe, mais un genre et qu'il ne faut pas discriminer sur ce critere, et c'est bien. La logique de tout cela m'échappe.

  • Par J'accuse - 12/07/2018 - 22:48 - Signaler un abus L'Assemblée n'a pas le pouvoir de modifier la Constitution

    Il faut que ce soit le Congrès. Or, comme cette modification fait partie d'autres sur lesquelles il n'y a pas de majorité, c'est loin d'être fait. Il y a donc encore des races dans la Constitution, comme dans la réalité.

  • Par assougoudrel - 13/07/2018 - 08:12 - Signaler un abus Comme les animaux et végétaux,

    nous sommes à présent des espèces. Il y a des espèces et des sous-espèces. Race de cons ne se dit pas, mais espèce de con et espèce de conne, oui. Il faudra aussi interdire le mot "espèce".

  • Par Le gorille - 13/07/2018 - 08:37 - Signaler un abus L'imbécillité à l'état pur

    Ce n'est pas parce que les biologistes ont donné une définition du mot "race" qu'il faut les suivre sur leur propre terrain. Je suis blanc (pas du tout mécontent de l'être), pas jaune (et ceux-là le revendiquent), ni noir (et ceux-ci peuvent en souffrir). C'est une marque raciale, comprise comme un marqueur de différence, un point c'est tout. Après, que les gènes nous mettent en porte-à-faux... c'est une autre histoire.

  • Par Haddock36 - 13/07/2018 - 09:16 - Signaler un abus Vous avez oublié un détail capital

    Votre article ne mentionne pas le nombre de députés qui ont voté cette loi totalement inqualifiable tant elle défie le bon sens et la raison. Ils étaient 119 dans une chambre qui en prévoit 577. Il s'agit donc là encore d'un coup monté comme le fut l'élection présidentielle. Les français à qui il reste encore un minimum de discernement ont bien des raisons de s'inquiéter car nous ne sommes qu'au début de ce quinquennat qui rappelle la convention à cette différence qu'on ne coupe pas les têtes mais où les jacobins qui nous dirigent ont perdu la leur et ceci ans l'indifférence générale, le bon peuple n'ayant d'yeux et oreilles que pour les stades de Moscou..

  • Par Poussard Gérard - 13/07/2018 - 10:10 - Signaler un abus L'unanimité?? Donnez-nous les noms

    Quelle révolution!!De qui se moque-t-on??

  • Par moneo - 13/07/2018 - 10:29 - Signaler un abus Egalité sans distinction de sexe

    OUCH comment va t on justifier la parité? il faut autant de femmes que d'hommes au gouvernement ,pourquoi ? c'est pareil... va ton adopter le genre neutre? aux couleurs d l'arc en ciel , et on paie des impôts pour ces guignols ? c'est quoi la prochaine étape pour le mot race ? peine de prison et suppression ensuite du mot ethnie. on devra peut-être dire ,bientôt, les afro - souchiens et les Maghrebo - souchiens .Trop long on va dire Afrosou et Magsous

  • Par Nap4 - 13/07/2018 - 10:58 - Signaler un abus Fin de race...

    Il sera plus difficile de faire disparaître le préfixe "con" de la Constitution...

  • Par goethe379 - 13/07/2018 - 11:16 - Signaler un abus Faut-il être bête

    Faut-il être bête pour imaginer qu'en supprimant un mot, on supprime la chose qu'elle désigne. C'est bien de la politique de l'autruche dont il s'git.

  • Par cloette - 13/07/2018 - 11:23 - Signaler un abus Macron

    est la suite de Hollande, du même projet, c'est kif kif !

  • Par Henrik Jah - 13/07/2018 - 13:50 - Signaler un abus Bien-pensance sémantique

    Il n'y a une seule espèce humaine mais bien différentes races, comme il n'y a qu'une espèce canine mais différentes races. Ceci ne veut pas dire qu'une race est mieux qu'une autre mais scientifiquement parlant il y a bien différentes races d'êtres humains.

  • Par REVERJOVIAL - 13/07/2018 - 13:54 - Signaler un abus Race ou comment effacer une évidence

    Mais alors pourquoi laisser l'appellation, sexe, origine, religion qui est aussi discriminante que race ???

  • Par Bardinet - 13/07/2018 - 14:31 - Signaler un abus Black-Blanc-Beur

    Donc, le fameux BBB de 1998, c'était du flan ?

  • Par jerome69 - 13/07/2018 - 15:19 - Signaler un abus Par contre

    ILs ont écrit CON , en gros à l'entrée de l'assemblée, des fois qu'il y en ait qui se perdent

  • Par vangog - 13/07/2018 - 20:45 - Signaler un abus Mais alors...mais alors...s’il n’a plus de races...

    alors, il n’y a plus de racistes!...oh putain! J’en connais qui vont se lâcher...Rayski, ne lâchez pas la bride, car vous allez en voir de toutes les couleurs... ah putain! « Couleurs! » ça y est, la bête immonde repointe le bout de son groin...Gruuuuiiiiiik!

  • Par Helveticosuisse - 14/07/2018 - 05:26 - Signaler un abus Génial !

    Supprimer le mot "race" de la constitution voire du dictionnaire et il n'y aura plus de racisme. Faisons pareil avec le mot "maladie" ainsi d'un coup de vote on éradique cette dernière et virtuellement tout le monde se portera bien.

  • Par Beredan - 14/07/2018 - 08:43 - Signaler un abus Précision

    Supprimer un mot du texte constitutionnel exclut désormais qu’il soit employé dans tout discours ou document officiel , mais pas dans la presse ou la conversation courante , sauf à s’autocensurer ou imposer une nouvelle incrimination .

  • Par cloberval - 14/07/2018 - 10:40 - Signaler un abus Reste la discrimination par la nationalité.

    Si on supprimait la France elle serait comme tout le monde.

  • Par vangog - 14/07/2018 - 11:22 - Signaler un abus Quand les socialauds-macronistes vont-ils supprimer...

    le mot « chômage »?...ah! Ça n’est pas dans leurs projets?...

  • Par jurgio - 14/07/2018 - 15:40 - Signaler un abus Que vont donc devenir...

    les cons de « SOS Racisme » ? (« con » existe toujours, orgueil national oblige...)

  • Par lasenorita - 14/07/2018 - 18:43 - Signaler un abus S'il n'y a plus de ''race'' les associations ''anti-racistes''..

    Il ne doit plus y avoir d'associations ''anti-racistes''!.. Quand on parle d'un cheval, d'un chien: on utilise le mot ''race'', on dit que ''ces chiens sont belliqueux à cause de leur race'' ou ''ces chiens sont dociles à cause de leur race'',etc..Les musulmans, eux, ont le ''droit'' d'être ''racistes'' puisqu'ils ont chassé de leur pays natal TOUS les non-musulmans,etc..etc..

  • Par Anouman - 14/07/2018 - 20:08 - Signaler un abus Article

    " tous les citoyens sans distinction de sexe, d'origine ou de religion" On enlève race mais ça reste parfaitement redondant. Il suffisait de dire "tous les citoyens" puisque c'est l'ensemble qui inclue les autres-sous ensembles. Et on les paye pour réfléchir à pareilles conneries...

  • Par GP13 - 15/07/2018 - 10:52 - Signaler un abus La quintescence du racisme

    Le plus grave de cette réforme n'est pas qu'en cassant le thermomètre on nie l'existence de la fièvre. C'est la négation de l'identité des personnes qui constitue le fin du fin du racisme. Nos députés ont-ils conscience que le crime contre l'esprit peut exister ?

  • Par antidote - 15/07/2018 - 15:28 - Signaler un abus Quels bande d'abrutis !!!

    Au lieu de dire race africaine nous seront obligés de les désigner par couleur !!!

  • Par A M A - 15/07/2018 - 20:05 - Signaler un abus Chouette. Maintenant il n'y a

    Chouette. Maintenant il n'y a plus de racisme. Mais il va rester quoi pour emmerder les "blancs" ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€